BLOG / Pour le Plaisir / Conseils Coquins / Sexe et Grossesse, Soyez une Femme Avant d’être une Mère

Sexe et Grossesse, Soyez une Femme Avant d’être une Mère

Avec un peu plus de soixante études sur le sujet durant les cinquante dernières années, une chose est certaine : vous n’êtes pas la seule à vous poser des questions.  Depuis quelques siècles déjà et selon les zones du monde, les femmes ont cherché conseil auprès du chef du village, du médecin de famille, de la sorcière de la forêt, du curé de la paroisse ou de toute autre institution hautement respectée. Elles y trouvaient un amas de recommandations plus ou moins étonnantes mêlant aussi bien le recours absolu à des ébats quotidiens (il est essentiel que l’homme nourrisse  le fœtus avec sa semence) ou l’interdiction totale d’intrusion sous peine de damnation (l’homme ne doit pas retourner sur les lieux de son crime).

Sexe quand on est enceinte

Avec tout le respect dû à nos ancêtres, voyons plutôt ce que préconise le XXIème siècle en ce qui concerne cette question simple et pourtant :

Quelle sexualité pendant la grossesse ?

Il est important d’entamer par le début  si vous n’en étiez pas absolument certaine : Vous pouvez absolument faire l’amour pendant votre grossesse sans le moindre risque et même continuer d’utiliser un masseur intime vibrant (non rotatif). A moins bien sûr que votre médecin vous l’ait interdit formellement pour des raisons qui vous sont particulières. Mais pour la grande majorité des heureuses futures mamans, il n’y a pas de contre-indication. Ce serait même plutôt le contraire.

D’accord, mais en ai-je vraiment envie ?

Les conclusions  des différentes enquêtes menées sur la question du désir sont  à peu près unanimes : ça dépend.

Si certaines femmes témoignent du  niveau zéro de leur enthousiasme en la matière durant toute leur grossesse, d’autres connaissent une libido considérablement accrue, aux quasi-frontières de la nymphomanie. Certaines ont même déclaré avoir connu leur premier orgasme en étant enceinte. Pas vraiment de règle donc, mais une tendance malgré tout et à laquelle nous donnerons l’appellation un brin mystique de  « théorie des cycles ».

Trois grandes périodes pendant votre grossesse

1) Les 3 premiers mois

Les hormones sécrétées par le corps de la femme fraichement enceinte peuvent freiner significativement la libido. Si l’on ajoute que pour nombre d’entre elles, cela s’accompagne de nausées et coups de fatigue répétés, vous ne serez pas étonnée d’apprendre que c’est rarement une période de voluptés extatiques.

2) Entre le 4ème et 6ème mois

C’est le retour en principe à une sexualité revigorée, voire insatiable ! C’est plus particulièrement au cour de ce deuxième trimestre que ces femmes mentionnées plus haut décrivent une libido jamais égalée. Cela s’explique en partie par de nouveaux changements hormonaux plus propices, mais également par la fin des nausées et fatigues qui les accompagnent. C’est aussi une période moins stressante avec notamment un risque de fausse couche fortement diminué et l’habitude progressive de son nouveau corps. De plus, à ces rondeurs nouvelles s’accompagne  un rétrécissement vaginal qui a la particularité de rendre les sensations plus intenses… (et qui pourrait expliquer que certaines femmes découvrent l’orgasme pendant la grossesse). Votre ventre n’étant pas encore trop rond, continuez de profiter de vos aptitudes contorsionnistes tant que vous pouvez !

3) Les 3 derniers mois

On constate chez certaines femmes une forme de désintérêt pour la chose, lié à un état d’esprit plus maternel que concupiscent. Il y a aussi les difficultés pratiques.

Car si les rapports restent absolument possibles, il faut faire preuve d’une certaine imagination et trouver de nouvelles positions plus adaptées.

Quelques positions pour contourner les obstacles

Si le ski acrobatique ou la lutte cambodgienne sont déconseillés à la future maman, tout comme n’importe quelle autre activité violente, vous conviendrez qu’il n’est plus temps de tester les positions les plus diaboliques du Kama Sutra. Particulièrement dans les trois derniers mois où le ventre se fait spécialement remarquer, le confort devient le maître mot pour des ébats réussis. Outre la gestion de ce ventre abondant, la sensibilité des seins est à prendre en compte car un simple effleurement peut être douloureux. Toute position qui implique leur contribution active est donc à proscrire. Ce bon et fidèle ‘missionnaire’ par exemple, ne restera pas longtemps dans votre top 10.

En revanche, allongés tous deux sur le côté, votre homme dans le dos, vous voilà en pleine « petite cuillère », position souvent appréciée par les futurs parents.

La position de la Cuillère

Si vous décidez de vous assoir confortablement sur votre homme allongé sur le dos et reposer ainsi votre ventre, vous serez alors au beau milieu de « l’Andromaque » sans vous en douter.

Position de l'Andromaque

Avant de courir les essayer, une petite dernière : « les jambes à son cou ». Elle consiste, comme son nom l’indique, à allonger votre homme, vous assoir sur lui, mais cette fois-ci, les jambes étendues, vos pieds chatouillant ses oreilles…

Caresses et sensualité

Si l’envie n’y est pas ou que la fatigue, le stress, l’angoisse sont plus forts, pas de panique, les voies du plaisir sont multiples. Caresses, câlins et massages, sont autant de fidèles alliés au service d’une sensualité comblée. Si vous ressentez le besoin de raviver la flamme de la lubricité dans votre couple, utilisez votre nouveau potentiel érotique. Avec votre poitrine généreuse et vos formes nouvelles,  ne doutez pas de votre pouvoir de séduction : plus de la moitié des hommes trouvent les femmes enceintes particulièrement sexy. Profitez de cette nouvelle arme avant qu’il ne soit trop tard, car 9 mois, c’est vite passé. Alors pourquoi ne pas mettre en valeur ce corps nouveau et inviter votre homme à un défilé de lingerie fine en privé ?

Parce que oui, et les hommes dans tout ça ?

Même si la femme reste le personnage principal de la grossesse, il ne faut pas négliger le futur papa. Il arrive souvent que la femme enceinte soit perçue comme un être fragile qu’il faut protéger et la peur de blesser plutôt que de faire du bien prend alors le dessus.

Rassurez-le. Non seulement votre enfant est bien à l’abri, mais il est en parfaite osmose avec sa maman. Ce qu’elle ressent, il le ressent. L’ocytocine, cette fameuse hormone à l’origine du  plaisir et qui sera sécrétée par la mère pendant les ébats, profitera ainsi également à l’enfant.

Mon bébé ne risque donc rien ?

La peur de déranger ce petit être dans le ventre de la mère est souvent à l’origine de blocage chez  l’homme comme chez la femme. De nombreuses croyances et rumeurs encore férocement ancrées dans les esprits continuent de semer le doute. Mais les études l’ont prouvé : votre enfant ne risque rien. Il est non seulement bien protégé au chaud dans sa poche amniotique, mais  un « bouchon muqueux » vient fermer le col de l’utérus, garantissant que votre enfant ne sera pas dérangé, et, c’est promis, qu’il ne verra rien…

Ecoutez votre corps. Et votre médecin…

Quand l’envie n’est pas là, il ne faut pas forcer les choses, enceinte ou pas. Apprenez avant tout à écouter votre corps, et si vous n’êtes pas certaine de saisir tout ce qu’il vous raconte, demandez à votre médecin. Il est là pour vous aider à interpréter.

Alors…

Vous devrez bientôt consacrer des pans de nuit entiers à ce petit être affamé, alors n’anticipez pas. Profitez de ces 9 mois où vous êtes encore une femme et pas tout à fait une maman et où vous êtes encore seule avec votre homme dans la chambre : faites l’amour, pas la mère !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.