X

Comment Aborder la Question du Porno avec vos Enfants ?

Last updated:

Si vous avez grandi au début des années 80 ou avant, vous savez à quel point il était difficile de trouver des images un peu olé olé. On pouvait regarder les publicités pour la lingerie (coucou le catalogue La redoute), feuilleter les magazines Playboy sur les étagères des maisons de la presse ou les trouver cachés quelque part dans votre maison.

Mais depuis l’invention d’Internet, une toute nouvelle ère d’exposition aux photos et vidéos érotiques et pornographique s’est ouverte.

Bien sûr, Internet nous offre une quantité incalculable d’avantages. Il a rendu nos vies beaucoup plus riches et plus simples. Mais comme toujours, un grand pouvoir implique une grande responsabilité.

Les enfants voient, partagent et sont « éduqués » par des contenus sexuellement explicites qu’ils consultent (ou sur lesquels ils tombent par hasard). Ce qui change beaucoup de choses dans leur rapport à la sexualité. Et c’est aux parents de gérer cela.

Pourquoi est-il important que vous informiez vos enfants au sujet de la pornographie ?

Tout d’abord, un petit rappel. Il est normal que les jeunes aient envie de consulter des images et des vidéos à caractère sexuel. Après tout, nous sommes des êtres sexuels à l’esprit curieux. Mais la façon dont vous abordez le sujet avec votre enfant, votre pré-adolescent ou votre adolescent fera toute la différence.

Il est conseillé d’aborder le sujet sans porter de jugement, avec un esprit ouvert et sans honte.

L’objectif n’est pas seulement d’éduquer et de protéger, mais aussi de permettre à l’enfant de se sentir en sécurité plutôt que de lui donner l’impression d’avoir été surpris en train de faire quelque chose de mal. Cela pourrait avoir un impact négatif sur lui, car il pourrait être amené à penser que le plaisir sexuel est punissable.

La honte, la culpabilité et le tabou qui entourent le sexe, notamment lorsqu’il s’agit de sexualité féminine, sont déjà bien assez présents dans notre société sans que nous ayons besoin d’en rajouter. Nous ne voulons pas contribuer à l’émergence d’un monde d’adultes qui considèrent la sexualité comme une chose dont il faut avoir honte. Au contraire, nous voulons que nos enfants deviennent des adultes qui normalisent l’exploration et la découverte du plaisir, tout en étant éduqués.

Sur ce, prenons un moment pour examiner l’éducation sexuelle dans les écoles. Il est probable que la seule éducation sexuelle que vous ayez vous-même reçue se soit uniquement concentrée sur les mesures préventives : contraception, maladies et infections sexuellement transmissibles et port du préservatif. Certains programmes d’éducation sexuelle imposent même l’abstinence.

Ce type d’éducation ne fait que souligner les dangers ou les aspects « négatifs » d’une vie sexuelle active.

Avez-vous déjà été éduqué au plaisir, aux zones érogènes, aux bienfaits de la masturbation et des orgasmes ? C’est très peu probable.

Ensuite, les enfants se rendent compte qu’ils ont accès au porno grâce à Internet. Sans avoir reçu une éducation sexuelle correcte au préalable, les conséquences sont souvent dommageables. Beaucoup ont du mal à faire la différence entre le fantasme et la réalité, ce qui les conduit à avoir des attentes irréalistes en matière de sexe.

Nous savons que le sexe ressemble rarement à ce que nous voyons dans le porno (qui est souvent agressif, violent, stéréotypé et plein de dominance et de soumission exagérées). Tout cela peut conduire à l’idée fausse selon laquelle les femmes sont toujours prêtes pour le sexe, qu’elles ont besoin d’une intimité brutale et qu’elles sont simplement là pour satisfaire le plaisir des hommes.

Si vous êtes parent d’un jeune enfant, sachez qu’il sera très probablement confronté à la pornographie, voire qu’il en regardera intentionnellement.

Il existe de nombreux canaux sur lesquels trouver ce genre d’images ou de vidéos, même en dehors des sites pornographiques à proprement parler. Par exemple : les courriers électroniques non sollicités (spam), les adresses web mal saisies, les sites web à caractère sexuel sur lesquels on peut se retrouver après avoir saisi des données non sexuelles mais à connotation sexuelle, et que dire des fenêtres publicitaires intempestives…

De plus, il est impossible de contrôler en permanence ce que votre enfant regarde. Il peut de plus être exposé à du porno chez un ami ou recevoir des liens par mail envoyés par des amis.

Quelques conseils pour aborder le sujet avec vos enfants

Il n’existe pas « une » manière idéale de le faire. Comme mentionné plus haut, le mieux est d’adopter une attitude calme, bienveillante, sans jugement. C’est un moment d’éducation. Vos enfants ne doivent pas ressentir de honte ni de culpabilité.

Avec des enfants de moins de 10 ans

Si vous avez un enfant de moins de 10 ans, vous pouvez lui faire comprendre qu’il risque de tomber sur du porno. Dans ce cas, vous pouvez leur assurer que vous êtes toujours accessible si et quand cela se produit. Faites-lui savoir que vous êtes disponible pour parler de ce qu’il a vu et et répondre à ses interrogations.

Vous pouvez également commencer à introduire la normalisation de formes saines d’affection, comme les câlins et la proximité physique. Il est important de parler assez tôt de la notion de consentement car ce dernier joue un rôle crucial dans l’intimité et leur future vie sexuelle.

La meilleure façon d’aborder le sujet est d’utiliser des termes corrects, comme « pénis » et « vagin ». Vous pouvez utiliser des livres éducatifs si cela vous met plus à l’aise.

Quoi qu’il en soit, le fait de parler de manière simple et directe peut contribuer à dissiper tout choc ou dégoût, et aider les enfants à se sentir à l’aise avec leur corps et leur anatomie.

En outre, le fait de leur faire savoir que leurs sentiments sont normaux peut créer un espace sûr pour qu’ils puissent s’autoriser à explorer leur sexualité en toute sécurité.

Avec des collégiens et lycéens

C’est à cette époque que les enfants font l’expérience de la puberté et qu’ils sont le plus susceptibles de rencontrer du porno (par accident ou intentionnellement). C’est pourquoi il est très important d’en parler avec eux avant la puberté.

A mesure qu’ils grandissent, continuer à leur parler de sexualité est un excellent moyen d’éliminer la honte potentielle qui entoure parfois ce sujet et de les préparer à avoir des idées saines sur le sexe et les découvertes sexuelles.

Comme les pré-adolescents et les adolescents sont à un âge quelque peu délicat, il peut être plus difficile de parler avec eux. C’est pourquoi il est crucial de trouver le bon moment pour le faire.

Essayez d’engager la conversation de manière plus décontractée, plutôt que dans une situation officielle du genre « Il faut qu’on parle ». Par exemple, parlez en conduisant la voiture ou en vous promenant. Ces deux moments sont excellents car ils permettent de réduire le contact visuel, ce qui rend la situation moins gênante pour eux, et leur donne un espace plus confortable pour vous parler ouvertement.

Lorsqu’il s’agit de parler de sexualité et de pornographie avec des pré-adolescents et des adolescents, il est préférable de ne pas énumérer des informations ou de leur poser des questions abruptement. Faites-en plutôt une conversation continue.

Vous pouvez aborder des sujets tels que la différence entre le sexe dans le porno et le sexe dans la vie réelle. Lorsqu’un enfant, un pré-adolescent ou un adolescent sait que le sexe dans la vie réelle (pour la première fois) ne devrait pas ressembler (et ne ressemblera pas) au sexe qu’il voit dans la pornographie, il sera en mesure d’éradiquer les premières rencontres sexuelles problématiques et les suivantes.

Expliquez-leur que leur corps n’est pas un simple réceptacle pour le plaisir d’autrui et que le porno résulte toujours d’une mise en scène. Mentionnez que tout a été arrangé et qu’il ne s’agit pas d’une représentation naturelle et réaliste de la sexualité. Expliquez-leur que l’activité sexuelle doit être un acte d’intimité choisie et d’exploration réalisée dans un cadre bienveillant après consentement.

Il est pertinent d’aborder la question du consentement et des limites personnelles. Une grande partie du porno dépeint des actes non consentis qui présentent des aspects violents qui convoquent l’imaginaire du viol voire qui s’apparentent à des scènes de viol. Votre enfant doit comprendre que cela n’est jamais acceptable sans le consentement inébranlable des deux participants. L’exploration est normale, mais agir violemment sans consentement est illégal et immoral.

Enfin, la normalisation des sentiments d’excitation sexuelle de votre enfant ouvrira la voie à une vie sexuelle saine. Bien entendu, vous devez également vous assurer qu’ils connaissent les dangers des rapports sexuels non protégés et des grossesses non désirées, qu’ils sont au point sur les différentes méthodes de contraception, et sur la nécessité de toujours se sentir en sécurité, physiquement et émotionnellement.

En leur faisant savoir que leur excitation sexuelle est normale et que vous êtes toujours disponible pour parler de n’importe quoi, n’importe quand, ils seront plus enclins à avoir une vie sexuelle « sûre » lorsqu’ils découvriront différents niveaux de bonheur sexuel, le moment venu, seuls ou avec un ou une partenaire.

En résumé, il est essentiel de créer pour ses enfants un espace sûr, exempt de honte, de jugement et de culpabilité, et de prendre le temps de les éduquer à la sexualité, d’expliquer les frontières entre le porno et la vraie vie, d’ancrer en eux les notions de sécurité et de consentement.

Lorsque vous ouvrez un canal de communication bienveillant pour que vos enfants puissent discuter de ces questions avec vous, vous les préparez avoir une opinion positive sur le sexe, à être plus réalistes dans leurs attentes et leurs désirs et à avoir la possibilité de s’épanouir au moment qui sera le opportun pour chacun d’eux.