10 Changements sur votre Pénis à ne Pas Négliger !

L’idée n’est pas de vous effrayer ou de vous rendre hypocondriaque pénien, mais simplement de vous donner quelques indications qui pourraient s’avérer salvatrices en cas de pépin de pénis.

Surveiller la santé de son pénis

En effet, même si la plupart du temps un petit changement au niveau de votre pénis sera absolument bénin, mieux vaut savoir ou et quoi regarder pour garder un sexe en forme, toujours prêt à l’abordage et à faire tout ce qu’on lui demande. Voici donc, messieurs, 10 signes à ne pas négliger quand vous scrutez votre entrejambe…

1) La bande

Une petite tâche rougeâtre légèrement bombée à la base du gland est le plus souvent le résultat d’une irritation. Mais si cette petite bande reste au fil des jours et qu’elle ne provoque par ailleurs aucune douleur, montrez-la à votre médecin. En effet, il peut s’agir d’un cancer du pénis. Or s’il est décelé à temps, il est facilement soignable !

2) Trop serré

La peau qui couvre votre gland peut vous sembler un peu serrée, comme rétrécie au lavage, et si dans le même temps, des petites lésions blanchâtres semblent apparaitre sur le méat ou le gland… Il peut s’agir d’un lichen scléreux, une maladie de peau assez rare mais qu’il faut surveiller de près quand elle apparaît. En effet, les lésions peuvent devenir cancéreuses. Certaines personnes peuvent ressentir des douleurs ou des démangeaisons et d’autres ne se rendre compte de rien et le découvrir au cours d’une visite de routine.

3) Un léger penchant

Il n’est pas rare que ces messieurs aient une verge qui penche légèrement d’un côté ou de l’autre et c’est tout à fait normal. En revanche, si vous constatez que la chose s’est aggravée et que votre Tour de Pise flanche de plus en plus, il peut s’agir de la maladie de Lapeyronie. Cette maladie est causée par l’infiltration fibreuse de l’albuginée qui recouvre le corps caverneux. Elle entraine des douleurs pendant la galipette et augmente les risques de fracture du pénis, raison pour laquelle il faut consulter un médecin qui vous recommandera le soin approprié.

4) Du sang

Si vous découvrez du sang dans votre urine, cela peut être dû à des calculs rénaux ou à une hypertrophie de la prostate. C’est également un symptôme possible d’un cancer de la vessie. En revanche, si vous découvrez des traces de sang dans vos sous-vêtements, il peut s’agir simplement d’angiokératome, une maladie héréditaire bénigne qui entraîne la dilatation des vaisseaux sanguins sur le scrotum.

5) Une boule dans la boule

Les cancers des testicules concernent le plus souvent les jeunes hommes entre 20 et 35 ans. Si vous sentez une petite boule dure sur l’un de vos testicules, consultez votre médecin pour vérifier. C’est un type de cancer qui se soigne très bien quand il est pris à temps. N’hésitez pas à palper régulièrement la zone pour vérifier que tout va bien !

6) La démangeaison

Si ça vous démange dans le caleçon, il y a plusieurs pistes à explorer. Ce peut-être par exemple un symptôme classique d’une infection fongique de type mycose génitale. Cela peut également être une balanite, c’est à dire une inflammation du gland qui survient souvent par manque d’hygiène ou au contraire pour cause de nettoyage au savon trop fréquent.

7) Les pertes

L’urétrite est le terme médical d’un écoulement provenant du pénis et qui peut survenir en cas d’inflammation du tube qui relie la vessie à l’extrémité du pénis. Certains hommes peuvent alors avoir une sensation de brûlure ou une envie d’uriner constante, mais pour beaucoup, il n’y a aucun autre symptôme. La cause plus fréquente d’urétrite est la gonorrhée et l’urétrite non gonococcique. C’est plus fréquent chez les jeunes hommes et plus spécifiquement chez les homosexuels. En cas d’écoulement, cessez tout rapport sexuel avant d’avoir passé tous les tests d’IST.

8) La dysfonction

Il arrive quelques fois que ces messieurs ne parviennent pas à la raideur désirée pour assurer la galipette. Il peut y avoir de nombreuses raisons à ce raté : des problèmes de circulation, du diabète, un manque de testostérone… L’alcool, la drogue, le stress, l’angoisse chronique… Si le problème se répète, il vous faudra demander l’avis de votre médecin qui vous aidera à y voir clair.

9) Des bosses et des grosseurs

Si vous découvrez une rangée de petites bosses le long de votre pénis, il s’agit peut-être de verrues génitales, symptôme fréquent du papillomavirus (HPV). Le HPV est un virus très commun qui se transmet souvent durant les rapports sexuels. Les verrues peuvent être éliminées par traitement laser ou opération, mais le HPV en lui-même est incurable.

10) La tache

De petites taches sur le pénis ou le scrotum sont souvent bénignes et provoquées par des irritations quotidiennes, mais si vous ressentez en même temps des douleurs, il peut s’agir d’une IST de type herpès génital. Il peut également s’agir d’une réaction à la prise de certains médicaments. Si la douleur dure plus de 2 semaines, montrez la chose à votre médecin.

Partie de pénis

Nous espérons qu’après cette liste un peu effrayante, vous continuerez de regarder votre pénis comme ce petit être grassouillet qui vous donne tant de plaisir et de satisfaction et non comme une mine de maladies graves potentielles. Car n’oubliez pas que cet engin est avant tout un solide gaillard capable d’être secoué dans tous les sens sans broncher, et qui n’a pas peur du noir.

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.