6 Contraceptifs de Demain Pour un Futur Plus Sexy et Plus Sûr

Du côté des préservatifs, LELO a déjà amorcé une jolie révolution en proposant la première amélioration significative après plusieurs dizaines d’années sans innovation majeure. Mais nous ne sommes heureusement pas les seuls à nous intéresser à la question et des équipes de chercheurs du monde entier continuent de plancher sur le sujet contraceptif pour améliorer nos quotidiens coquins.

contraception du futur

Nous vous avons sélectionné six de ces projets prometteurs qui feront peut-être un jour partie de nos quotidiens de bêtes de sexe responsables. Certains de ces contraceptifs sont sur le point d’être commercialisés, d’autres n’en sont qu’au stade embryonnaire, d’autres encore existent déjà mais sont en voie d’amélioration… On vous laisse découvrir ces contraceptifs de demain !

1) La pilule pour homme 

Une université américaine a récemment dévoilé les résultats plus que prometteurs des tests de sa pilule pour homme. Ce contraceptif oral permet de diminuer la production de spermatozoïdes sans pour autant entraver le désir. Il a été testé auprès de 40 volontaires sur une période de 28 jours. 14 hommes en prenaient une dose de 200mg par jour, 16 une dose quotidienne de 400mg. Les 10 autres recevaient un placebo.

Même si les résultats sont très positifs, un test de 28 jours n’est pas suffisant pour arriver à des conclusions fiables. Les chercheurs vont devoir poursuivre leur étude pour vérifier les effets à plus long terme ainsi que la réussite réelle. On ne devrait donc pas voir cette pilule dans nos pharmacies avant une bonne dizaine d’années.

2) Les ultrasons

Après un test effectué sur des rats, des chercheurs américains de l’Université de Caroline du Nord ont confirmé que les ultrasons réduisaient significativement dans l’organisme la quantité de spermatozoïdes et des cellules à l’origine de leur production.

Après 15 secondes sous ultrasons, le taux de spermatozoïdes des rongeurs avait drastiquement chuté jusqu’à atteindre 10 millions de spermatozoïdes par millilitre. Cela peut paraître encore beaucoup, mais un homme est considéré comme stérile dès lors qu’il a moins de 15 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme. On ne connaît pas en revanche pour l’instant les effets réels des ultrasons sur l’homme ni les effets secondaires éventuels. Il faudra attendre encore avant de voir cette méthode apparaître sous forme de contraceptif…

3) L’implant contraceptif

Le milliardaire Bill Gates a beaucoup investi dans la recherche en contraception ! Et c’est justement une entreprise financée par la fondation du milliardaire, MicroChips, qui travaille depuis plusieurs années sur une puce contraceptive à implanter sous la peau des femmes… Une fois installé, l’implant fonctionne durant 16 ans et est commandé grâce à une télécommande. Cela donne ainsi la liberté de mettre son contraceptif en pause si on désire avoir un enfant sans pour autant retirer la puce.

Ce produit devait être commercialisé en 2018, il semblerait qu’il ait pris un peu de retard. On espère que c’est pour le mieux ! A noter qu’il existe déjà un implant contraceptif, mais qui ne dure « que » 3 ans. Et qu’on ne peut contrôler par télécommande. Si on veut un enfant, il faut le retirer.

4) L’application

Si vous effectuez une petite recherche parmi les applications proposées par votre téléphone, vous trouverez facilement des applications contraceptives. Le principe est toujours le même : vous devez renseigner un certain nombre d’informations sur votre cycle, vos courbes de températures, votre âge, etc… et l’application calcule pour vous vos périodes de fertilité. Une technique un peu risquée : il faut avoir confiance en son Smartphone !

Mais les fonctionnalités toujours plus nombreuses des smartphones devraient permettre d’ici quelques années d’améliorer ces applications pour les rendre plus fiables en les laissant mesurer par exemple elles-mêmes nos courbes de température.

5) Les contraceptifs microbicides et antiviraux

À l’Université de Virginie aux Etats-Unis, on travaille en ce moment d’arrache pied à l’élaboration de gels contraceptifs qui tuent les IST en même temps que les spermatozoïdes. Une façon de faire l’amour sans être inquiété ni par les risques de grossesse ni par ceux d’être contaminé par une IST.

Mais ces contraceptifs sont encore à l’étude et il n’y a pour l’instant aucune date de commercialisation en vue. Seul le préservatif joue ce rôle de double protecteur aujourd’hui, à savoir contre les IST et contre la fécondation.

6) Le préservatif en spray

Il revient régulièrement sur le devant de la scène avant de repartir mystérieusement… mais à force d’améliorations et de perfectionnements, on peut espérer voir un jour sortir un préservatif en spray digne de ce nom. Le principe est simple : vous vaporisez votre pénis en érection à l’aide de ce spray et le produit durcit doucement sur votre peau.

Vous vous retrouvez ainsi avec un préservatif parfaitement moulé sur votre sexe. Plus de problème de taille mal adaptée. Le souci pour l’instant résidant surtout dans le temps de séchage trop long qui casse le désir fougueux dans le feu de l’action…

Le futur n’est que le passé qui n’a pas encore eu lieu…

Si la plupart de ces contraceptifs sont prometteurs pour le choix d’avoir ou non un enfant, ils n’apportent en revanche pas encore de solution réelle contre les IST. Alors en attendant ce futur radieux, n’oubliez pas que vous avez déjà de quoi mêler le plaisir à l’utile avec notre préservatif LELO en avance sur son temps. Et si nous ne vivons pas assez longtemps pour profiter des merveilles technologiques contraceptives évoquées ci-dessus, ce sera alors peut-être nos enfants qui en bénéficieront, ces enfants qui seront nés justement parce que nos contraceptifs n’étaient pas suffisamment au point !

 

le préservatif HEX de LELO

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.