X

Comment une mauvaise Image de soi peut impacter notre Vie Sexuelle ?

La façon dont nous percevons notre corps peut affecter plusieurs pans de notre vie – en particulier notre sexualité. Avoir une image négative de son corps est l’un des plus grands perturbateurs du plaisir sexuel et peut même avoir des effets dévastateurs sur notre désir sexuel et notre excitation.

Nous ne sommes pas toutes et tous impacté(e)s de la même façon par cette question de la relation au corps. Les femmes sont plus concernées que les hommes par les effets négatifs de cette mauvaise relation à leur corps. C’est pourquoi, sans nier aucunement les problèmes que pourraient rencontrer les hommes dans leur vie sexuelle – à cause d’une image négative de leur corps- nous nous concentrerons dans cet article sur le cas des femmes.

Prenons comme point de départ la phrase du médecin Ann Kearney-Cooke qui nous dit : « Les femmes qui souffrent d’une mauvaise image de leur corps ne sont pas à l’initiative du sexe, elles sont préoccupées par leur apparence : ”A quoi ressemble mon ventre ? A-t-il remarque ma cellulite ?”». Au lieu d’être toutes à leur plaisir, elles accordant une attention et une importance considérable à ce que leur partenaire peut penser de leur corps.

Perception de son corps et vie sexuelle

Pour entrer plus en avant dans notre sujet, il convient de distinguer deux types de perception négative de son corps : la façon dont une femme perçoit son corps et la façon dont elle pense que les autres le perçoivent.

Comment percevons-nous notre propre corps ?

Lorsqu’une femme est persuadée que son corps n’est pas attirant, elle souffre souvent d’une faible estime d’elle-même qui peut la conduire à éviter toute forme de relations sexuelles. C’est toute sa vie sexuelle qui peut s’en trouver chamboulée : comment elle ressent du désir, de l’excitation, comment elle vit l’orgasme…

Lorsqu’une femme a une mauvaise image de son corps, notamment lorsque cette dernière est liée à son poids, cela devient une source d’anxiété lorsqu’il s’agit d’être touchée ou de dévoiler ce corps qu’elle estime trop gros. Cette perception peut avoir un effet direct sur la façon dont une femme profite de ses expériences sexuelles : elle l’empêche bien souvent de se laisser aller complètement et de profiter pleinement du moment.

Beaucoup de femmes qui n’aiment pas leur corps peuvent ainsi avoir du mal à expérimenter l’orgasme et le lâcher-prise qui l’accompagne.

Comment s’imagine-t-on que les autres perçoivent notre corps ?

Pour de nombreuses femmes, le fait de croire que d’autres personnes, comme un partenaire ou des partenaires potentiels, la trouvent attirante entraîne généralement un meilleur fonctionnement sexuel. Malheureusement, si c’est le contraire, il peut y avoir une perturbation de sa capacité à s’exciter, à partager une intimité ou même à jouir.

Lorsqu’une femme ne se sent pas désirée en raison de son corps, cela peut entraîner une baisse de sa libido. Et comme le dit la chercheuse Marta Meana, pour de nombreuses femmes : « être désirée, c’est là l’orgasme ».

Mais hélas, dans ce scénario, il s’agit simplement d’une croyance, et non d’un fait. Ce qui suit, en revanche, est bien plus factuel…

Une mauvaise image de son corps peut remonter à l’enfance

Pour de nombreuses femmes, la mauvaise image de leur corps remonte à l’enfance. Par exemple, si une jeune fille constate que les autres réagissent de manière négative à son corps, cette expérience peut être intériorisée.

Par exemple, si vous n’avez pas été élevée dans la bienveillance, ou si vous avez été critiquée à propos de votre corps. Il y a aussi ce qu’on appelle la projection, c’est-à-dire qu’un parent ou quelqu’un d’autre dans votre vie n’aimait pas ce qu’il voyait dans le miroir et a donc commencé à projeter ses propres insécurités sur vous.

Et puis, bien sûr, il y a les normes de beauté de la société qui continuent à diffuser de la « propagande » sur le type de corps « idéal ».

En 1979, les mannequins professionnels pesaient en moyenne 8 % de moins la moyenne des femmes. Vingt ans plus tard, en 1999, les mannequins pesaient 23 % de moins que la femme moyenne.

Pas étonnant que la presse et les mannequins mises en avant aient contribué à complexer des générations entières de petites filles.

Une autre étude portant sur des femmes d’âge moyen a montré que celles qui avaient une image corporelle négative avaient une relation négative avec le plaisir et le désir sexuels.

Cette étude a prouvé que l’image corporelle est un aspect important de la santé sexuelle, et que les femmes ayant une image corporelle positive ont un meilleur fonctionnement sexuel que celles qui souffrent d’une image corporelle négative.

Examinons à présent une autre étude portant sur la relation entre l’image corporelle et les domaines du fonctionnement sexuel chez des femmes adultes hétérosexuelles en devenir. Elle a montré qu’une mauvaise image corporelle était liée à un fonctionnement sexuel négatif et à une diminution du désir et de l’excitation.

Cette étude suggère que des interventions visant à améliorer l’image corporelle pourraient avoir des effets bénéfiques incroyables sur l’expérience sexuelle de ces femmes.

Comment soigner cette mauvaise perception de son corps et améliorer sa vie sexuelle ?

Chaque personne est différente. Pourtant, il existe un certain nombre de chose choses que vous pouvez mettre en place pour améliorer votre image corporelle négative, en espérant que cela se traduise concrètement par une sexualité plus épanouie. Le sexe mis à part, il est important de connaître sa valeur et sa beauté.

Limitez les discours négatifs que vous pouvez tenir sur votre corps : la façon dont vous vous parlez à vous-même est importante. Le cerveau est l’organe le plus puissant, et en diminuant les discours négatifs à son encontre et en pratiquant des affirmations positives, vous avez la possibilité de changer la façon dont vous vous représentez votre corps.

Faites confiance à votre partenaire et acceptez ses compliments : beaucoup de femmes ont tendance à ne pas croire les choses positives que leur partenaire leur dit, à ne pas accepter les compliments voir à les nier. Cela peut les conduire à rejeter leur partenaire et entraîner de la frustration de part et d’autre.

Pratiquez la pleine conscience et la méditation : prenez le temps de vous asseoir paisiblement et laissez toutes les pensées parvenir à votre esprit, sans les tenir pour vraies. Au lieu de cela, regardez et examinez ces pensées, et réalisez qu’elles ne sont peut-être que cela : des pensées.

Exercices de Kegel : si vous pratiquez des exercices de Kegel pendant les rapports sexuels, vous pourrez vous concentrer sur l’action plutôt que sur votre corps et vos pensées vagabondes.

Concentrez-vous sur votre partenaire :  cela peut être très excitant de constater que son partenaire est visiblement excité. Prenez note de son langage corporel et des indices verbaux de votre partenaire qui peuvent vous aider comprendre qu’il passe un moment délicieux.

Identifiez l’origine de vos problèmes d’image corporelle : cela peut demander un peu de pratique, mais faites-en une expérience d’apprentissage qui vous fera grandir. Essayez de vous souvenir de la raison pour laquelle vous aviez cette image corporelle négative au départ. Notez pourquoi elle est restée en vous, et d’où elle vient – de votre propre critique intérieure, d’un parent, d’un partenaire ?

Rappelez-vous que tous les corps sont beaux : heureusement, notre société accepte plus que jamais les différents types de corps. Essayez de vous concentrer sur ce genre de messages.

Suivez des personnes qui vous ressemblent : si vous utilisez les réseaux sociaux, suivez et interagissez avec des personnes auxquelles vous pouvez vous identifier et dont vous pouvez éventuellement apprendre.

Interagissez avec des personnes body positives : il existe un certain nombre d’influenceurs, de marques et de célébrités body positives dont la voix pourrait vous aider à réaliser à quel point vous êtes belle, telle quelle.

Nous espérons que vous en avez appris un peu plus sur la façon dont la perception de votre corps peut affecter votre vie sexuelle. Le lien négatif est très évident et préjudiciable, et travailler sur ces questions, seule ou avec un professionnel, pourrait être une chose bénéfique à réaliser, pour vous-même et pour votre vie sexuelle.