Ma Première Fois Avec LYLA 2 : Témoignage d’une Fan !

Notre série de témoignages d’heureux utilisateurs LELO continue avec cette fois un retour d’expérience anonyme sur les pouvoirs extatiques du vibreur pour couple LYLA 2 !

« J’aurais aimé commencer de façon plus originale, mais je suis obligée d’admettre que jamais je n’aurais cru vivre ce genre d’expérience un jour.

Je ne suis pas particulièrement prude, mais quand mon mari m’a montré ce qu’il voulait que je porte pour notre diner d’anniversaire (une des dernières choses un peu coquine qu’on s’autorise depuis que nous avons deux enfants) j’ai quand même eu un petit choc quand j’ai vu sur ma robe noire et ma lingerie fine, LYLA 2 trôner fièrement.

Après m’avoir montré comment fonctionnait la télécommande (Pour info, ses vibrations sont déjà géniales en soi), il m’a « aidée » à enfiler cette tenue spéciale pour notre soirée et nous nous sommes mis en route.

J’étais très excitée mais aussi un peu nerveuse, alors j’ai commencé à jouer avec la télécommande dans la voiture. Et j’ai su immédiatement qu’il fallait fixer quelques règles concernant la puissance maximale autorisée de ce vibreur pendant notre soirée, parce que LYLA a beau être assez silencieux, je ne crois pas qu’il le reste une fois allumé en intensité maximale !

Le restaurant que nous avions choisi était celui où nous allions chaque année depuis que nous étions en couple, à l’époque de nos 20 ans. Pas particulièrement haut de gamme, mais nous connaissions bien le menu et le personnel. Ils nous avaient déjà probablement vus des dizaines de fois nous peloter abondamment, mais je préférais quand même qu’on s’assoit dans un coin reculé de la salle.

Le repas s’est bien passé, mais j’ai sans doute un peu ruiné l’ambiance prévue en ricanant bêtement tout le long. Il n’y a rien de particulièrement à sexy à glousser comme une dinde pendant que le serveur essaye de prendre la commande ! Et mon mari s’en amusait. Il avait beau à peine effleurer la télécommande, je partais chaque fois au quart de tour. En même temps, est-ce que les rires n’étaient pas encore mieux que les soupirs et gémissements ? En tout cas, ça l’encourageait à continuer et au bout d’un moment, je l’ai supplié de me passer la télécommande. Ce qu’il a fini par accepter.

Nous avons demandé à prendre la fin de notre repas à emporter et nous avons roulé jusqu’à trouver un coin de parking désert dans la nature afin de terminer ce que nous avions commencé et profiter du reste de la soirée…

Mon mari pense que ce soir-là, j’étais un peu trop douillette… Mais j’ai découvert qu’il existait aussi un plug anal contrôlé par téléphone : on verra après ça, s’il prétend encore que j’ai exagéré ! »

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.
X