Le Sexe sous l’Eau. Mode d’Emploi.

Faire l’amour dans l’eau, dans la mer, dans un lac, dans la piscine, dans un jacuzzi, sous la douche… est probablement l’un des fantasmes les plus partagés. Le royaume de l’eau est rassurant bien qu’insolite et disons-le, terriblement excitant. Pourtant, et nous pesons vraiment nos mots avec ce « pourtant », avant de vous lancer à l’abordage de ces contrées sous-marines et de sortir masques et tubas, il y a plusieurs points dont vous devez absolument avoir connaissance…

L’eau à la bouche (et ailleurs) oui, mais…

Désolée de casser vos fantasmes, mais nous parlons ici en spécialistes. Le sexe, c’est vraiment notre sujet de prédilection. Si vous y réfléchissez calmement, vous réaliserez vite par vous-même, qu’avoir une relation sexuelle dans un lac ou dans une piscine n’est pas forcément l’idée du siècle. Dans le désordre : les cheveux mouillés qui dégoulinent, la peau humide, l’eau froide… Et tout ceci sera vraiment la moindre des contrariétés dans cette aventure !

Nous allons donc vous expliquer ici pourquoi le sexe sous l’eau n’est peut-être pas une aussi bonne idée qu’il y paraît mais nous veillerons aussi à vous proposer des alternatives qui vous aideront à assouvir, malgré tout et en toute connaissance de cause, ce fantasme du sexe aquatique.

Et sans plus attendre, commençons par le problème le plus épineux du sexe sous l’eau.

L’eau détruit les lubrifiants naturels.

Vous pensiez sans doute qu’immergés dans l’eau, le sexe n’en serait que plus facile ? Erreur. L’eau en effet peut faciliter l’élimination des lubrifiants naturels produits par le vagin. Cette absence de lubrification peut provoquer des frictions.

Et les frictions vous feront pleurer de partout

Ce n’est pas clair ? Ce que nous voulons dire c’est que la friction qui peut apparaître lors d’une pénétration anale ou vaginale sous l’eau peut vous faire saigner d’en bas, ce qui à coup sûr pourrait aussi entrainer de vraies larmes. L’eau n’est en rien un lubrifiant. Vous pouvez bien sûr recourir à des lubrifiants en tube, sachez cependant qu’ils seront éliminés très rapidement par l’eau.

Vous pourriez terminer cette partie de jambes en l’air (façon de parler) avec une infection urinaire ou autre joyeuseté

Se faire pénétrer sous l’eau va introduire une grande quantité d’eau dans votre vagin ou votre anus au moment du va et vient du pénis par exemple. Ceci est particulièrement dangereux dans le cadre d’une pénétration vaginale, l’eau pouvant être projetée dans l’urètre à proximité et avec elle son lot de bactéries diverses.

Rappelez-vous que globalement les piscines et les lacs en renferment un nombre important, et que vous n’avez vraiment pas envie de les voir s’introduire dans vos parties intimes (et sensibles). Quant à une partie fine dans l’eau de mer, on ne vous fait pas un dessin mais la perspective de se retrouver avec de l’eau salée et un pénis entrant et sortant de votre vagin peut se révéler une expérience un peu douloureuse. Si vous optez pour un bain de minuit ou de midi, trouvez-vous un coin discret et désert car faire l’amour dans un lieu public peut être très sérieusement puni.

Voici les raisons principales qui nous font nous montrer un peu frileux quant au sexe aquatique dans sa version immergée. Mais si le chant des sirènes est trop fort, voici tout de même quelques pistes pour un coït à la Commandant Cousteau (on vous laisse libres sur le port ou non du fameux bonnet rouge).

Privilégiez un environnement propre, comme une douche

Faire l’amour dans une douche est parfois un vrai défi notamment en termes d’équilibre et peut sacrément agrémenter votre vie sexuelle. Le tout sans danger : l’eau est propre, vous pouvez contrôler la direction et la puissance du jet d’eau, tout comme sa température. Dès lors que vous maîtrisez quelques positions du sexe debout, vous devriez appréciez une séance de sexe sous la douche.

Partager un bain avec votre partenaire réunit les conditions idéales (eau chaude relaxante + nudité + être aimé) pour mener à un coït en toute détente. Conseil d’amie : plutôt que de faire l’amour dans l’eau, essayer de privilégier les abords de la baignoire. Grimpez sur votre partenaire qui serait assis sur le rebord de la baignoire, ou tentez la levrette (avec pénis et vagin ou anus hors de l’eau). Faites attention à ne pas inonder la salle de bain. Passer la serpillère pour nettoyer les dégâts ne fait pas partie de notre top-ten d’activités post-coït.

Faire l’amour dans ou sous l’eau nécessitera que chacun des partenaires se rince bien après le sexe et aille également uriner. Enfin sachez que passer du temps dans ou sous l’eau chaude peut vous déshydrater, n’oubliez pas de boire beaucoup d’eau afin d’être d’attaque pour recommencer vos ébats un peu plus tard. Peut-être cette fois sur la terre ferme.