X

La Déesse dans le Jardin – Récit érotique

La quarantaine poussait les gens à profiter de chaque instant passé à l’extérieur de leurs appartements.

Aysa était assise sur les escaliers de secours, au 15e étage de son vieil immeuble, profitant du moment de répit. Mais ce répit n’était pas tout à fait la seule raison de sa sortie.

Quelques étages plus bas, sur le toit d’un immeuble voisin, se tenait un jardin secret. Son sol était recouvert de faux gazon sur lequel étaient posées deux chaises longues. Et pour le plus grand plaisir d’Aysa, ce jardin caché devenait un salon de bronzage gratuit pour certains et un véritable jardin pour d’autres.

Ce jour-là, Aysa vit la blonde qu’elle adorait marcher avec ses longues longues jambes et un tout petit bikini rouge dans le jardin.

Aysa regardait à travers ses jumelles de concert pour observer les détails. Les ongles de pieds de la jeune femme étaient en un rouge vif et le bas de son bikini seulement maintenu par des ficelles un peu lâches.

Elle regardait la jeune femme s’enduire de crème solaire : sur le ventre, le long de ses bras jusqu’à ses épaules, sur la poitrine. Jambes écartées, la jeune femme faisait pénétrer la crème sur ses cuisses – assez haut à l’intérieur de ces dernières – puis jusqu’à ses pieds. Cette déesse était toute brillante une fois cette opération terminée.

Le petit corps d’Aysa avait frémi quand elle avait vu la jeune femme blonde appliquer de la crème car elle savait que la suite serait riche.

« Ricardo, appela Aysa. Viens vite, ils sont à nouveau là. »

« Tu as les jumelles ? »

« Quelle question ! »

Il se faufila par la fenêtre. Elle tapota le petit coussin à côté d’elle.

« Qu’est-ce qu’elle porte ? » demanda-t-il.

« Elle porte du rouge. »

« Et lui ? »

Ricardo passa son bras autour des fines épaules d’Aysa et la serra légèrement.

« C’est un peu comme notre premier rendez-vous au cinéma. »

Elle l’embrassa.

Un homme costaud apparut portant un short de volley bleu et une chemise blanche déboutonnée.

Aysa sentit un frisson la parcourir profondément.

« Ce corps… Il est incroyable » murmura Aysa.

« Il est aussi musclé que Superman et au moins aussi beau. »

Superman attrapa une chaise longue et vint la placer à côté de la déesse. Il lui leva le menton avec l’index et l’embrassa sur la bouche. Son bras à elle s’enroula autour de son cou et l’attira à elle pour prolonger le baiser.

Le bras de Ricardo glissa pour venir se poser sur les fesses d’Aysa. Elle sentait sa chaleur alors qu’il la maintenait contre lui.

Dans le jardin, le couple continuait de flirter, de s’embrasser, de se titiller, de jouer. Les observant avec les jumelles, Ricardo vit Superman se diriger vers son entrejambe.

« Il délace son bikini ! Oh mon Dieu ! Ça devient très intéressant. »

« Fais-moi voir. » Aysa s’empara des jumelles.

Superman tira sur la ficelle pour libérer le petit morceau de tissu. Il fit ensuite glisser ses doigts sur ses hanches et sous la culotte du bikini. Elle fit semblant de donner une petite tape sur la main de Superman mais la laissant néanmoins s’aventurer plus loin. Très rapidement, son dos se cambrait sous le coup de ses caresses.

Aysa sentit son estomac se contracter et une sorte de chaleur prendre de l’ampleur au plus profond de son corps. Elle était excitée.

Elle regardait la déesse ouvrir ses jambes pour accueillir Superman, beaucoup plus largement que lorsqu’elle s’enduisait de crème solaire. Elle s’allongea ensuite en signe d’acceptation. Pendant qu’il la caressait, elle entreprit de se masser les seins.

« Elle se masse les seins ! Tu veux jeter un coup d’œil ? »

Aysa tendit les jumelles à Ricardo qui, à sa grande surprise, les refusa.

La main de Ricardo s’était aventurée plus bas dans son dos, avait tourné le long de sa taille et se trouvait à présent sur le haut de sa cuisse. Il l’embrassa dans le cou, juste derrière le lobe de l’oreille. Son autre main s’était aventurée sous le t-shirt d’Aysa. Elle ne portait pas de soutien-gorge, ses doigts purent pétrir ses tétons – petits mais déjà tendus.

Le désir grandissant d’Aysa lui fit écarter les jambes plus grand et le doigt de Ricardo se faufila à travers sa toison épilée jusqu’à ce qu’il rencontre son clitoris. Elle déglutit de plaisir. Elle détourna son regard de Superman et de la déesse pour regarder Ricardo partir à l’exploration de son corps.

Lorsqu’elle regarda à nouveau dans les jumelles, le bas du bikini était posé sur la cuisse gauche de la déesse. Superman était tout occupé à sucer et presser ses seins bronzés et à caresser sa chatte. Le corps de la déesse se contorsionnait de plaisir. Elle caressait de temps à autre la longue bite de Superman. Sa main montait et descendait rapidement autour de sa queue mais seulement quand lui interrompait ses caresses.

En les voyant ainsi, Aysa déboutonna le short de Ricardo et fit sortir l’idole qu’elle adorait. Son sexe, épais et dur, avec son large prépuce déjà gonflé d’excitation.

La déesse se mit à caresser Superman de plus en plus vite. Aysa pouvait voir le corps de ce dernier se contracter et se tendre, il tourna la tête vers le soleil. A travers les lunettes, Aysa le regarda éjaculer.

Imaginant son sperme emplir la main de la déesse avec ses ongles rouges, elle se mit à caresser Ricardo de plus ne plus vite. Plus elle augmentait la cadence, plus Ricardo enfonçait profondément ses doigts sans sa chatte. Son excitation étant à son comble, elle enleva sa chemise.

Ricardo l’allongea sur les coussins pour lui sucer les tétons, puis l’embrasser jusqu’au nombril puis à travers sa toison. Elle écarta les jambes de façon à ce que chacune de ses chevilles touche la rampe de l’escalier de secours. Elle se délectait de la langue de Ricardo qui explorait sa vulve humide. Très rapidement, elle ne put plus bouger à cause de la chaleur qui partait de sa chatte et remontait jusqu’à ses joues rougies.

Comme un tourbillon, elle poussa Ricardo à s’allonger sur le dos et rampa sur lui jusqu’à lui coller sa chatte sur le visage.

« Mange-moi la chatte. Je veux que tu suces mon clito ! » grogna Aysa.

Puis, elle lui suça la bite.

Elle se consumait sous les coups de langue de Ricardo. Elle pouvait également sentir ses hanches se soulever, enfonçant ainsi son sexe profondément dans sa bouche. Elle se releva car elle s’étouffait et caressa le sexe de Ricardo avec la main. Ricardo gémit bruyamment. Elle reprit son sexe dans la bouche.

En quelques instants, Aysa atteint l’orgasme. Elle entendait Ricardo gémir, comme de loin. Elle se tourna pour le regarder.

Elle accéléra la cadence de ses caresses et serra son sexe plus fort. En quelques secondes, elle sentit ses hanches se tendre puis elle reçut ensuite un jet chaud sur la poitrine.

Elle se délectait de ce fluide et se l’étalait sur les seins avec les doigts.

« J’adore ton sperme » lui dit-elle.

Redescendue de son excitation, elle jeta un coup d’œil par-dessus l’escalier de secours. La déesse et Superman étaient en train de la regarder. Ils lui adressèrent un signe. Auquel elle répondit.

 

 

* Cette histoire, écrite par Claire Woodruff,  a été traduite de l’anglais. Vous pouvez la lire en version originale en cliquant ici.