Julia : Les Aventures Pornographiques d’une Victime Consentante

« Julia », bande dessinée en noir et blanc au coup de crayon aussi soigné que réaliste, est une réédition en un ouvrage des trois aventures de cette jeune femme à la vie sexuelle extrêmement remplie… La première aventure est sortie d’abord en 1985 et la dernière en 2005, vingt années et une foule de mésaventures pour cette héroïne qui va comprendre les dures lois de la soumission sexuelle…

Julia - Les Aventures Pornographiques d’une Victime Consentante

Les éditions de La Musardine rééditent donc cette trilogie coquine sous leur label « Dynamite » consacré aux BD érotiques. « Julia » est estampillée « sexplosif », car comme nous allons le voir, vous n’entrez pas dans les eaux poétiques de l’érotisme doucereux, mais bien dans les caves obscures de la plus pure tradition pornographique !

Résumé

Nous suivons donc les aventures de Julia, petite paysanne qui décide d’aller voir ce qui se trame loin de sa campagne en tentant sa chance à Paris. Trop belle pour passer inaperçue, elle est kidnappée par un réseau de prostitution de luxe où elle devient une des employées les plus courues… Outrée par la manière cavalière avec laquelle on la traite, elle ne se défend pourtant que mollement à chaque assaut sexuel dont elle est victime (et il y en a beaucoup !). On la force toujours, elle en redemande chaque fois. Véritable jouet sexuel pour riches pervers, comme elle le répète souvent : elle n’est bonne qu’à ça. Il n’y a presque pas une seule page où on ne la voit pas en train de faire la bête à deux dos ou offrir sa bouche à un mâle ravi. Les dessins sont extrêmement précis et détaillés, aucune suggestion, tout est sous vos yeux et en gros plan.

Extrait

Extrait de Julia

Vous aimerez si…

La femme que l’on force un peu vous fait de l’effet

La plupart des scènes de sexe de cette BD tournent autour du fantasme du « viol consentant ». Julia dit toujours non, est presque toujours forcée, mais ne veut surtout pas que ça s’arrête une fois que ça a commencé. Depuis les hommes magnifiques en passant par les obèses et les créatures difformes, tout le monde a droit de prendre Julia, et plus le personnage est immonde, plus elle semble apprécier…

Le BDSM vous rend tout chose

Julia est la soumise par excellence. Toujours victime consentante à qui on peut faire faire les choses les plus extrêmes dans le domaine sexuel. On sent la présence BDSM à chaque instant, même si ce n’est pas la thématique autour de chaque scène de sexe. Certaines images sont directement inspirées des codes BDSM comme le personnage de Mona et ses piercings sur les seins et le sexe, ou les différents accessoires BDSM utilisés comme le trapèze, le fouet, les tenus de cuir ou la guillotine…

Les images explicites

Avec ses gros plans sur les sexes et ses détails précis des sécrétions diverses, « Julia » est une BD plus pornographique qu’érotique qui ravira les amoureux du genre. L’histoire est un prétexte qui sert surtout à mettre en avant les multiples scènes de sexes qui jalonnent la BD.

Vous n’aimerez pas si…

Votre péché mignon, ce sont les romances un peu coquines

Il n’est jamais question d’amour ou de sentiments dans « Julia ». Le sexe apparaît sous de nombreuses formes, avec comme fil conducteur la soumission extrême. Pas de place pour les sentiments. Si vous aviez été touché par le BDSM quasi romantique de « 50 Nuances de Grey », passez votre chemin.

Vous estimez que l’histoire doit primer sur le sexe

On doit admettre que le coup de crayon d’Olson est très beau. À la fois réaliste et esthétique, il montre un indéniable talent à dessiner la sexualité. Mais on sent bien que son truc, c’est justement de dessiner des situations sexuelles. L’histoire en elle-même est assez répétitive et finalement anecdotique. Elle sert surtout à montrer que Julia ne veut pas être là où elle est, même si finalement, elle jouit presque chaque fois.

Net et sans bavure

« Julia » est donc à destination des amateurs de sexe franc et direct, sans tergiversation romantique et avec des dessins qui ne cachent rien. Si vous appartenez à cette classe, vous ne serez pas déçu : notre héroïne vous conduira tout droit sur les chemins de l’extase sans obstacle.

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.