Le Premier Regard ou l’Art du Jugement en 100 Millisecondes

Femmes, hommes ou autres, vous vous en êtes tous certainement déjà rendu compte, dès lors qu’un nouveau visage se présente, il ne faut guère longtemps pour se faire un avis sur la teneur en charme de l’inconnu(e) en question, que celle-ci soit évidente ou au contraire totalement absente.

Le jugement du premier regard

En fait, il ne vous faut pas plus de 100 millisecondes pour vous forger une opinion. Alors si vous trouviez que l’humain a tendance à juger un peu trop rapidement sur les apparences, cette étude dont nous allons causer dans quelques lignes ne pourra que vous donner raison.

En effet, une équipe de psychologues de l’Université de York, en Angleterre, a voulu en savoir un peu plus sur le sujet en tentant de trouver les caractéristiques d’une figure qui fait immédiatement confiance ou au contraire qui pousse tout de suite à la méfiance.

Une étude faciale poussée

Le Professeur Tom Hartley et ses collègues se sont penchés sur les visages de 1000 personnes afin d’étudier les caractéristiques de chacun : forme du visage, taille des yeux, de la bouche, écartement entre les différentes zones de visage, etc…

Ils ont ensuite tenté de prédire quelles seraient les réactions face à ces différents visages en s’intéressant à 65 détails tels que la taille des yeux, l’épaisseur des sourcils ou la courbure de la lèvre inférieure… en leur attribuant à chacun une note !

A partir de ces notes, ils ont ensuite créé un logiciel capable de prévoir la première impression d’un individu confronté pour la première fois à un type de visage, en fonction des caractéristiques de celui-ci.

L’homme vs la machine

Après avoir donné à un ordinateur les capacités de deviner ce que les Hommes pensent les uns des autres en fonction de nos caractéristiques faciales, nos chercheurs ont voulu vérifier que leurs prévisions étaient les bonnes. Ils ont donc fait appel à six juges en leur demandant d’observer une liste de visages en les notant de 1 à 7. 1 représentant un visage peu attrayant et 7, au contraire, une figure séduisante.

En comparant leurs réponses à celles de l’ordinateur, ils ont pu constater que leur logiciel était globalement au point et qu’ils avaient réussi à isoler les traits physiques qui font bon effet et ceux qui ne rencontrent pas grand succès.

Ce qui attire et ce qui repousse

On a souvent associé les grands yeux à une caractéristique séduisante, et le Professeur Hartley confirme que c’est absolument exact. En revanche, si l’ordinateur avait tendance à juger les porteurs de petits yeux systématiquement peu attrayants, les choses sont cependant un peu plus complexes. Selon les alliances de différentes caractéristiques du visage, les avis vont en effet changer. Par exemple, des petits yeux peuvent paraître peu séducteurs, mais s’ils sont associés à un large sourire, le sex-appeal monte alors en flèche ! De petits détails mis ensemble peuvent ainsi modifier complètement la perception.

Le Professeur Hartley explique : « Beaucoup des caractéristiques des visages que nous avons présentés sont en fait modifiables en fonction de l’expression, de la pose, de la lumière, de la position de l’appareil photo, etc… »

Pourquoi cette étude ?

Comprendre comment nous forgeons nos premières impressions permet aux chercheurs de comprendre également l’origine de la partialité de nos jugements. Savoir que nous nous jugeons en un regard et que nous basons notre confiance sur un visage sous prétexte qu’on le trouve agréable est assez inquiétant ! Et même si nos impressions sont parfois les bonnes, aiguisées par des restes d’un instinct animal encore un peu présent, le professeur Hartley rappellent que des études précédemment menées avaient révélé que nous avons tendance à beaucoup trop nous fier à nos jugements sur le physique… Or notre instinct est un peu biaisé par les contextes culturels et sociaux : l’apparence étant un critère très fort dans nos sociétés occidentales.

Le visage ne fait pas le moine

A une époque où le virtuel s’est largement immiscé dans nos vies et où les sites de rencontres abondent, prendre conscience de l’influence majeure des caractéristiques physiques dans notre jugement et pas seulement du côté de la beauté, permet de prendre le recul nécessaire pour ne pas nous aventurer trop vite et trop loin avec une frimousse d’ange ou un visage charmant, alors qu’ils abritent peut-être des âmes noires comme le charbon, ou au contraire de passer à côté de l’âme sœur, sous prétexte qu’elle avait des petits yeux le jour où on l’a croisée ! Une moralité que l’on a déjà souvent entendu mais qu’il n’est pas inutile de répéter : il ne faut pas toujours se fier aux apparences…





Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.
X