Zones Érogènes : le Plaisir à Fleur de Peau

Le corps nu de votre partenaire est allongé là, à une enjambée du vôtre tout aussi dévêtu et vous ne savez trop quoi faire pour le combler de vos caresses ? Vous avez son plaisir à portée de mains mais vous ignorez où appuyer pour faire du bien ? Le corps est un tas d’or, il suffit juste de découvrir où creuser…

Les zones érogènes

Nous sommes en effet parcourus de vastes champs de terminaisons nerveuses dont certaines d’entre elles sont dotées d’un pouvoir de réponses extatiques à réveiller une petite mort.

Si l’on différencie parfois les femmes des hommes dans ce champ des possibilités anatomiques, les similitudes restent cependant nombreuses. Même si l’homme est moins sensible que la femme à l’excitation sexuelle via une caresse sensuelle de la même façon que la femme l’est moins que l’homme via la vue d’une courbe majestueuse.

Voici donc quelques conseils pour réveiller ces points de délice qui font du bien quand on s’y frotte.

Carte du plaisir

Le plaisir en deux dimensions

On distingue deux catégories de zones érogènes : les plus évidentes, purement sexuelles, qu’on qualifie de « primaires » et les laissées-pour-compte auxquelles on pense moins et qu’on appelle « secondaires ». Les hommes sont définitivement plus sensibles aux stimulations des zones primaires, mais le corps abrite quelques mystères qui ne laisseront pas ces messieurs insensibles.

A chaque corps son plaisir

S’il y a en réalité d’assez nombreuses zones de plaisir, les délices procurés varient beaucoup d’une personne à l’autre et certains se cambreront de joie sous des caresses à tel endroit du corps quand d’autres ne ressentiront rien.

Les zones secondaires : petit aperçu de haut en bas

La tête

Le cuir chevelu

Il est doté d’une forte concentration de terminaisons nerveuses et son massage entraîne la sécrétion d’hormones du plaisir

Les paupières

La peau fine des paupières est sensible aux caresses chaudes et humides des lèvres.

Le lobe de l’oreille

Il est également sensible aux caresses bucco-dentaires et est très agréable à mâchouiller…

Les lèvres et la bouche 

Elles sont évidemment sensibles aux baisers tendres ou fougueux.

Le cou

Délicatement caressé ou embrassé, vous serez parcouru(e) de doux frissons enivrants.

De la nuque au bassin

Les aisselles

Elles sont une zone hautement érogène, même si on l’oublie à cause de sa réputation odorante. La peau y est fine, sensible et c’est une solide source de phéromones…

Le dos

Autour des omoplates et le long de la colonne se cachent des mines de plaisirs à la portée de quelques tendres caresses ou d’un massage plus appuyé et relaxant.

La poitrine

Pour la femme autant que pour l’homme, il y a du plaisir pour le caressé comme pour le caresseur et sa stimulation entraîne la sécrétion d’ocytocine. Par ailleurs, le sein connait de véritables érections lorsqu’il est stimulé !

Les mamelons

Ils sont une zone à part dans la poitrine et leur ultra sensibilité nécessite des caresses subtiles et dosées mais ils promettent des plaisirs sérieux.

Les plis du coude et du poignet

Zones sensibles, douces et sans poil, elles procurent des petits plaisirs délicats.

Les paumes des mains

Elles sont pourvues de nombreux capteurs sensoriels et leur caresse entraine la sécrétion d’hormones du plaisir.

Les doigts

Ils ne resteront pas insensibles à une stimulation buccale…

Le bas du ventre

Situé juste avant d’atteindre la zone plus explicite, il est également très réceptif aux caresses en tous genres.

Le losange de Michaelis

Situé dans le bas du dos, on le reconnaît notamment par les fossettes qui s’y dessinent. Il est également réputé très émoustillant sous le coup de douces caresses.

Du bassin jusqu’aux pieds

Les fesses

Elles sont un incontournable centre de terminaisons nerveuses autant chez l’homme que la femme et elles valent la peine de s’y concentrer manuellement ou de façon buccale.

L’anus

Il a autant d’admirateurs que de détracteurs du fait de son rôle anatomique peu flatteur, mais il reste un point de plaisir de très haut niveau pour les deux sexes.

L’intérieur des cuisses

C’est une source de plaisir qui s’intensifie au fur et à mesure que les caresses se rapprochent de l’entrejambe…

Le pli des genoux et les chevilles

Ces zones à la grande douceur sont l’équivalent plus bas des plis du coude et des poignets : des points de plaisir aussi délicats qu’efficaces.

La plante des pieds

Elle est connue pour sa concentration de nerfs et son massage est très agréable. Elle réjouira par ailleurs les fétichistes du genre…

Les zones primaires : petit aperçu par genre

Les hommes

Le gland

C’est le plus fort point de plaisir des hommes et sa stimulation ne sera donc que rarement sans résultat, qu’elle soit buccale, manuelle ou par pénétration.

La verge

Quelle que soit la stimulation choisie pour le gland, la verge en profitera toujours également avec bonheur. Vous pouvez également caresser l’un avec la bouche et l’autre avec vos doigts avant d’inverser…

Le scrotum

Il s’agit de l’enveloppe des testicules, dotée d’une peau très fine dont les caresses sont délicieuses à condition d’y aller avec douceur pour ne pas déranger les locataires dessous.

La prostate 

Elle est située à quelques centimètres au-delà de l’anus et peut être stimulée manuellement ou à l’aide d’un masseur adapté. Pourvoyeur d’extases exceptionnelles, sa situation géographique lui vaut d’être également sous-estimée.

Les femmes

Les petites et grandes lèvres et le vestibule de la vulve

Les caresses de cette zone externe du sexe féminin sont surtout une façon de tourner sensuellement autour du clitoris, centre ultime du plaisir…

Le clitoris

Il est l’équivalent du bouton rouge qui déclenche une attaque nucléaire quand on appuie dessus. Mais en positif. Que ce soit à l’aide d’une langue, d’un masseur prévu pour ou autre application digitale…

Le point G

Le point G est situé à environ 4 centimètres de l’entrée du vagin sur la paroi supérieure de celui-ci. Les plaisirs sans égal de sa stimulation peuvent être déclenchés grâce à un masseur spécialement conçu pour, mais également par exploration digitale ou encore en adoptant certaines positions sexuelles adéquates

Le vagin

C’est évidemment une zone privilégiée dans la quête de plaisir et pourvue des nombreuses terminaisons nerveuses nécessaires.

Pour Les deux : le périnée

Le périnée, ce petit espace commun aux hommes et femmes et situé entre le sexe et l’anus, est très réceptif aux caresses et ses plaisirs sont sous-estimés à tort !

Comment stimuler ces zones érogènes ?

Être réceptif

Que vous entrepreniez d’explorer les plaisirs de votre corps seul ou à deux, il est essentiel d’être psychologiquement réceptif et parfaitement détendu. La paume des mains a beau être érogène, vous ne serez probablement pas émoustillée par une poignée de main échangée avec votre patron (ou alors pour d’autres raisons), de même, rares sont celles qui frissonnent de plaisir à l’idée d’aller se faire palper chez leur médecin…

Repérer les zones qui font cambrer votre partenaire

Outre ses réactions lorsque vous vous consacrez à telle ou telle partie de son corps, une technique simple et efficace est de faire attention aux parties qu’il ou elle caresse souvent chez vous.  Votre partenaire aura en effet tendance à chercher votre plaisir là où il ou elle le trouverait…

Les types de stimulations possibles des plus douces aux plus appuyées

Le souffle tiède

Il viendra caresser en douceur une partie particulièrement sensible de votre corps (zone sexuelle, cou…)

Le baiser papillon

Il consiste à caresser avec les cils en battant des paupières.

Le plumeau 

L’accessoire parfait pour des caresses ultra sensuelles (dos, fesses, cou, zone sexuelle)

Plumeau Tantra

La caresse qui effleure à peine 

Pour éveiller les délicats plaisirs dans le dos, les plis des coudes ou des genoux…

La caresse avec la langue

Pour réveiller sensuellement les zones sexuelles, ainsi que les doigts, les orteils…

La caresse avec le sexe

En le frottant avec douceur sur les zones érogènes de votre partenaire.

La caresse avec les pieds

Certains l’apprécient particulièrement sur les zones sexuelles !

La caresses façon massage

A l’aide de vos mains et avant-bras, prodiguez un massage du dos, des fesses, de la nuque…

Le tendre mordillement

Pour titiller joyeusement le lobe de l’oreille, les mamelons…

Le doux pincement

Variante du mordillement, il réjouira également les mamelons, le lobe de l’oreille, les parties charnues…

Le masseur corporel 

Il propage des vibrations sur la zone voulue (dos, cou, cuisses)

Le Smart Wand 2 de LELO

Le masseur intime 

Pour des vibrations plus ciblées (zone sexuelle, anus)

Le fouet 

Pour des caresses un peu plus coquines et de douces fessées (fesses, dos…)

Par Ailleurs

Si vous souhaitez élever l’expérience sensorielle à un niveau supérieur, utilisez des accessoires qui entravent agréablement et aveuglez votre partenaire à l’aide d’un bandeau afin que ses sensations soient décuplées et limitez ses mouvements à l’aide de menottes pour que son corps sans défense ne soit plus que la victime de vos caresses…

Une autre sexualité

La stimulation des zones érogènes est donc une source d’excitation à ne pas négliger et ses possibilités multiples permettent de varier les plaisirs. Elles offrent ainsi l’occasion de renouveler vos préliminaires et de décupler les extases pendant les rapports. Par ailleurs, connaître les zones de plaisir de son partenaire est également un moyen de conserver une sexualité épanouie lorsque l’amour « classique » n’est pas possible, comme par exemple lors des étreintes des derniers mois de la grossesse durant lesquels le corps de Madame n’est plus aussi souple ou si l’un des partenaires a une jambe dans le plâtre ou tout autre problème de santé…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.