Un Soir aux Thermes de Budapest… Partie 1

Après cette longue journée de marche et de découverte citadine dans le froid de cette journée de printemps, elle est bien heureuse de se prélasser dans les eaux brûlantes des thermes. Elle a bien fait de partir seule à Budapest et d’improviser ce week-end loin de chez elle et des tracas quotidiens. Elle tenait vraiment à finir son tour de la ville par la visite incontournable des thermes en plein air au coucher du soleil.

sexe thermes

L’ambiance est très surprenante en cette fin de journée : la lumière du soleil couchant se mêle à celle des réverbères jaunes pour colorer les vapeurs brûlantes d’une couleur rose orange. Les autres ne sont alors plus que des silhouettes plus ou moins distinctes qui voguent doucement au gré de l’eau ou stagnent en petits groupes.

Elle ne saurait dire si c’est un effet du dépaysement, de la fatigue accumulée de la journée ou des deux mais elle se sent étrangement bien et ses pensées flottent comme son corps dans une sorte d’ivresse légère et bienfaisante. C’est dans cet état de bien-être et d’ouverture totale qu’elle l’aperçoit.

Un visage comme on les remarque, qui apparait et disparait au gré des vapeurs à une vingtaine de mètres d’elle. Elle le fixe sans s’en rendre compte, ses idées toujours dans un brouillard doux et enveloppant. Puis leurs regards se croisent et le contact est si profond et brutal qu’elle sort instantanément de sa rêverie, ses doigts se crispant sur ses cuisses comme si on l’avait réveillée en sursaut. Une sensation bien connue s’immisce en elle alors que les vapeurs enveloppent à nouveau ses alentours et cachent le mystérieux baigneur. Surprise par la force de ses propres émotions, elle se prélasse à nouveau dans l’eau chaude, cherchant à retrouver sa sérénité… sans y parvenir totalement.

Un léger souffle de vent dissipe les vapeurs et tout de suite ses yeux se posent là où se trouvaient son mystérieux inconnu quelques instants avant. Mais il a disparu comme par magie. Déçue, elle ne peut s’empêcher de le chercher du regard, et regarde à droite à gauche en tentant d’être discrète. Il est là, bien à 20 mètres de sa position précédente… et il la regarde fixement de son regard impénétrable.

Son cœur fait un bond dans sa poitrine et elle sent un fourmillement naître de manière totalement incontrôlable au fond de son bas-ventre. Serait-ce un sourire qu’elle aperçoit sur le visage de ce bel inconnu ? Ou est-ce que les vapeurs lui jouent un tour ? Quand un nuage cache à nouveau son beau baigneur, mille questions se pressent dans son esprit, et elle ne peut s’empêcher de ressentir une certaine excitation l’envahir… après tout, c’est son week-end elle pourrait bien s’offrir un petit extra au programme qu’elle s’était préparé.

Elle n’hésite pas et plonge dans l’eau peu profonde des bains. Elle prend l’oblique pour l’éviter et nage rapidement sous l’eau en direction de la sortie du bassin. Quand elle ressort la tête de l’eau, elle se retourne immédiatement et apprécie son petit effet : à une bonne distance d’elle, le beau baigneur se trouve à l’endroit exact où elle se tenait trente secondes plus tôt et la cherche partout, l’air surpris.

Elle sourit et attend que son regard se pose enfin sur elle pour sortir de l’eau par les quelques marches qui la séparent de la plage pavée entourant le bassin. Elle sent son regard posé sur son corps, et elle en profite pour adopter une démarche juste assez provocatrice pour le faire réagir. Arrivée à la porte du bâtiment principal, elle ose se retourner et sourit quand elle le voit se démener comme il peut dans l’eau pour tenter de réduire la distance qui les sépare, n’osant courir mais ne voulant pas la laisser s’échapper.

La situation l’excite comme jamais, elle se sent comme une enfant cherchant à fuir ses camarades de jeu, sauf que là c’est un bel homme qui la pourchasse et que les envies qui la traversent à sa vue n’ont rien d’enfantin. Elle accélère le pas lorsqu’elle entre dans le bâtiment et se dirige vers les couloirs menant aux vestiaires. Elle jette un rapide coup d’œil derrière et est surprise par la rapidité de son inconnu : il est déjà à l’entrée du bâtiment et elle a moins d’avance qu’elle le pensait.

Son regard est plus profond que jamais, et un beau sourire vient illuminer son visage énigmatique alors qu’il accélère le pas. Elle lui envoie un baiser provocateur et s’enfuit en courant dans le labyrinthe de couloirs. Elle est surexcitée alors qu’elle entend son bel inconnu cavaler derrière elle, et tente comme elle le peut de se repérer dans ce dédale.

Enfin elle reconnait le couloir des vestiaires privés, arrive essoufflée devant la porte de sa cabine et enfonce maladroitement la clé dans la serrure. Mais alors que la porte s’ouvre enfin, elle se sent brusquement poussée en avant à l’intérieur et a juste le temps de se retenir au petit banc de bois faisant face à l’entrée pour ne pas tomber. L’instant d’après, elle entend la porte claquer derrière elle et la clé s’actionner dans la serrure. Elle se retourne et se redresse : son bel homme est là dans toute sa splendeur, le souffle court, face à elle.

Elle sourit et sans préambule il se colle à son corps et l’embrasse à pleine bouche. Elle se laisse totalement aller alors que son bel inconnu l’entoure de ses bras musclés, une main posée sur sa nuque et l’autre descendant doucement vers le bas de son dos. Ses mains à elle sont posées délicatement de part et d’autre de son corps, et c’est les yeux fermés qu’elle parcourt doucement ce dos si bien taillé, le détaillant du bout de ses doigts fins. Les deux amants improvisés sentent l’excitation monter, leurs langues se cherchent, leurs corps se frottent et leurs gestes sont plus affirmés tandis que leur baiser se fait plus fougueux.

Elle sent une main glisser délicatement sous son maillot pour longer la raie de ses fesses. Elle attend ce contact de tout son corps, et quand enfin elle ressent le bout d’un doigt faire pression sur ses lèvres intimes, elle ne peut réprimer un petit cri de satisfaction.

Alors que ce doigt remonte doucement mais fermement le long de son intimité, elle sent contre son bas ventre le sexe déjà bien durci de son partenaire à travers le tissu mouillé de son boxer de bain. Elle n’hésite pas une seconde et glisse une main habile sous l’élastique du maillot de bain pour empoigner rapidement la verge surgonflée de son bel inconnu.

Leurs langues s’emmêlent et dansent, alors qu’elle le tient d’une poigne ferme par le sexe et le masturbe doucement mais fermement sous le tissu de son boxer. Elle sent alors son doigt s’immiscer en douceur entre ses lèvres humides pour s’enfoncer dans son intimité…

Lire la suite…

GuillaumeNouvelle écrite par Guillaume

Amoureux des mots, j’aime jouer de leur pouvoir sur l’imagination des lecteurs pour les plonger dans des récits libertins mêlant réalisme et sensations brutes… j’espère pour leur plus grand plaisir!

Laisser un commentaire