Attente

Je me souviens, des jours anciens et je pleure…

Cette affreuse journée d’automne ne s’arrêtera donc jamais.

attente

Je suis à l’aéroport, comme à chaque fois, des retards me privent de moments avec elle, la gare aérienne est bondée, l’air est soufré et salé, je mets enfin mon casque audio pour m’immerger dans mon monde…

Vient la musique, une playlist classique, Mozart, Beethoven, Berlioz.

Je ferme les yeux et me laisse transporter par les vents, les cordes et les cuivres…

Dans ce monde tout est obscur, je ne distingue rien autour de moi, puis une main s’approche, lentement.

Une main lumineuse vient caresser la mienne de son index, sa propriétaire est dans mon dos, je ne sens que son parfum, floral, des iris et du lys ; entêtant.

Puis vient la deuxième main, caressant ma nuque, déclenchant un irrésistible frisson le long de ma colonne vertébrale.

Cette sensation fantastique détend mon corps, la mystérieuse main continue de caresser de ses doigts fins mon épaule, délicatement rejoint par la seconde sur ma hanche.

Je ne sais que faire mais je sais que je vais profiter de cet instant de grâce.

Les mains enlèvent lentement mon haut, je ne résiste pas. Sentir le coton filer sur mon corps, caressant mes tétons de sa douceur me remplit d’émotions.

Ses mains toujours aussi douces viennent enserrer mon corps par derrière, si bien que je sens la poitrine de cet ange contre mon dos.

Ses tétons érigés peignant la définition du désir contre ma peau, font poindre mon excitation entre mes jambes.

Ce corps qui est le sien, doux, chaud et accueillant, hérissant mes poils lors du passage de ses doigts sur mon torse… Jouant avec mes formes, mes muscles sous-jacents.

Ses mains descendent encore, tandis que je sens son souffle dans mon cou, son nez, puis ses lèvres qui déposent un baiser envoutant.

D’un geste elle se débarrasse de ma ceinture, dans un second mouvement délicat, de mon pantalon.

Je me retrouve en boxer, à la merci de cette inconnue sans visage qui me fait frissonner de ses mains.

Je souhaite me retourner, voir à qui appartiennent ces mains qui me procurent tant de plaisir, mais elle se blottit dans mon dos fermement, ne me laissant pas le choix que de subir cette irrésistible étreinte.

Ses mains glissent autour de mes hanches, mon boxer, descendent, laissant un passage vers mon pubis, ses doigts s’engouffrent dans cet espace vierge de caresse.

Je ne peux retenir un gémissement lorsque ses doigts effleurent mon intimité, je sens le cœur de cet ange s’accélérer, sa respiration devenir haletante, son désir florissant.

Mon sexe est maintenant caressé, délicatement agacé par ses doigts qui n’en finissent pas de me donner du plaisir.

C’est alors que l’inconnue s’arrête, prend mes hanches et me fait tourner lentement face à elle.

Je ne comprends pas, je ne vois pas son visage, seulement ses cheveux, doux et soyeux, relevés en un chignon que je devine parfaitement exécuté.

Ses caresses le long de mes hanches me poussent à venir découvrir sa bouche de mes lèvres, je m’approche timidement de ce visage que je ne vois pas, je sens son souffle si proche de mes lèvres.

Je décide de d’abord aller déposer un baiser dans son cou, entendant un feulement féminin, je m’empresse de passer une main derrière sa tête et une autre dans le creux de son dos. Un autre gémissement s’échappant de sa bouche parfaite me fait comprendre que son excitation est grandissante.

Je reviens vers ce visage, je découvre maintenant ses yeux, profonds et souriants. Nos lèvres se rencontrent laissant notre excitation prendre le dessus, nos mains caressent lentement le bas du dos et la nuque de l’autre, nos cœurs s’accélèrent à l’unisson. Nos langues se mêlant l’une à l’autre dans cette atmosphère tendre et humide.

Nos corps sont maintenant en harmonie, et me mettant à genou, écartant les jambes de ma partenaire et la plaquant contre le mur, je la sens protester mais elle ne fait rien pour m’en empêcher.

Mes mains viennent prendre ses douces et voluptueuses fesses, les caressent ; elle se cambre davantage.

Je viens lentement déposer un baiser passionné au creux de ses cuisses, jouant avec la proximité de son intimité…

Ses mains viennent caresser mes cheveux, me guidant vers le havre de son plaisir.

D’abord du bout de ma bouche je viens rencontrer ses lèvres humides, son odeur me rend fou, son souffle est maintenant haché de feulements.

Ma langue vient dessiner les contours de ces deux bouts de chair si sensibles, glissant entre et jouant avec, elle accentue encore ses caresses dans mes cheveux, m’incitant à continuer, encore plus loin…

Son excitation sur ma langue fait gonfler mon sexe maintenant libre de toute entrave.

Je continue de contenter cette mystérieuse femme jusqu’à ce qu’un spasme parcoure son corps. Ses cuisses se referment et elle m’accompagne tendrement jusqu’à son visage.

Nos lèvres se rejoignent, ses mains dans mes cheveux, tandis que je la soulève contre le mur. M’emprisonnant de ses jambes gracieuses, je l’implore du regard d’unir nos désirs…

Puis, mon sexe se retrouve entouré du sien, nos corps serrés l’un contre l’autre frémissant.

Nos mouvements deviennent de plus en plus profonds et font grimper le plaisir, plus fort que jamais.

Jusqu’à ce que nos corps exultent dans un soupir…

Notre étreinte continue sans un bruit, profitant de cet instant de grâce pour retrouver nos esprits.

C’est alors que la musique s’arrête. Une main vient se poser sur la mienne.

Je retire mon casque et me retourne.

Elle est là.

La femme que j’aime, son parfum floral aux notes de lys et d’iris.

Ainsi que ses yeux profonds et souriants.

Fin

AslaeNouvelle écrite par Aslae

Depuis toujours passionné de poésie et de littérature, c’est avec mon cœur que j’écris, la littérature érotique est pour moi un des moyens possibles pour susciter l’envie, le désir. C’est naturellement avec passion que je compose ces textes que j’affectionne, j’espère qu’ils pourront éveiller en vous les mêmes émotions qu’en moi.

Laisser un commentaire