Vibromasseur Enceinte : Le Plaisir Solitaire Quand On n’est Plus Vraiment Seule

Sexualité et ventre rond forment un duo encore un peu obscur et mystérieux pour beaucoup de femmes (et d’hommes) et de nombreuses questions se posent dans un domaine qui reste toujours assez tabou.

Utiliser un vibro quand on est enceinte

Bien que les médecins affirment que faire l’amour enceinte ne présente aucun risque pour l’enfant à moins d’une grossesse difficile qui demande des précautions particulières, beaucoup de couples hésitent encore à poursuivre une sexualité régulière pendant ces 9 mois. Et pourtant, le sexe est bon pour la santé et le reste pendant la grossesse !

La nature, bien faite, a tout prévu : l’enfant est protégé par une membrane protectrice et l’utérus coupé du monde grâce à un bouchon muqueux.

Mais qu’en est-il de l’utilisation d’un vibreur ? Doit-on le proscrire absolument ou ne présente-t-il aucun danger ? En existe-t-il certains plus adaptés que d’autres ? Quelles précautions particulières faut-il prendre ?

Voici quelques réponses à ces quelques questions.

Vibrations et grossesse

On conseille souvent aux femmes enceintes de ne pas effectuer de trop longs voyages en voiture à cause des vibrations susceptibles de provoquer des contractions. C’est la raison pour laquelle on associe parfois toutes les formes de vibrations aux risques d’accouchements prématurés. La réalité est qu’un long trajet en voiture est peu recommandé surtout à cause de la fatigue du voyage et dans le cas de vieilles automobiles au confort de marteau-piqueur.

Mais même avec un vibreur ultra puissant, vous ne parviendrez pas à propager autant de secousses à travers tout votre corps et avec la même intensité qu’une 4L des années 80.

 

Donc si la voiture n’est pas recommandée pour parcourir de longues distances, votre délicieux petit masseur n’est pas concerné par cette précaution, à moins bien sûr que votre grossesse ne présente quelques difficultés et que votre médecin ne vous le déconseille personnellement.

Quels vibreurs (ne pas) utiliser ?

Si vous aviez peur de devoir vous séparer de votre petit vibreur externe discret qui ne quitte pas votre sac à main, pas de panique, il est toujours le bienvenu !

Les masseurs externes ne présentent absolument aucun risque pour votre grossesse. Cette zone de plaisir est suffisamment éloignée de l’utérus pour qu’il ne dérange pas son petit locataire.

En ce qui concerne les vibreurs aux visées plus profondes, les médecins déconseillent fortement l’utilisation de masseurs rotatifs qui peuvent exercer une pression sur le col de l’utérus. En revanche, l’utilisation plus « classique » d’un masseur interne vibrant ne présente aucun danger pour votre bébé si votre grossesse se déroule normalement. Allongée et détendue, les douces vibrations ne feront rien d’autre que vous procurer plaisir et relaxation !

L’importance de l’hygiène

C’est la règle primordiale à respecter : bien nettoyer ses vibromasseurs après utilisation.

Si les vibrations de vos masseurs intimes ne présentent aucun danger, en revanche, il faut veiller à ce qu’ils soient parfaitement propres afin d’éviter tout risque d’infection. Vous pouvez utiliser pour cela un nettoyant sans alcool et en appliquer avant et après chaque usage sur votre vibromasseur.

Veillez également à ce que vos accessoires intimes soient fabriqués dans des matériaux sûrs pour votre santé, en utilisant notamment uniquement des masseurs en silicone sans phtalate.

Pourquoi utiliser un vibreur pendant la grossesse ?

A partir du deuxième trimestre de la grossesse, le contexte hormonal est propice à des envies de volupté soudaines et féroces ! Alors quoi de mieux qu’un petit masseur intime à portée de main pour répondre à ce désir pressant ? L’avantage étant que l’on contrôle soi-même la cadence, en restant à l’écoute de son corps et de ses limites.

Et les hormones de plaisir que vous libèrerez alors se répandront dans tout votre corps et votre bébé en profitera également. En vous faisant plaisir, vous lui ferez plaisir aussi !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.