15 Excuses Masculines Bien Pourries Pour ne Pas Porter de Préservatif !

Alors que nous sommes loin d’en avoir terminé avec le SIDA et que les autres IST moins connues mais tout aussi peu sympathiques reprennent du poil de la bête, il existe encore et toujours des messieurs qui estiment que la capote est indigne de leurs ébats et qui trouvent toutes sortes de prétextes pour faire sans.

C’est non seulement stupide et dangereux, mais c’est également un manque de respect total à l’égard du ou de la partenaire. Quand on s’apprête à un aussi joli partage intime, on se doit d’être à la hauteur. Malheureusement, il existe de nombreux hommes qui cherchent par tous les moyens à éviter de mettre un préservatif comme le révèle une étude publiée en 2014 dans le « Journal of Sex Research » sur les résistances de la jeunesse face à la capote.

excuses pour eviter preservatif

Alors comme une franche rigolade vaut parfois mieux qu’une ennuyeuse remontrance, nous vous avons sélectionné parmi diverses parutions sur le sujet un florilège des excuses les plus improbables données par des hommes pour échapper à leur devoir contraceptif.

1) « Il suffira de te rincer l’intimité après »

Il y a ici une très grosse lacune en biologie… Outre le fait que prendre une douche après l’amour n’a jamais empêché aucun spermatozoïde de foncer droit sur l’ovule, le savon n’est pas non plus très utile contre les IST. Notez que nous ne sommes pas contre la douche après la galipette, bien au contraire, mais ça ne dispense pas de l’utilisation d’un préservatif. En fait, ce n’est absolument pas corrélé.

2) « On tombe pas enceinte à tous les coups, la preuve, plein de femmes n’y arrivent pas »

Nous conseillons à la demoiselle de faire remplir une liste d’engagements à l’homme qui tient ces propos. Avec en détail tout ce qu’il fera pour prendre ses responsabilités si la fécondation a lieu. Ce qui est plus que probable.

3) « Au pire, tu avorteras »

Que répondre à ça ? A part qu’il est encore loin le jour où l’humanité aura définitivement intégré le fait que le corps de la femme n’est pas un objet dont on dispose parce que c’est agréable et pratique. On est ici au cœur même du plus sombre égocentrisme, sans compter que l’avortement n’a jamais permis de se débarrasser d’une IST.

4) « Mon pénis est trop gros »

Il existe des préservatifs de toutes les tailles, et si même un préservatif conçu spécifiquement pour les hommes fort pourvus ne suffit pas à enrober la chose, il est peu probable que pareil buchette puisse entrer dans un vagin. Problème réglé.

5) « Je n’ai aucune sensation avec un préservatif »

L’éternel argument du plaisir démoli par le latex… Un motif largement exagéré et qui, de toute façon, est de moins en moins valable dans la mesure où on trouve de nos jours des préservatifs bien mieux conçus et qui permettent de se sentir aussi peu habillé que possible.

le préservatif HEX de LELO

6) « Ne t’inquiète pas, j’ai pas d’IST »

Si tu le dis… Une affirmation qu’on n’a pas forcément envie de devoir vérifier. La confiance, c’est bien, mais il y a des risques qu’on n’a pas le droit de demander à l’autre de prendre. D’autant que même si le monsieur est de bonne foi et est intimement persuadé de ne pas avoir d’IST, on peut se permettre d’avoir un doute à partir du moment où il procède à la même technique avec toutes ses conquêtes…

7) « Si jamais il y a un problème, je paierai »

L’argent résout tous les problèmes, c’est bien connu. Ça achète une nouvelle santé, ça élève les enfants… Mais si on peut se permettre une petite remarque, pour encore moins cher, on peut s’offrir une et même plusieurs boîtes de préservatifs flambant neuves !

8) « On coupe la poire en deux : sodomie ? »

Alors c’est vrai que les risques de tomber enceinte sont ainsi anéantis, en revanche, la sodomie n’empêche pas les IST. Mais à la limite, le problème n’est même pas là. Le sexe anal demande de la préparation, une excitation ultime et il faut en avoir évidemment très envie ! L’anus n’est pas une issue de secours pour flemmards anti-capotes…

9) « J’ai envie d’avoir un enfant avec toi »

Ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour commencer à aborder cette question qui mérite un peu de réflexion… On admet que l’argument a au moins le mérite d’être valable puisque le préservatif anéantira toute possibilité d’avoir un marmot, mais il y a un temps pour tout. Et le moment est définitivement mal choisi pour une telle décision…

10) « J’ai pas de préservatif »

C’est peut-être frustrant et regrettable, mais ça signifie qu’il faut s’arrêter là. Même si le bonhomme a les yeux suppliants, la mine désolée et le pénis dressé, et que vous-même restez sur votre faim. La prochaine fois, on vous garantit qu’il n’oubliera pas.

11) « Je n’ai pas peur des IST »

Alors tout d’abord, tant mieux pour toi, mais ce n’est pas forcément réciproque… Ensuite, beaucoup de gens ne réalisent pas que certaines IST ne sont pas soignables. Outre le SIDA, la plus connue, il existe d’autres IST qui vous poursuivront toute votre vie si vous les contractez comme l’herpès génital. De plus, si votre IST n’est pas diagnostiquée à temps, vous pourrez subir des effets secondaires irréversibles comme l’infertilité.

12) « Il y a des positions dans lesquelles ont peut pas tomber enceinte »

Non, il n’y en a pas. A part la position où l’homme se tient à plusieurs dizaines de mètres de la femme… Et de toute façon, encore une fois, il ne s’agit pas uniquement de ne pas tomber enceinte mais aussi de se protéger contre les IST !

13) « Ça va nous couper dans notre élan »

C’est pour cette raison que nous vous conseillons grandement de sortir le préservatif un peu à l’avance ou de garder votre réserve à proximité. Et puis le mini contretemps avant l’enfilage du préservatif n’est pas grand chose face à tous les très sérieux contretemps que vous pourriez rencontrer par la suite…

14) « Je sais exactement quand me retirer »

Oui, mais non. D’abord parce que certains spermatozoïdes arpentent déjà le liquide pré séminal qui se répand pendant la pénétration, ensuite parce que si on rate son coup, il n’y a pas de retour en arrière possible. Et puis, on se répète un peu, mais cela ne protège pas contre les IST…

15) « Mais c’est mon anniversaire aujourd’hui ! »

Ah oui, c’est vrai, pardon, j’avais oublié : ♫ Joyeux anniversaire, ♫ joyeux anniversaire, ♫ joyeux anniversaire Robert, ♫ joyeux anniversaire ! Voilà, maintenant c’est bon. Tu peux mettre le préservatif.

Les dames aussi…

Nous avons pointé ici les hommes et leurs excuses pour se passer de préservatif, mais certaines femmes aussi sont parfois tentées de laisser tomber et de faire sans capote. Les arguments sont nombreux : le préservatif ralentit l’élan, il met une barrière entre les amants, il faut en avoir sous la main… Mais il ne faut jamais oublier que la santé doit rester la priorité. Pour soi-même, mais aussi par respect pour les autres en évitant de contribuer à l’expansion des IST. Pour de longues et belles années de sexe, jamais sans mon bout de latex !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.