X

Orgasme Cervical : Comment l’Atteindre ? Tout ce que Vous avez Toujours Voulu Savoir sur le sujet

Le vagin est en lui-même totalement magique, recelant différents points à plaisir. On pense en particulier au point G.

 

D’après certains experts, il existerait 7 orgasmes du vagin différents… Aujourd’hui, nous allons plus spécifiquement nous concentrer sur ce que l’on appelle le point C – responsable (et on l’en remercie) des orgasmes cervicaux.

Qu’est-ce qu’un orgasme cervical ?

L’orgasme cervical, également connu sous le terme d’orgasme du point C est un orgasme ressenti par les détentrices/teurs de vagin et provoqué par une pénétration. Un pénis ou un doigt ne rentrent généralement pas à l’intérieur du col de l’utérus car celui-ci n’a pas une ouverture suffisante pour les laisser passer.

Le plaisir ressenti provient de la stimulation ou des secousses dans le col de l’utérus lors d’une pénétration profonde (par un pénis ou un sextoy).

Certaines personnes sont capables de stimuler elles-mêmes leur cervix avec leurs doigts si ceux-ci sont assez longs ou si leur col de l’utérus est plus bas que la moyenne. Il est important d’avoir en tête que le col de l’utérus peut changer de position dans le vagin en fonction du cycle menstruel. Pendant les règles, il aura tendance à être un peu plus bas. Aux alentours de l’ovulation, il sera plus haut et plus sensible.

On ne parle de l’orgasme cervical que depuis quelques années seulement. Pendant longtemps, on ne pensait pas qu’il pouvait exister. On peut tenir pour responsable le manque d’études sur l’anatomie féminine et le plaisir sexuel chez les femmes. Pourtant les chercheurs William Masters et Virginia Johnson avaient mis en lumière la réponse du col de l’utérus à une pression venue du vagin il y a plusieurs dizaines d’années.

Ils avaient en revanche raté la corrélation entre les orgasmes féminins et la pression sur le col de l’utérus. C’est une étude de 1985 qui met en évidence le fait que certaines femmes parviennent à l’orgasme lorsque leur col de l’utérus est stimulé.

Un orgasme cervical est souvent décrit comme un orgasme du point A – ce dernier étant vraiment tout proche du col de l’utérus et qu’il nécessite une pénétration très profonde pour être stimulé.

Comme toujours lorsqu’il s’agit de sexualité : toutes les détentrices/teurs de vagin ne parviendront pas à l’orgasme cervical. Certaines apprécieront sa stimulation ; d’autres pourront au contraire la trouver plus douloureuse. Que vous l’appréciez ou non : votre ressenti est parfaitement normal !

Que ressent-on lors d’un orgasme cervical ?

Les personnes ayant expérimenté un orgasme cervical parlent d’un orgasme profond, répandu dans tout le corps qui démarre au niveau du col de l’utérus avant de se répandre par vagues dans tout le reste du corps. Toutes les personnes s’accordent sur le fait que ce type d’orgasme est particulièrement puissant et satisfaisant.

Certaines personnes en revanche rapportent que la stimulation du cervix provoque du plaisir mais également une sorte de drôle de sentiment après coup… A chacun et chacune de voir donc !

En quoi est-il différent des autres formes d’orgasmes ?

Il est toujours un peu délicat de définir précisément à quel point deux orgasmes peuvent être différents d’autant que dans le cas qui nous préoccupe, si vous stimuler votre col de l’utérus, il y a de grandes chances pour que vous titillez en même temps votre point G, peut-être même votre point A ainsi que votre clitoris.

C’est pourquoi, cette sensation intense qui s’empare de votre corps au moment d’un orgasme cervical profond peut sans doute se rapprocher d’un orgasme mixte – plutôt que d’un seul orgasme du cervix.

Comment atteindre l’orgasme cervical ?

Seulement 35 % des femmes disent atteindre l’orgasme cervical. Si l’orgasme cervical ne semble pas fait pour tout le monde, rien ne vous empêche d’essayer ! Vous n’êtes pas à l’abri de découvrir de nouvelles sensations et de nouvelles sources de plaisir !

  1. Partez à la découverte de votre corps

Le meilleur moyen pour profiter du sexe avec un ou une partenaire est de se connaître soi-même ! Il en va évidemment de même pour l’orgasme cervical.

Pour stimuler votre cervix, une pénétration vraiment profonde est nécessaire : la plupart des gens ne pourront pas simplement l’atteindre avec leurs doigts. Et c’est ici qu’entrent en scène les sextoys ! Attrapez votre préféré – il vaut mieux choisir un stimulateur de point G – et en piste.

Il existe des stimulateurs de point G au design particulièrement élancé, parfaits pour la pénétration profonde. Assurez-vous de consacrer suffisamment de temps à ce qu’il est toujours coutume d’appeler les préliminaires afin de vous assurer un niveau d’excitation et de lubrification optimal !

Commencez par vos zones érogènes externes qui vous font du bien avant de passer doucement à l’intérieur et de titiller votre point G puis enfoncez-vous un peu plus profondément jusqu’à atteindre votre cervix.

  1. Communiquez avec votre partenaire

Lorsque vous vous sentez prêt ou prête à explorer la pénétration profonde avec votre partenaire, la première des choses à faire est de lui communiquer vos envies avant de vous atteler à la tâche.

Il conviendra sans doute d’y aller doucement et par étape afin que la relation sexuelle ne soit pas douloureuse ou inconfortable. Encore une fois, les préliminaires sont la clé.

Si cela ne tente pas directement votre partenaire, vous pouvez l’y amener grâce aux sextoys. Vous pourrez ainsi le ou la guider plus facilement.

Maintenez la conversation pendant la phase d’exploration avec votre partenaire. Donnez-lui des directions et dites-lui ce qui vous plaît particulièrement, ce dont vous avez envie et ce qui vous plaît moins.

  1. Usez et abusez des préliminaires

Toutes les expériences sexuelles bénéficient de longs préliminaires : ainsi, vous êtes pleinement excité(e)s et lubrifié(e)s. Pas d’impasse donc sur les préliminaires avant une stimulation du col de l’utérus.

La zone du cervix est très sensible. C’est pour cette raison que de nombreuses femmes expérimentant régulièrement des orgasmes cervicaux disent qu’elles ont besoin d’un niveau d’excitation important pour que cette stimulation cervicale penche vers le plaisir et non vers la douleur.

Soignez le décor, prévoyez suffisamment de temps pour les préliminaires, explorez le corps de votre partenaire et laissez-le découvrir le vôtre avant de vous lancer dans la pénétration (profonde). Il pourrait même être intéressant de commencer avec un premier type d’orgasme – orgasme clitoridien par exemple – avant de partir à l’assaut de la pénétration profonde.

  1. Trouvez la bonne position

Lorsque vous êtes excitée, le vagin a tendance à s’agrandir et à s’allonger : ce qui peut être un problème pour la pénétration profonde et lorsqu’on ambitionne d’aller titiller le col de l’utérus. Quelles sont les positions sexuelles qui vous garantissent l’accès à cette zone protégée ?

On pense bien sûr à la levrette, à la position de l’Andromaque (classique ou inversée). Vous placez par-dessus votre partenaire vous assurera une pénétration profonde ainsi que la possibilité de garder le contrôle sur les angles et le rythme. Vous pourrez ainsi déterminer ce qui vous fait le plus d’effet.

Un cousin pourrait également vous être utile à trouver la position la plus confortable pour essayer d’atteindre l’orgasme cervical.

  1. Faites l’expérience à différents moments de votre cycle

Comme mentionné précédemment, le placement du col de l’utérus dépend de votre cycle menstruel et ce dernier peut même affecter sa sensibilité. Il pourrait être utile de tester la pénétration profonde à différents moments de votre cycle afin de trouver le moment le plus adéquat pour vous.

Certaines femmes détestent la pénétration profonde lorsqu’elles ont leurs règles car leur cervix est alors plutôt bas et cela rend ladite pénétration douloureuse. Si c’est la première fois que vous tester la pénétration profonde, cela pourrait être fort décevant.

Votre cervix est plus mou et mouillé pendant l’ovulation donc tester la pénétration profonde pendant cette période peut être une option intéressante.

Si malgré tous vos essais, à différentes périodes du mois, vous n’atteignez toujours pas l’orgasme cervical, pas d’inquiétude ! Il existe bien d’autres !