L’Art du Cunnilingus ou le Plaisir du Bout de la Langue

Du latin « cunnus », sexe de la femme, et « lingere », signifiant lécher ou sucer, cette pratique qui ne date donc pas d’hier n’a pourtant pas toujours eu l’excellente réputation dont elle bénéficie aujourd’hui. Au XIXème siècle et jusqu’au milieu du XXème siècle, on pensait en effet qu’il s’agissait d’une déviance sexuelle, d’une perversion malsaine… Il faudra donc attendre le XXème siècle, après avoir privé plusieurs générations de femmes des délices de la caresse buccale, pour que le cunnilingus prenne le haut du podium dans les étapes des préliminaires.

L’Art du Cunnilingus ou le Plaisir du Bout de la Langue

Même si certaines femmes y sont réticentes par gêne, pudeur ou par absence d’intérêt et que certains hommes sont dégoûtés par cette exploration buccale, le cunnilingus reste cependant la gâterie pré galipette la plus répandue et la plus donneuse de plaisir pour la plupart des femmes.

La façon de caresser et la stimulation optimale pourront varier d’une femme à l’autre, les voies du plaisir n’étant pas toujours les mêmes, mais voici malgré tout pour vous quelque pistes pour faire de votre cunnilingus la mise en bouche la plus délicieuse possible…

Pourquoi tant de bien ?

Le pouvoir du clitoris

Principale zone stimulée durant le cunnilingus, celle-ci est composée de près de 8000 terminaisons nerveuses responsables de montées de plaisir vertigineuses. La langue présente de double avantage d’être à 37°C et naturellement lubrifiée. La stimulation est ainsi délicieusement optimale.

L’orgasme clitoridien

Le cunnilingus est le moyen le plus sûr de donner des orgasmes clitoridiens dans une exploration du plaisir en duo… Par ailleurs, c’est un préliminaire très efficace pour des plaisirs plus généraux dans la suite des galipettes car le cunnilingus fait monter l’excitation et lubrifie la zone intime.

Le rapport de soumission

Au-delà des extases brutes du clitoris délicatement lapé, c’est le plaisir de domination qui anime également la dame à l’entrejambe dévorée. Elle peut appuyer ses mains sur la tête du ou de la partenaire pour renforcer cette sensation de pouvoir. Et si elle se place debout tandis que le ou la partenaire est à genoux pour remplir sa mission, le rapport de domination est encore exacerbé car il y a cette idée de prosternation devant le plaisir de la demoiselle comblée.

La position

Comme c’est le cas pour nos galipettes, en fonction de la position choisie, vous pourrez ainsi varier les plaisirs ou vous adapter à certains lieux qui vous arrangent…

Le 69

Je te gâte, tu me gâtes, nous nous gâtons… Si cette position est particulièrement agréable pour du partage de plaisirs, elle a aussi l’inconvénient de rendre moins agile dans l’effort consacré à l’autre à cause du plaisir reçu qui n’aide pas à la concentration…

Le « face sitting »

Il s’agit pour monsieur de s’allonger sur le dos, et pour Madame de venir positionner son sexe sur la bouche de Monsieur qui n’a plus qu’à se délier la langue… L’immense atout de cette position est qu’elle partage les pouvoirs : Monsieur contrôle l’intensité linguale, mais madame peut bouger plus ou moins rapidement son bassin ou le monter et le descendre pour communiquer l’intensité de ses désirs.

La position debout ou semi debout

Idéale pour une gâterie rapide et efficace, elle vous permettra de goûter aux joies érotiques dans un lieu public : Caresse buccale contre un arbre, dans un placard, des toilettes, une ruelle sombre… Monsieur aux genoux de Madame.

La position assise

Parfaite également dans certaines situations risquées comme la gâterie au bureau, Monsieur sous la table, ou celle prodiguée dans un cinéma (au dernier rang, sans voisin et sans enfant dans la salle). En voiture aussi, dans un embouteillage qui s’éternise ou sur une aire d’autoroute déserte !

La levrette

Madame à quatre pattes, monsieur arrivant par derrière, la langue bien pendue. Cette position permet également, pour les plus aventureux, de digresser vers d’autres attentions de type anulingus

La classique

Il y a bien sûr la position classique, Madame allongée sur le dos et Monsieur allongé sur le ventre, un peu en aval, la tête dans les étoiles…

L’auto cunnilingus

Il paraît que certaines femmes ont la souplesse nécessaire pour pouvoir s’offrir ce plaisir sans l’intervention extérieure de quiconque… On n’est jamais mieux servie que par soi-même ?

Le matériel

Une langue bien baveuse

C’est avant tout la langue tiède et agile du partenaire, parfaitement humidifiée qui fera le bonheur orgasmique de l’heureuse dame…

Un peu de lubrifiant à base d’eau

Il peut venir en renfort si vos glandes salivaires ont besoin d’un peu de soutien.

Lubrifiant Intime

Un vibreur externe

Excellent accessoire d’appoint pour faire de cet instant de plaisir un moment d’extase inégalable en l’utilisant en sus de votre langue…

Un vibreur simulateur de sexe oral

Pour les feignants ou les solitaires, voilà de quoi goûter aux plaisirs du cunnilingus sans se fatiguer et à n’importe quel moment !

ORA 2

Un bandeau et des menottes

Pour aller plus loin dans les sensations, madame peut s’aveugler à l’aide d’un bandeau et laisser le ou la partenaire attacher jambes et bras aux barreaux du lit. Sa vue et ses mouvements ainsi entravés, elle ressentira davantage le plaisir du cunnilingus auquel son esprit et son corps seront totalement consacrés.

Le déroulement

Détente

Madame doit être parfaitement détendue, et Monsieur aussi… Afin de régler la question de l’hygiène et de ne pas provoquer de malaise, le mieux est de commencer, lorsque c’est possible, par une douche revitalisante et pourvoyeuse de fraicheur…

Préliminaires de préliminaire

Ne donnez pas directement votre langue au chat : Commencez par quelques caresses sur le corps de votre partenaire, embrassez-la tendrement, massez sensuellement et approchez-vous en douceur de la cible…

Vif du sujet

Les jambes de madame légèrement écartées, plongez délicatement votre bouche sur son sexe en utilisant votre langue pour ouvrir les lèvres et commencez quelques brèves caresses pour mettre en appétit…

Plaisirs clitoridiens

Trouvez ensuite le clitoris et titillez autour, du bout de la langue, en vous y arrêtant par instant en observant les réactions de madame. Toutes les femmes n’auront pas la même sensibilité et pour certaines, un clitoris trop stimulé peut devenir douloureux. Madame doit donc se montrer relativement explicite sur son plaisir pour que le partenaire sache où s’acharner un peu…

Avancer à tâtons

Déplacez votre langue sur le sexe de madame en observant ses réactions pour trouver les points de plaisir qui lui sont propres. Passez de l’effleurement du bout de la langue à des coups plus larges et plus francs.

S’enflammer mais pas trop

Faites des mouvements lents et amples et donnez quelques accélérations parfois, mais pas en mode tourneur fraiseur. Oubliez les cunnilingus façon karcher des films x. Variez les mouvements, et soyez toujours à l’écoute de la dame. Si vous ne savez pas quoi faire de votre langue, utilisez la technique de l’alphabet : écrivez les lettres avec votre langue sur le sexe de madame pour la faire tournoyer dans des sens différents…

Gestion du temps

Prenez votre temps, certaines femmes aiment que ça dure longtemps, d’autres préfèreront passer aux galipettes rapidement, d’autres encore connaitront des orgasmes spectaculaires en quelques minutes et d’autres juste un plaisir hautement agréable… Il n’y a pas de règle, faites-en simplement un instant de plaisir privilégié !

Exploration extérieure

En même temps que votre langue s’active, utilisez aussi vos mains pour caresser d’autres zones érogènes de votre partenaire : seins, intérieur des cuisses, bassin…

Pour aller plus loin

Pour varier les plaisirs, vous pouvez entrer parfois votre langue un peu plus profondément ou glisser un doigt lubrifié à la recherche, par exemple, de son point G… Ou bien utilisez un vibreur point G pour vous épauler et donner encore plus de puissance à vos caresses… N’oubliez pas non plus la puissance de l’air, et laissez votre souffle chaud remplacer parfois votre langue. Un glaçon dans la bouche donnera également une autre dimension à vos caresses linguales, pour alterner chaud et froid sur le clitoris ainsi électrisé.

Mona 2

Clap de fin

Lorsqu’enfin, vous sentez que Madame a été comblée et que sa mine rougeoyante et son souffle rapide vous informent de sa reconnaissance, remontez doucement votre bouche jusqu’à la sienne et propulsez vos 2 corps dans des galipettes torrides…

3 Ecoles de caresses

1) La douceur du courant d’air

Pour les dames à l’intimité ultra sensible, cette technique pourrait bien suffire à l’envoyer planer dans les hautes sphères de l’extase.

Utilisez l’extrémité de votre langue pour effectuer de très lents tourbillons, depuis la zone basse entre les lèvres et en remontant doucement entre ces deux bordures roses vers le sacrosaint clitoris. Redescendez ensuite en sens inverse, en vous interrompant quelques fois pour aller embrasser l’intérieur des cuisses de votre douce électrisée. Restez dans l’effleurement et le toucher léger.

2) Le baiser du colibri

Pour les femmes qui aiment la vitesse. Beaucoup apprécieront particulièrement les coups de pression et mouvements accélérés sur et autour de la vulve, ne restez pas coincé sur le clitoris. Vous pouvez effectuer un mouvement de succion très doux avec vos lèvres sur le clitoris en alternant avec de petites aspirations légères sur les lèvres de la vulve. Faites glisser votre langue quelques fois avec ferveur mais lenteur.

Introduisez le doigt par intermittence, pour une délicate fouille en surface, pas plus loin que le point G, ou avec un petit vibreur adapté qui finira de faire frémir la belle.

Gigi 2 Cool Grey

3) L’invasion du territoire

Pour les plus aventuriers, étendez le champ de recherche du plaisir un peu plus loin en élargissant la zone de caresse du sexe à l’anus…

L’anulingus, petit frère plus discret du cunnilingus, est également un immense pourvoyeur de plaisir et jongler de l’un à l’autre fera vivre à votre dame de nouvelles formes de plaisir. Attention cependant à respecter quelques règles : ne vous jetez pas sur son anus par surprise, allez-y très progressivement, sinon vous serez plus dans le chatouille que le sensuel. Par ailleurs, pour des raisons d’hygiène, mieux vaut utiliser une protection adéquate comme décrite ci-après !

Prudence linguale

Si vous avez décidé de parfaire absolument votre technique en allant prodiguer du bonheur lingual à toutes les femmes que vous croisez, sachez tout de même que certaines IST comme l’herpès génital peuvent se transmettre via le cunnilingus et la fellation… Afin d’éviter cet emprunt fâcheux à l’intimité caressée, vous pouvez utiliser :

  • Une digue dentaire : Il s’agit d’un large carré de latex que l’on place sur le sexe de la dame et qui permet ainsi de lécher en toute sécurité. Vous en trouverez dans la plupart des pharmacies.
  • Un préservatif découpé dans le sens de la longueur : En le positionnant sur le sexe à cajoler, il remplira exactement le même rôle que la digue dentaire. L’avantage étant qu’on en a plus souvent sous la main…

Langue vivante

Une fois les bases de ce cours de langue à peu près maitrisées, il vous reste surtout à jouer le jeu de l’adaptation car d’une femme à l’autre, les envies vont varier et les plaisirs seront à trouver ailleurs, un peu plus haut, un peu moins fort, un peu plus court, un peu moins profond : Il faut y aller prudemment, en observation, en tournant 7 fois sa langue au moment de la donner au chat…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.