Faire l‘Amour en Avion : Plan de Vol

Tout a une histoire et un commencement, même les ébats en aéronef.

Le premier couple à s’y être adonné était Dorothy Peirce et Lawrence Sperry. Ce dernier est un aviateur connu pour avoir inventé le pilote automatique ! On imagine pourquoi tant d’énergie et de bonne volonté à peaufiner sa création…

Faire l'amour en avion

Mais comment ce détail intime d’un couple, de surcroit illégitime, a-t-il pu être dévoilé au public ?

Tout simplement parce qu’en ce beau matin du 21 novembre 1916, tandis qu’ils concrétisent physiquement l’envoi en l’air pour la première fois de l’Histoire, l’hydravion dans lequel ils innovent va s’abimer dans la baie de Long Island dans l’Etat de New-York. Ils survivront heureusement à l’accident, mais lorsqu’ils expliqueront qu’on les a repêchés entièrement nus à cause du choc de l’avion qui a arraché leurs habits, ils ne convaincront pas grand monde…

Ce n’est que plus tard que Lawrence avouera à un ami le ravissement aérien de ce jour-là.  La première réalisation du fantasme de l’amour en avion était née.

Pourquoi faut-il absolument essayer l’amour en avion ?

    • Parce qu’étant un  fantasme très populaire, cela vous a sûrement déjà un peu titillé l’esprit et qu’il n’est pas si difficile à réaliser…
    • Parce que le sexe en avion a été rendu mythique par le film Emmanuelle sorti en 1974.
    • Parce qu’il existe un club très célèbre chez nos amis anglophones,  le « Mile High Club » dont on ne devient membre que si l’on a déjà connu les plaisirs de la chair en avion. Or n’avez-vous jamais rêvé d’appartenir au même club que le PDG de Virgin Charles Branson ou l’acteur Ralph Fiennes ou la chanteuse Janet Jackson ?
    • Parce que la pression recréée dans un avion est équivalente à celle trouvée à une altitude d’environ 2400 m et que l’oxygène y étant plus rare, les sensations physiques sont exacerbées !
    • Parce qui si vous traversez une tempête déchainée,  vous avez là l’opportunité de transformer la peur qui vous agite en un régal inégalé en profitant de ces turbulences furieuses pour faire de l’avion le plus gros vibromasseur du monde !

Pourquoi ne faut-il surtout pas essayer l’amour en avion ?

    • Parce qu’il existe au moins un cas de crash d’avion mortel attribué à un pilote plus occupé à contrôler les ailes de son désir que celles de son avion. C’était en 1991 aux États-Unis et il y a eu 2 morts !
    • Parce que les toilettes d’un avion sont des toilettes publiques et que l’on y trouve une concentration de bactéries à faire rêver un étudiant en biologie.
    • Parce que l’avion est considéré comme un lieu public et qu’il est donc interdit d’y faire des galipettes, que ce soit dans les toilettes comme sur votre siège. Par ailleurs, pour des raisons de sécurité, on ne peut pas rester trop longtemps dans les toilettes. Hôtesses ou stewards viendront probablement rapidement vous déranger ou vous empêcheront d’entrer à plusieurs…  Un couple en a fait les frais aux États-Unis entrainant leur arrestation à la sortie de l’appareil. Il faut dire qu’on ‘’fêtait’’ ce jour là les 10 ans des attaques terroristes du 11 septembre 2001… En Angleterre, une loi a été votée début 2011 qui interdit formellement d’avoir des relations sexuelles dans un avion. Singapore Airlines a de son côté avertit ses clients de la 1ère classe de leurs A380 qu’il est interdit de perturber le calme sage de l’avion, bien qu’ils soient installés dans des cabines privées et pour deux personnes… Terminée, l’époque où les hôtesses de l’air offraient champagne et cigarette aux couples qui sortaient des toilettes débraillés et rieurs !

Comment faut-il s’y prendre ?

Si les uniformes, l’espace confiné, l’ivresse de l’altitude et le plaisir de l’interdit ont eu raison de votre sage retenue et que vous êtes déterminé à devenir membre du « Mile High Club », alors voici tout de même quelques conseils à suivre à bord d’un vol commercial.

Recommandations concernant l’option toilettes
    1. Ne vous asseyez pas à côté de votre partenaire. La probabilité que vos deux vessies soient pleines en même temps est trop faible pour ne pas éveiller les soupçons pendant votre absence. Si en revanche vous avez réglé cette question en ayant jeté votre dévolu sur un membre du personnel navigant, vous pouvez accéder directement au conseil n°5.
    2. Choisissez les rangées du fond où vos déplacements seront moins remarqués.
    3. Attendez la nuit sur un vol long courrier, quand tout le monde dort, ou au moment de la distribution des boissons qui a l’avantage d’être au début du voyage, lorsque les toilettes n’ont pas encore été trop utilisées…
    4. Chacun à votre place, pas trop éloignées quand même, lancez le départ à l’aide d’un signal discret convenu à l’avance. Evitez le clin d’œil racoleur ou la phrase mystère à voix haute du type ‘’le pangolin est dans les escaliers’’. N’oubliez pas que l’avion émoustille les sens de tout le monde, pas seulement les vôtres.
    5. ‘’Les petits coins’’ étant le terme le plus approprié pour désigner cet espace ultra exigu, le lotus semble être la position en espace réduit la plus adaptée. L’homme s’assoit sur la cuvette et la femme sur l’homme, face à face. La position du dos au mur conviendra mieux aux grandes tailles car elle permet de rester debout, l’homme faisant face à la femme en s’aidant du mur pour la maintenir au niveau adéquat…
    6. Souvenez-vous qu’il ne faut pas affoler l’équipage, alors n’excédez pas 10 minutes de mobilisation des toilettes. C’est un peu rapide, mais si l’avion venait à être détourné de sa route à cause de vos ébats d’1h40, vous risqueriez de trouver que c’est surtout un peu cher…  puisque c’est aux frais des responsables !
    7. Si vous êtes pris ‘’la main dans le sac’’, vous avez deux options dont les conséquences dépendront surtout de la compréhension de votre témoin : le sourire complice ou les plates excuses façon ‘’je ne sais pas ce qui m’a pris’’. En tout cas, faites profil bas, car vous n’avez pas la loi de votre côté…
Moins de précautions mais plus de risques : l’option banquette
    1. Au contraire de l’option WC, il est inutile de préciser que des places mitoyennes sont essentielles…
    2. C’est beaucoup plus risquées à la fois du point de vue de la visibilité environnante, mais aussi des conséquences légales puisque vous êtes dans l’outrage public à la pudeur. Il est donc primordial de vous emmitoufler dans une bonne épaisseur de couvertures dissimulatrices. Si la compagnie aérienne n’en propose pas, oubliez définitivement la banquette et reportez-vous sans attendre à l’option toilettes.
    3. La position la plus appropriée est celle de la cuillère où l’homme allongé de côté derrière la femme, l’enlace amoureusement. Vous paraitrez ainsi un couple romantique qui s’endort plein de tendresse. A condition de ne pas appuyer vos mouvements ondulatoires avec trop d’insistance.

Solutions alternatives

    • Si vous préférez la sérénité et le confort du matelas au risque et au confinement des toilettes d’avion, vous trouverez  le compromis idéal grâce à la compagnie Flamingo Airlines qui propose des vols coquins à partir de 425$ : 1h de vol dans une petite cabine privative pour deux, avec champagne et chocolats offerts !  Il vous faudra cependant aller jusqu’à Cincinnati aux États-Unis…
    • Le choix d’un sex-toy discret et silencieux est également un moyen moins risqué de goûter aux plaisirs par-delà les nuages… A condition de suivre les quelques règles essentielles pour transporter votre sex-toy dans l’avion. Cette option vous obligera en revanche à renoncer à votre carte de membre du « Mile High Club », à moins que vous ne leur proposiez l’ouverture d’une nouvelle catégorie !

Il ne vous reste donc plus qu’à acheter un billet pour n’importe où et à courir profiter de ces astuces atmosphériques pour faire de l’avion une nouvelle piste de décollage…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.