Qu’est-ce qui Distingue la Bisexualité de la Pansexualité ?

Bien que les tabous s’évaporent doucement et que l’on tende à sortir du placard les aprioris poussiéreux, il reste encore des zones d’ombre qui planent autour du monde LGBTQ, sa vie, son œuvre. Or le pire ennemi de l’obscurantisme et du préjugé, c’est le savoir !

Alors pour vous aider à y voir mieux et pour vous donner les clés qui vous permettront d’expliquer les choses à votre entourage, voici quelques éclaircissements sur la différence qui sème encore le trouble entre la bisexualité et la pansexualité !

Qu’est-ce que la bisexualité ?

Dans « bisexualité », comme chacun sait, il y « bi » qui signifie « deux ». C’est l’unique syllabe qui sépare la bisexualité de la pansexualité ! La bisexualité est donc le fait d’être attiré sexuellement ou romantiquement par les deux sexes. Pas forcément en même temps, pas forcément de la même manière. Dans la bisexualité, il y a l’idée que le sexe est un concept binaire, et qu’on est à la fois homosexuel et hétérosexuel puisque attiré par les deux sexes.

Qu’est-ce que la pansexualité ?

Les pansexuels en revanche ne ressentent pas les choses de la même manière. Ils sont susceptibles d’être attirés par tous les sexes, la donnée de genre n’entrant pas en ligne de compte. C’est juste la personne qui les attire qui compte, pas son sexe. C’est-à-dire qu’en théorie, un pansexuel peut très bien n’avoir des aventures qu’avec des personnes de même sexe jusqu’à ce qu’il rencontre (ou pas) une personne de sexe opposé qui l’attire…

Comment puis-je soutenir mes amis pansexuels et bisexuels ?

Les bisexuels comme les pansexuels peuvent être en grande souffrance, à cause de la façon dont ils sont perçus aussi bien du côté des hétéros que des homos. C’est la raison pour laquelle ils restent discrets dans la communauté LGBT active dans ses combats contre l’homophobie notamment.

Chez les hommes particulièrement, seuls 12% des bi et pansexuels déclarent ouvertement qu’ils le sont, ce qui est bien inférieur au nombre déjà bas d’hommes dévoilant leur homosexualité.

Soutenir vos amis LGBTQ est assez facile : il n’y a pas grand chose d’autre à faire que d’agir simplement en ami, de passer du bon temps, de s’amuser, d’échanger, de taper sur votre boss ou de se lamenter sur sa vie amoureuse…

Mais du côté plus spécifique de vos amis bi et pansexuels, vous pouvez les aider en rayant de votre cerveau certaines idées reçues qu’ils ne veulent plus entendre :

« Les bisexuels et pansexuels se revendiquent comme tel juste pour attirer l’attention, en réalité, ce sont des homo ou des hétéro qui n’arrivent pas à se décider.»

Etant donné les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien, il y a peu de chances que l’on se revendique bi ou pansexuel par simple envie de sortir du lot… La bisexualité et la pansexualité sont des orientations réelles et non des sous-catégories pour satisfaire les besoins narcissiques de certains.

« Ils ont plus tendance à être infidèles. »

Il existe des bisexuels et des pansexuels qui sont en union libre ou qui trompent leur moitié, c’est vrai. Tout comme chez les hétérosexuels et les homosexuels ! Les bi et pansexuels ne sont pas des gens qui partouzent à tout va…

« S’ils n’ont pas essayé avec un(e) homme/femme, ils ne peuvent pas vraiment être bi ou pan. »

Si certains peuvent réaliser au fil de leurs expériences qu’ils ne sont finalement pas tellement attirés par tel sexe, c’est loin d’être le cas de tous. Et on demande rarement à un hétérosexuel de justifier son choix ou d’admettre que tant qu’il n’aura pas essayé avec quelqu’un du même sexe, il ne pourra pas affirmer qu’il est hétéro…

« Ils sont hétéro quand ils sont avec quelqu’un du sexe opposé et homo quand ils sont avec quelqu’un du même sexe. »

Être en couple n’est pas une potion magique qui modifie les orientations sexuelles de quelqu’un. On reste bi que l’on soit en couple ou que l’on soit célibataire.

« Leurs relations avec des personnes de même sexe ne comptent pas vraiment, ce ne sont que des expériences. »

C’est une idée reçue très fréquente. On entend parfois des hommes dire qu’ils accepteraient que leur copine aille voir ailleurs, à condition que ce ne soit que des expériences avec des femmes, jamais des hommes. Cela veut dire que pour eux, une aventure avec une personne de même sexe n’a pas la même valeur, qu’elle compte moins. Un pari risqué s’ils pensent ainsi avoir plus de chance de garder leur moitié… Il n’y a aucune raison qu’une relation homosexuelle soit moins forte, l’amour frappe à toutes les portes !

N’oubliez pas vos amis LGBTQ qui ne le disent pas !

Il est tout à fait possible que vous ayez des amis bisexuels, pansexuels, homosexuels… sans que vous ne le sachiez. Il y a de nombreuses raisons à leur silence que l’on connaît tous. Outre le regard des autres parfois méprisant, il y a la tendance encore bien ancrée dans nos sociétés à faire des « blagues » de mauvais goût autour des orientations sexuelles ou des transgenres et queers. Alors pour éviter de blesser des personnes autour de vous sans le savoir, évitez les plaisanteries douteuses sur le sujet !

Conclusion

Nous espérons que ces quelques éclaircissements auront contribué à vous sentir mieux informé et mieux préparé lorsque dans votre entourage vous serez amené à rencontrer une personne bi ou pansexuelle, ou si vous êtes en couple avec une personne bi ou pansexuelle… Ou si vous-même pensez l’être !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.
X