X

Soumission d’anniversaire – Récit érotique

C’est mon anniversaire, et il m’a ignorée toute la journée, malgré mes efforts pour être très spéciale aujourd’hui. Je ne suis pas fâchée contre lui, je m’étais juste attendue à quelque chose de spécial, puisque c’est le premier anniversaire que je fête avec lui. Je me trouve dans notre cuisine en train de préparer mon propre repas d’anniversaire, mes spaghetti pomodoro préférés, tout en sirotant un verre de vin. J’entends alors un bruit de pas, et un petit bruit métallique alors qu’il pose quelque chose sur la table de la cuisine. Je continue à remuer mes pâtes, sans me retourner.

Il se rapproche de moi et glisse doucement ses mains autour de mes hanches et le long de mes cuisses avec affection, me donnant immédiatement la chair de poule. Il soulève mes cheveux d’un côté, caresse mon cou offert avec ses lèvres douces puis titille tendrement ma nuque avec sa langue. « Ne me distrais pas, je suis occupée », dis-je d’un ton affirmé mais avec un sourire en coin.

« Je t’assure que tu n’as pas envie d’être occupée vu ce que je te réserve », répond-il. Mon cœur s’arrête puis repart, et des décharges électriques parcourent mon corps tandis que j’essaie d’anticiper ce que cela pourrait signifier. Il passe la main autour de mon corps pour éteindre la casserole, avant de passer doucement ses mains le long de mes courbes jusqu’au haut de ma robe et de faire glisser la fermeture éclair vers le bas. Ma robe glisse sur mes épaules et se retrouve froissée sur mes chevilles. Il parcourt mon corps avec le bout de ses doigts : mes épaules, mon dos, mes hanches. Soudain, il attrape mes hanches à deux mains et m’attire vers lui.

Il me donne une fessée sur la fesse gauche, puis sur la droite. Des coups secs et rapides. Je halète de plaisir, devant sa soudaine attitude dominatrice. Il s’approche de mon visage, glisse deux doigts dans ma bouche pour que je les suce, avant de les faire glisser le long de mon corps et de les insérer dans ma chatte. Tandis que ma mouille entoure ses doigts, son pouce s’enfonce lentement dans mon cul. Je gémis, fort, par-dessus le bruit de la hotte.

« Ta chatte me fait tellement bander », s’exclame-t-il, « Et j’adore quand tu t’habilles de façon coquine comme ça ».

Comme c’était mon anniversaire, je m’étais commandé une nouvelle tenue. Un harnais en satin rouge qui exposait mes tétons, et un porte-jarretelle assorti. Tous les deux sont équipés d’anneaux en forme de O pour y attacher des menottes.

« Mets-toi sur le plan de travail, maintenant » m’ordonna-t-il. J’obéis, en écartant les jambes en attente de ce qui allait suivre. Son souffle chaud caresse mon clito, le fait frémir de plaisir hédoniste. Il me suce, faisant affluer le sang et rendant mon souffle court. « Ohhh », gémis-je.

Il lève les yeux vers moi. Il est beau, fort et divin ainsi à mes genoux : « Oh bébé, ce n’est que le début ».

Il se lève, et marche jusqu’à la table. Je comprends alors quel était le bruit métallique que j’avais entendu à son arrivée dans la cuisine. Une nouvelle paire de menottes en cuir, et ma cravate en soie rouge préférée. Il s’avance vers moi en souriant avec assurance, alors que je suis toujours perchée, jambes écartées sur le plan de travail au milieu d’un nuage parfumé et prometteur de nourriture italienne et de corps excités. Je tends les mains, impatiente d’être attachée, et il resserre les sangles pour que je les sente comprimer ma peau lors de mes mouvements.

« Ce soir, tu es à moi et tu vas faire tout ce que je te demande », me dit-il d’une voix sombre et rauque en resserrant le lien de soie autour de mes yeux.

« Oui, Monsieur », lui réponds-je, déjà à bout de souffle en sentant une nouvelle vague d’excitation dans ma chatte.

Il m’attrape par les cheveux et me force à descendre du plan de travail, le suivant aveuglément hors de la pièce. Je sens qu’il me dirige vers la chambre à coucher, et je me demande ce qu’il a prévu pour la suite des réjouissances. Il me met à genoux, glisse un pouce dans ma bouche et le long de ma lèvre inférieure, la tire vers le bas et m’encourageant ainsi à ouvrir la bouche.

« Suce », me dit-il.

Je sens quelque chose de chaud, d’épais et de palpitant glisser entre mes lèvres puis dans ma bouche. J’obéis et je suce. Je sens ensuite des lèvres, qui effleurent mon cou et descendent jusqu’à mes fesses. Un moment de confusion m’envahit, avant que je ne réalise que nous sommes trois. Il fait glisser sa langue le long de ma chatte et sur mon cul, taquinant ma fente, pendant que je continue à sucer.

Je sens ma mouille couler le long de ma jambe alors que sa langue me lèche partout, me donnant envie d’en avoir plus. Je lève les mains et tombe sur un torse musclé qui, je le sais, n’est pas celui de mon petit ami. Je sens que le léchage est remplacé par sexe dur qui se glisse en moi par l’arrière, remplissant ma chatte d’une vague chaude de plaisir. Je laisse échapper un gémissement alors que je cambre le dos.

Il s’attarde sur mon point G, m’amenant au bord de l’orgasme, tandis que mes mains se saisissent de la bite dure qui se trouve devant moi. Elle se gonfle puis décharge en même temps que j’atteins l’orgasme. Nous gémissons tous dans l’extase de ma très excitante surprise d’anniversaire. Mon petit ami m’enlève ensuite le bandeau et plante ses yeux dans les miens alors qu’il me frotte le clito, tandis qu’il pousse plus fort, amenant ma chatte à un crescendo de plaisir. Nous jouissons tous les deux, les yeux dans les yeux. Un orgasme massif et intense.

Je lui pardonne volontiers de ne pas m’avoir accordée plus d’attention pendant la journée, car ce plan à trois, dont nous avions toujours parlé, est le cadeau le plus excitant qu’il ait pu me faire.