Le Sexe Anal ou l’Art des Plaisirs Tombés de la Lune

Voilà un plaisir bien tabou que celui dont est capable nos derrières… Il suscite en effet effroi et fascination puisqu’étant tout à la fois un fantasme masculin fréquent que les hommes souhaiteraient expérimenter sur leurs dames et une perception un peu angoissante pour ces dames au postérieur convoité.

Les joies de la sodomie

En effet, même si près de 2 femmes sur 3 admettaient avoir tenté l’expérience anale dans un sondage IFOP pour le magazine ELLE datant de 2004, peu d’entre elles déclaraient avoir éprouvé un profond plaisir… La simple idée d’aller taquiner du côté de cette zone sombre et étriquée fait déjà un peu mal et met l’entre fesses en position défensive, sans compter la réputation moyennement propre de l’expérience. Et ces messieurs, si prompts à vouloir partir à l’assaut du bas du dos de leurs dames, sont les premiers à refuser massivement que quoi que ce soit ne s’approche de leur fragile intimité…

Et pourtant, le sexe anal peut être à l’origine de plaisirs indicibles à condition qu’il soit correctement mené, avec délicatesse et précaution. Voici donc quelques pistes qui vous aideront à atteindre plus facilement le plaisir via ce chemin en apparence semé d’embûches, mais qui ne demande finalement qu’un peu d’attention pour révéler tous ses délices.

Pourquoi le sexe anal ?

Avant de se lancer dans cette aventure parallèle, certaines et certains d’entre vous auront besoin de vérifier que ça en vaut la peine. Voilà pour vous convaincre.

Un plaisir différent

Vous qui n’avez goûté qu’aux extases classiques de la chair par le biais de vos organes sexuels et buccaux, vous découvrirez ici une forme de plaisir qui ne ressemble à aucune autre. Une sensation de très forte réplétion associée au plaisir sexuel ordinaire si votre partenaire en profite pour vous stimuler le sexe dans le même temps. Un goût unique qui ne ressemble à aucun autre.

La sensation de la présence de son homme décuplée

Si vous aimiez déjà particulièrement sentir la large présence de votre homme remplissant complètement votre vagin, cette sensation d’un plaisir plein sera exacerbée du côté de votre entre fesses. L’orifice étant particulièrement étroit, vous ressentirez toute la puissante virilité de votre mâle attitré.

La réalisation d’un fantasme récurrent

Mesdames, si faire plaisir à votre homme vous fait plaisir et que l’idée qu’il puisse assouvir un de ses fantasmes grâce à vous vous met le baume au corps, il est fort à parier qu’en lui proposant votre croupe, il sera plus qu’enchanté !

Domination et soumission

Le sexe anal implique un fort rapport de domination car la personne qui offre ses fesses fait ici un don fragile que le bénéficiaire doit traiter avec précaution pour éviter la douleur. On lui confère donc un pouvoir conséquent. Il y a en plus le fait que cet orifice n’est pas réellement prévu à cet effet et que c’est l’intime de l’intime qui est ainsi offert.

Plaisir de l’interdit

La sodomie est associée le plus souvent à l’homosexualité masculine, mais est également très présente dans les représentations pornographiques. Cela lui confère ainsi quelque chose de particulièrement osé, un interdit transgressé surtout par des acteurs du monde du X et qui rend en cela l’aventure particulièrement excitante !

Plaisir physique

L’entre fesses est une zone dotée de nombreuses terminaisons nerveuses qui la rendent sensibles à la douleur si l’on s’y prend mal, mais également à l’extase si l’on sait apprivoiser ce chemin délicat ! Du fait que ce lieu de plaisir soit très serré permet en outre une stimulation optimale et pour peu que l’on laisse glisser quelques doigts vers la zone vaginale, les deux plaisirs se complémenteront à merveille…

Le plaisir prostatique

Petit privilège masculin, si monsieur est tenté par l’expérience anale, il pourra découvrir les extases particulièrement délicieuses du massage de la prostate, située à environ 7 cm de l’entrée… Un orgasme par vagues croissantes, comparable à celui des femmes, si l’on en croit les témoignages.

Comment s’y prendre ?

On l’a déjà dit, répétons-le : le chemin du plaisir anal doit se faire dans une approche d’une extrême douceur, avec tact, finesse, écoute et attention. Respectez bien les quelques règles ci-dessous et vous devriez bientôt en redemander !

Pas de surprise

Autant vous pourrez faire plaisir à votre tendre et douce en lui préparant une chambre éclairée à la bougie de massage où elle succombera bientôt sous vos mains expertes, autant vous ne pouvez pas amorcer une exploration anale par surprise. Il faut un consentement à 100% : aucune chance que votre moitié finisse par apprécier à la longue !

Bougies de massage Flickering

Le corps léger

Ou pour être plus précis : le ventre. Il est plus que recommandé de faire un petit tour aux toilettes et de partir à l’aventure anale le colon libre de toute présente fécale. Pour un nettoyage optimal, vous pouvez même utiliser une poire à lavement.

Préparation en amont

On ne se lance pas dans un marathon sans quelques séances de footing, de même, avant de vous lancer dans la sodomie, habituez votre partenaire à la stimulation anale en allant quelques fois faire déraper un doigt ou une langue dans vos séances coquines habituelles. Lorsque vous sentirez, tentatives après tentatives, que l’entre fesses se détend et que votre moitié apprend à apprécier ces douces intrusions, vous pourrez alors passer à l’étape supérieure.

Les préliminaires

Si tout assaut vaginal se doit d’être introduit par de longs préliminaires langoureux pour que le plaisir atteigne des sommets, l’ascension anale ne peut se faire qu’après une séance de préliminaires de niveau professionnel capable de donner de la fièvre à force de chauffe. Pour tenter une percée, il faut que l’anus soit parfaitement dilaté et volontaire, pour que celui-ci soit dans cet état d’accueil, il faut que son détenteur soit dans un état d’excitation ultra-avancé. En plus de vos caresses traditionnelles approuvées lors de vos préliminaires habituels, massez langoureusement les fesses et n’hésitez pas à faire déraper votre langue vers la zone concernée lors de vos cunnilingus à couper le souffle.

L’approche en douceur

Avant de plonger votre membre viril, prenez bien le temps de détendre l’entrée. Pour cela, en plus de votre langue ou de votre doigt, vous pouvez utiliser un petit accessoire prévu à cet effet. Veillez à ce que celui-ci soit muni d’une base élargie qui sert à éviter qu’il ne disparaisse complètement dans le côlon… En effet, ce petit couloir a un effet aspirant qui nécessite donc quelques précautions ! L’accessoire a l’avantage de pouvoir être contrôlé par madame, ce qui peut être un facteur rassurant pour celle-ci. Une fois que vous sentez que le lieu de toutes vos convoitises est bien dilaté, poursuivez la stimulation en caressant l’entrée avec l’extrémité de votre pénis encore quelques instants. Tant qu’il y a de la tension, l’entrée est interdite.

BILLY 2 de LELO

Hydratant et préservatifs

Pour faciliter la pénétration en douceur, n’hésitez pas à utiliser un lubrifiant qui rendra le terrain plus glissant… Par ailleurs et pour des raisons d’hygiène et de santé, utilisez toujours un préservatif pour ce type d’exploration. D’abord parce que les rapports anaux voient les risques de transmissions d’IST multipliés par trois comparés aux rapports vaginaux et ensuite parce que, même au sein d’un couple de longue date qui n’utilise plus de préservatif, cela reste préférable pour éviter la transmission de bactéries sur l’attribut viril. Par ailleurs et bien entendu, changez de préservatif si vous décidez de revenir au rapport vaginal après l’exploration anale…

Lubrifiant Intime

Douceur avant tout

Lorsqu’enfin, monsieur introduit son sexe, il faut que celui-ci progresse avec infinie douceur pour s’assurer que les seuls cris éventuels ne soient que de plaisir. L’effet aspirant de cet orifice obligera monsieur à être particulièrement vigilant pour éviter de « rentrer d’un coup ». Vous pouvez opter pour la traditionnelle position de la levrette, la plus facile pour la pénétration anale, mais également pour la cuillère pourvoyeuse de plus de tendresse. Dans les deux cas, monsieur peut rester immobile et laisser madame se reculer elle-même petit à petit pour doser la vitesse de pénétration à sa guise.

Etre à l’écoute

On ne le répètera jamais assez : en matière de sexualité, la communication entre les deux partenaires restera toujours le meilleur allié du plaisir. En ce qui concerne l’exploration anale, cette vérité est plus essentielle que jamais. Durant le va-et-vient, instant particulièrement délicat de cette approche, il faut savoir repérer toutes les réactions physiques de madame et être prêt à s’arrêter ou ralentir s’il faut. Le réflexe de contraction peut s’avérer douloureux et il faut donc veiller à ce que la dilatation dure.

Ne pas oublier les organes sexuels

Pour mettre le plaisir anal sur le haut du podium, n’oubliez pas de stimuler en même temps la zone génitale. Tout en poursuivant le langoureux et délicat va-et-vient dans le conduit parallèle de madame, à l’aide de votre main ou d’un petit vibreur externe, stimulez également le clitoris pour déclencher un cocktail de plaisir. Vous pouvez également prolonger l’expérience en vous aventurant un peu plus loin dans le sexe de madame, mais toutes n’apprécieront pas nécessairement la sensation de sentir l’effet de « double pénétration »… Encore une fois, soyez à l’écoute pour identifier les plaisirs !

Conserver le souvenir

Une fois votre exploration de l’entre fesses terminée, au moment où monsieur se retire et que l’on reprend son souffle, ne cherchez pas à croiser du regard l’attribut de viril ou l’arrière train de madame : contentez-vous de jeter le préservatif sans le regarder et de vous blottir pour profiter de l’instant intime privilégié d’après la bataille coquine… Inutile de conserver en tête des souvenirs peu glamours !

Plaisirs du fondement

Ce chemin parallèle d’exploration des plaisirs est donc tout à fait source d’extases succulentes à qui saura en faire sortir toutes les saveurs… Outre une maîtrise de l’aventure par celui qui s’apprête à explorer, le partenaire en position d’offrande de son corps devra quant à lui se détendre complètement pour que la réussite soit totale. Et si vous doutez toujours du niveau des plaisirs que l’on peut trouver de ce côté-là, je vous laisse sur cette délicieuse citation du Marquis de Sade :

J’atteste ici à toutes les femmes voluptueuses que le plaisir qu’elles éprouveront à foutre en cul, surpassera toujours de beaucoup celui qu’elles éprouveront à le faire en con.

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.