BLOG / Pour le Plaisir / Conseils Coquins / La Feuille de Rose ou l’Art du Face à Fesse

La Feuille de Rose ou l’Art du Face à Fesse

Parfois appelé le « rimjob » grâce à nos amis anglo-saxons ou encore « la feuille de rose » grâce à quelques poètes, l’anulingus est une pratique sexuelle commune quoi que recouverte d’un voile tabou très résistant. Autant le cunnilingus a bonne presse, autant l’anulingus effraie, comme souvent tout ce qui touche aux fesses. Sale, réservé aux homosexuels, sans intérêt… Beaucoup de fausses légendes entachent sa réputation.

Et pourtant, il a tout pour plaire : il est doux, facile à pratiquer, très agréable, et peut combler tous les sexes !

Mais comme toute pratique sexuelle, il nécessite quelques mises au point et réglages pour que tout se goupille de la meilleure des façons. Voici donc pour vous une liste de conseils à respecter pour des anulingus sans point noir.

1) Une Hygiène intraitable

Il faut évidemment avoir l’anus rutilent avant d’y inviter une langue extérieure. La douche et le savon sont les meilleurs des nettoyants, et vous pouvez aller jusqu’au lavement, surtout si vous comptez faire de l’anus le plat principal de votre galipette. Mais l’hygiène est aussi importante pendant l’anulingus ! En effet, si la gâterie est prodiguée à une demoiselle, il est impératif de ne pas alterner cunnilingus et anulingus pour ne surtout pas mettre de bactéries malvenues dans son intimité sacrée.

2) Des protections contre les IST

Ces vilaines infections ne nous laissent jamais en paix quand on se plonge dans l’érotisme actif. L’anulingus a son petit lot d’enquiquinements possibles comme l’hépatite A mais également de cruels parasites intestinaux et autres joyeuses bactéries. En revanche, si l’anus ne présente aucun saignement, pas de risque de VIH en vue à cette étape de la danse. Alors pour éviter toute déconvenue, utilisez une digue dentaire ou un préservatif coupé en deux dans le sens de la longueur afin d’établir une séparation entre l’anus et la langue.

3) La détente avant tout

Choisissez une position où les deux partenaires sont parfaitement à l’aise et détendus. Certains préfèrent la levrette, d’autres aimeront être allongés à deux sur le ventre, l’un la tête entre les fesses de l’autre… Optez toujours pour le confort ! L’anulingus est une expérience délicate pour les deux partenaires. Il faut relever la barrière psychologique en douceur en mettant un pied dans l’anulingus en toute confiance.

4) La répétition

« Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage », disait Jean de La Fontaine, probablement à propos d’autre chose que l’anulingus, mais le dicton s’applique ici aussi. Vos premiers anulingus ne seront sans doute pas des merveilles, quel que soit le côté de la barrière. Il faut de la pratique et du temps pour apprendre à maitriser cet art si délicat. Alors ne vous découragez pas si vos désirs ne sont pas à la hauteur de vos plaisirs. Recommencez encore et encore et la lumière sera au bout du tunnel !

5) Le crachat bénéfique

Votre salive est un lubrifiant de premier ordre, même si on doit réitérer l’application régulièrement. Crachez sans compter pour que jamais l’anus d’en face ne se sente agresser. L’anus ne se lubrifie pas naturellement, alors ne lésinez pas et faites chauffer les glandes salivaires !

6) La douceur délectable

N’attaquez pas l’anus directement, mais commencez en promenant votre langue autour, en prenant votre temps du côté du périnée par exemple. En effet, l’anus est une zone particulièrement sensible, extrêmement nervée, et elle ne supporte pas les assauts directs à son endroit sans préparation. Approchez-vous progressivement du centre névralgique pour faire émerger les plaisirs en douceur.

7) Les mouvements variés

Alternez les mouvements de langue, promenez-la dans des sens différents, faites des cercles, des carrés, des triangles… Jouez avec les vitesses en passant du lent au rapide. Pointez le bout de la langue façon pic puis étalez-la pour une invasion plus large… Lapez l’anus comme une glace ou léchez-le en tourbillon… Faites confiance à votre imagination ! Et si l’anus est sous le charme de vos caresses et qu’il semble en vouloir toujours plus, vous pouvez vous risquer à une micro pénétration linguale…

8) Au-delà de la langue

Certes, la langue est le meilleur ami de l’anulingus, mais il existe d’autres moyens d’accompagner vos efforts linguaux. Pour commencer, il y a le souffle ! Une petite brise légère qui vient délicieusement exciter la raie d’en face permet une entrée en matière toute douce. Ensuite, le doigt pourra venir vous soutenir en cas d’anulingus survolté qui réclame d’aller plus loin ! Et enfin, un petit vibreur externe ou la pointe d’un vibreur anal saura réjouir les fesses des initiés…

9) la communication ininterrompue

Même si la chose peut paraître étrange au début, ne cessez pas de parler dans les premiers temps afin de savoir ce que l’anus d’en face désire. Celui-ci étant d’une sensibilité exacerbée, il est facile de le chatouiller ou de l’irriter au lieu de l’exciter, même si on croit bien faire. Alors pour que les rires impromptus soient remplacés bientôt par des grognements de satisfaction, vous devez apprendre à connaître les fesses de l’autre.

Reculer pour mieux sauter

Outre des plaisirs divins, l’anulingus a également l’avantage d’offrir une forme de préliminaire idéal à la sodomie ou à la pénétration anale via sex-toy adapté. Même si l’envie d’aller explorer plus profondément les plaisirs de l’entre-fesses ne sont pas immédiats, avec le temps vous serez peut-être tentés d’aller voir plus loin. L’anulingus se révèlera alors le tremplin parfait pour mieux sauter dans l’aventure anale grâce à votre connaissance sans faille de l’orée de la forêt sombre bientôt traversée.

Laisser un commentaire

A propos d' Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.

Voir Aussi

7 Positions où Madame est au-dessus pour Donner de la Hauteur à son Plaisir

Quand on évoque la galipette de haut vol, on a souvent tendance à imaginer monsieur …