L’art du Baiser ou Comment Embraser en Embrassant

Pelles, galoches, patins, fricassée d’amoureux, emballage… Les sobriquets sont nombreux pour décrire cette embrassade langoureuse entre deux personnes et à coup de langue. Cette activité érotique et appréciée des amoureux sur les bancs publics n’est pas tellement difficile à réaliser et maîtriser, mais elle est souvent source d’angoisse lorsque l’instant de ce premier échange buccal avec un tel ou une telle semble pointer, justement, son nez.

Un baiser sensuel

Voici donc quelques conseils afin de faire de vous de véritables patineuses et patineurs de compétition, maîtrisant cet art du baiser sur le bout de la langue.

Positionnement corporel

Apprécier l’environnement

L’erreur est de se lancer à pleine bouche vers celle de son partenaire à un moment où le corps risque de se trouver en difficulté : par exemple l’embrassade fougueuse contre un mur qui fracasse le crâne du partenaire ou le petit doigt qui se coince entre sa hanche et la table à l’origine de ce hurlement sauvage… Il faut donc avoir conscience du monde qui vous entoure avant de vous lancer et être dans une position confortable.

Pencher sa tête sans se poser de question

En revanche, la crainte adolescente concernant l’inclinaison de la tête d’un côté ou de l’autre dans un angle compris entre 7° et 17° n’a pas lieu d’être. C’est un peu comme avoir peur que notre fourchette aille s’écraser contre notre joue quand on mange : les choses se font naturellement.

Placer ses mains

Au moment où s’emboîtent sensuellement vos museaux, il est conseillé de savoir ce que vont devenir vos mains. Monsieur peut choisir d’en positionner une dans le dos et l’autre sur la hanche, ou encore de s’en servir pour saisir le visage de Madame ou même de mettre chacune de ses mains dans celles de sa partenaire. Madame n’aura alors qu’à s’adapter au choix de Monsieur. Deux bras ballants qui s’entrechoquent mollement pourraient en revanche entacher l’érotisme de l’instant.

Soyez prêts

Par ailleurs, pensez à vous débarrasser préalablement des accessoires qui peuvent faire obstruction : casque de moto, chewing-gum, lunettes si vous en portez tous les deux…

L’instant idéal

Lorsque la tension érotique est à son apogée et que toute parole a cessé pour laisser place à cette gêne agréable dont on connaît pertinemment la conclusion : c’est le moment. A condition bien entendu de ne pas être justement en train de passer devant des toilettes publics peu souvent désodorisés ou d’être attablés dans un restaurant avec 80cm de table qui vous séparent.

Le bruit et l’odeur

Une diététique irréprochable

Certains aliments sont à proscrire dans le cas de risque de patins dans la soirée : oignon et ail bien entendu, mais aussi fromage corse, café, ou encore abus d’alcool, de cigarette… qui rendront votre haleine un peu trop authentique. En cas de salade et de fines herbes, vérifier discrètement que rien n’est resté coincé entre votre incisive et votre canine. Par ailleurs, l’abus de salive est dangereux pendant le baiser : modérez vos glandes salivaires.

Discrétion

Évitez également de faire du bruit en embrassant : des soupirs sonores appuyés ou des « slurps » peu raffinés risqueraient de mettre fin brutalement à la beauté du geste.

Les étapes de la galoche en elle-même

1) Le premier pas

On laisse souvent l’honneur à ces Messieurs, mais il n’y a pas de règle. Un signe de Madame qui l’y invite ne sera pas pour lui déplaire : yeux fermés, lèvres tendus, bouche en cœur, regard perçant… Il faut alors se pencher en douceur, lentement, pour profiter de ce vertige magique qui précède le choc des lèvres qui viennent se coller en douceur.

2) Le premier contact

Commencez par un doux effleurement entre vos lèvres entrouvertes. Répétez cette douce caresse deux ou trois fois avant de laisser dépasser petit à petit le bout de votre langue qui vient sensuellement humidifier les lèvres de l’adversaire.

3) La rencontre linguale

Augmentez ensuite légèrement l’aperture de votre bouche afin de laisser vos deux langues se faufiler plus à leur guise. Il s’agit alors de se laisser aller à de subtils effleurements en consacrant le tiers avant de vos deux langues à de douces caresses mutuelles.

4) La visite buccale

Le désir et le plaisir augmentant, vous serez tenté de dévorer la bouche qui s’offre à vous. Tout en modérant vos ardeurs cannibales, poursuivez votre approfondissement du lieu en avançant un peu plus loin votre langue. C’est le moment crucial où il s’agit d’éviter l’écueil de « la roue de hamster », connu également sous celui de « la machine à laver ». L’important est de ne pas effectuer un mouvement trop régulier ni trop rapide. Cherchez plutôt l’enlacement, la caresse langoureuse, allez dans un sens, puis repartez dans l’autre, ramenez votre langue vers vous, puis envoyez là à nouveau dans les profondeurs raisonnables de l’autre… Avec douceur, sensualité, sans brusquerie ni précipitation.

5) Le retrait progressif

Lorsque vous sentez qu’il est temps de mettre un terme temporaire à ce merveilleux échange buccal, reculez progressivement votre langue et recommencez les contacts depuis son extrémité. Repartez vers quelques doux bécots du bout des lèvres tout en laissant une once de langue dépasser. C’est l’occasion de caresser délicatement l’intérieur de ses lèvres, sensation particulièrement agréable pour les deux participants.

6) Le départ

Les bonnes choses ayant toujours une fin, retirez votre langue tout doucement et concluez ce patin spectaculaire par quelques bécots humides et un câlin à propos.

Yeux ouverts ou fermés ?

Certains vous diront que les paupières closes permettent de mieux ressentir la sensualité et le romantisme du moment ainsi que l’abandon total à l’autre et l’oubli du monde qui entoure.

D’autres clameront que les yeux ouverts permettent d’observer l’autre, de vérifier son bonheur, de vivre vraiment à deux l’instant présent et délicieux.

Quelque soit votre choix, optez une nouvelle fois pour la douceur et la finesse : les yeux écarquillés vous donneront l’air psychopathe et les paupières serrées de toutes vos forces celui que vous êtes impatient que ça se termine.

 Pourquoi on s’embrasse avec la langue ?

L’attachement

Le french kiss est un passage important puisqu’il est souvent le point de passage entre la camaraderie et la mise en couple. La salive de l’autre perd son côté rebutant pour devenir source de désir et de sensualité, ce qui n’est pas complètement anodin !

Le désir et le plaisir

Nos salives sont gorgées d’hormones du désir telle que la testostérone et s’embrasser libère des hormones de plaisir comme l’ocytocine. Un cocktail dont notre corps est toujours friand.

L’échange d’informations

Nos salives en apprennent beaucoup l’un à l’autre et notamment au niveau de la compatibilité génétique ! Par ailleurs, en échangeant leurs bactéries, les deux partenaires renforcent leur système immunitaire respectif.

Sur le bout de la langue

Une fois maitrisées ces quelques règles élémentaires, les secrets d’un french kiss réussi seront surtout à puiser dans votre instinct et celui de votre heureux partenaire. C’est avant tout un moment d’intimité à deux et votre complicité sera le carburant voluptueux de votre plaisir lingual. Ainsi, si votre langue est vivante, qu’elle n’est pas de bois et que vous ne la laissez pas dans votre poche, vous devriez passer de douces minutes d’extase à la tourner 7 fois dans sa bouche!

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.