Tour d’Horizon des Points de Plaisir : Ces Chemins Qui Mènent à l’Orgasme

On donne aux petites zones de plaisirs anatomiques privilégiés et ciblés toute sorte d’appellation que l’on a pris l’habitude de doter du même prénom « Point » et d’un nom de famille ne comportant qu’une seule lettre telle que « G » ou « P », un peu comme si ces lieux d’extases exceptionnels, tout en aspirant à la reconnaissance, désiraient garder une certaine forme d’anonymat, sans doute pour préserver la part de mystère qui contribue à leur légende…

Trouver les zones de plaisirs

Or, c’est bien connu, toute légende prend sa source dans le vrai et ces points de plaisir ne dérogent pas à la règle !

Comme chacun baptise de sa lettre ces points extatiques en fonction d’une logique anatomique parfois, ou du nom de son découvreur de temps en temps et que l’on trouvera ainsi les plaisirs de la prostate sous les lettres « P » ou « H » selon la tendance, voici pour vous quelques unes de ces zones érogènes primaires aux promesses de mille délices, classées sous un système mnémotechnique un peu différent, mais qui n’oublie pas d’être pointilleux…

Classification des points de plaisir de « O » à « E »

Le point O 

« O » comme orée, car il est le point de plaisir qui se situe à la lisière du sexe féminin, à l’entrée qui mène vers des plaisirs plus profonds, il s’agit de la zone clitoridienne… Pourvu de plus de 8000 terminaisons nerveuses, ce point de plaisir est un des plus efficaces et des plus réceptif aux caresses !

On stimule le clitoris à l’aide d’un doigt en effectuant une pression douce et un mouvement ondulatoire, ou à l’aide de la langue dont le bout se promène sur la zone à un rythme ni frénétique ni trop lent… Il est également délicieusement mis à contribution lors des ébats et notamment dans certaines positions comme le missionnaire… Et pour éveiller toute la puissance jubilatoire de ses 8000 terminaisons nerveuses, un accessoire spécifiquement prévu tel un petit vibreur externe accomplira parfaitement cette heureuse tâche !

Le point R

« R » comme riverain, car ce point de plaisir subtil se situe dans le voisinage des zones sexuelles féminines comme masculines : il s’agit de ce point discret et pourtant bien agréable que l’on trouve entre l’anus et le sexe, au centre de la zone périnéale.

On le stimule en le massant délicatement avec le doigt pour de doux frissons ou pour mettre l’attribut viril au garde-à-vous…

Le point G

« G » comme le docteur Gräfenberg qui en est le découvreur, c’est le point de plaisir le plus célèbre, le plus réputé, mais aussi le plus sujet à débat entre ses solides défenseurs d’un côté et ses féroces détracteurs de l’autre ! Quoi qu’il en soit, il existe bien un lieu de plaisir exceptionnel situé sur la paroi supérieure du vagin à environ 4 cm de l’entrée et qui a la taille d’une pièce de 2 euros environ…

On stimule le point G à l’aide d’un doigt, lorsque la dame est déjà dans un certain état d’excitation, en exerçant sur cette zone au toucher légèrement rugueux une douce pression dans un mouvement qui n’est pas sans rappeler le « viens par ici »… Il peut également être stimulé dans certaines positions adaptées comme l’Andromaque ou la levrette. On peut aussi profiter de ses plaisirs délicieux à l’aide d’un masseur spécialement conçu pour faire vibrer le point G !

Le point A

« A » comme antre, car il s’agit d’entrer plus profondément dans la grotte merveilleuse des plaisirs féminins en allant se frotter aux joies indicibles du deep spot, cette zone de plaisir qui se divise en réalité en deux points : le « front spot » situé sur la paroi supérieure du vagin à environ 7 cm de l’entrée et le « back spot » sur la paroi inférieure à environ 9 cm, tous deux à la frontière du col de l’utérus…

On ne parle de ce point de plaisir particulièrement extatique que depuis peu et si vous souhaitez vous rendre sur ce lieu merveilleux, plusieurs voies s’offrent à vous. Il y a l’exploration digitale qui nécessite une assez puissante excitation préalable de la dame et qui consiste à faufiler un doigt sur la zone supérieure ou inférieure, reconnaissables par le changement de texture au toucher. On peut également, avec un peu de témérité, parvenir à un double plaisir en utilisant à la fois index et majeur pour une stimulation des deux points en même temps… Lors d’ébats intenses, il est également possible de titiller agréablement la zone par le biais de positions qui offrent une occupation vaginale profonde, telle que l’Andromaque ou l’enclume. Vous pourrez aussi goûter aux délices du deep spot grâce à un accessoire vibrant et légèrement courbé spécialement adapté aux plaisirs profonds…

Le point S

« S » comme source, car il s’agit de l’origine du sexe masculin, de la base à partir de laquelle l’attribut viril se dresse… Cette zone est en effet sensible aux douces caresses et offre en outre force et raideur au sexe de l’heureux bénéficiaire…

La stimulation peut se faire à l’aide d’un massage digital à deux doigts, tout en douceur, mais il existe également des vibreurs spécialement conçus qui se présentent sous la forme d’un anneau et dont les plaisirs vibratoires sont partagés également avec la demoiselle partenaire de galipettes…

Le point M

« M » comme masculin, car il s’agit du point de plaisir de l’homme par excellence, de celui que l’on appelle également point « P » car ses extases sont puisées dans la stimulation prostatique… La prostate est située à environ 7 cm après l’entrée du rectum et sa stimulation offrirait des orgasmes d’une intensité rare selon les quelques explorateurs ayant goûté à ce puits de plaisir…

La prostate peut être stimulée à l’aide d’un doigt  après gravissement de ces 7 cm de distances. Vous la reconnaîtrez grâce à sa texture particulière semblable à une balle en mousse et pourrez alors la masser délicatement afin de faire monter progressivement les plaisirs… Vous pouvez également profiter de l’expertise d’un vibreur spécialement conçu pour la prostate à la courbure adaptée et aux vibrations ciblées !

Le point E

« E » comme érogène, représentatif de toutes ces zones de plaisirs secondaires dont la douceur des caresses pendant les préliminaires plonge dans la béatitude et promet des galipettes encore plus délicieuses. De la nuque en passant par l’aine, les mamelons, les lèvres, les plis du coude ou le bas du ventre, nos corps regorgent de points E qui n’attendent que la caresse du partenaire pour confirmer tout leur potentiel…

Stimulation par caresse de la main, des lèvres, de la langue, à l’aide d’un plumeau ou encore d’un masseur corporel, les possibilités sont nombreuses et valent largement la peine de s’y plonger !

Les points sur les i du plaisir…

Vous voilà muni de notre liste des plaisirs dont les corps sont capables et qui n’aspirent qu’à être réveillés ! Et si vous souhaitez vous jeter sur votre partenaire à corps perdu dans le plaisir mais que vous craignez d’oublier l’un de ces points dans votre quête extatique, ne songez à rien d’autre qu’à l’orgasme et ses extases multiples et vous devriez retrouver chacun de ces points, du point « O » au point « E » en passant par le « », le « », le « », le « » ou le « »…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.