Peut-on Être Accro à son Vibro ?

Que ce soit pour des traversées extatiques en solitaire ou en duo, l’immiscion du vibreur dans sa vie intime est indéniablement un atout charme à forte valeur voluptueuse. Alors comme tout plaisir un peu puissant et jubilatoire, dès lors qu’on aimerait qu’il revienne encore et encore tant il est bon et bienvenu, on finit par se poser la question d’une éventuelle dépendance, d’une forme d’addiction ancrée petit à petit dans notre quotidien rosi.

être accro de son LELO SONA

Pour répondre à cette question sensible et représentative de l’air du temps dont la tendance est à l’âme saine et au corps sain, observons quelques éléments propices à éclairer notre lanterne dubitative.

Tout d’abord, en nous basant sur dicolatin.com et wikipedia, voyons la signification de la dépendance :

Dépendance : Nom féminin, du latin dependere  qui signifie « être suspendu à ». Elle se caractérise par l’envie irrépressible et immodérée de faire quelque chose malgré les efforts pour s’y soustraire. Bien qu’ayant conscience du caractère nocif de cette activité, le sujet dépendant ne peut s’empêcher de s’y adonner.

Penchons-nous maintenant sur la définition du vibromasseur :

Vibromasseur : Nom masculin formé à partir des substantifs vibreur et masseur. Appareil électrique servant à effectuer des massages par vibration, souvent sur des zones érogènes dans le but de procurer un plaisir sexuel.

Observons pour finir ce que représente précisément le plaisir sexuel en nous aidant de tasante.com :

Plaisir sexuel : Groupe de mots formé à partir du substantif masculin plaisir et de l’adjectif sexuel. Sensation de bien-être physique et moral, de plénitude ressentie grâce à la réalisation du désir sexuel. Etat d’excitation, concrétisé par des manifestations et des sensations psychiques (émoi, abandon de l’esprit) et physiques (orgasme, chaleur, abandon du corps).

Pourrait-on donc accuser la quête des sensations décrites dans cette troisième définition grâce à l’objet présenté dans la deuxième de conduire aux excès de la première ?

Si l’on s’en tient à la partie de la dépendance décrite comme une envie irrépressible de s’adonner à une activité, on peut affirmer que oui à voix haute.

En revanche, si l’on se penche sur la seconde partie qui expose le caractère nocif de l’addiction, on peut crier haut et fort que non ! Le plaisir sexuel entraîne la sécrétion d’hormones de plaisir tels que l’ocytocine qui nous font du bien et qui font dire et répéter que le sexe est bon pour la santé.

La subtile différence entre la quête de plaisir et la dépendance

Lorsque nous rencontrons une forme de plaisir et que celui-ci s’avère particulièrement agréable et délicieux, n’est-ce pas naturel de courir après lui à nouveau pour voir un peu s’il ne pourrait pas remettre ça ? Est-on dépendant au plaisir du lèche-vitrine, au bonheur des sorties entre copines, aux joies d’un bon film, au silence splendide des couchers de soleil, aux tendres promenades en amoureux, aux rires autour de verres en terrasse l’été, au baume qui envahit à l’écoute d’une douce musique, à la brise légère qui caresse la nuque en fin de journée, aux parages du 7ème ciel où nous transporte ce vibreur externe rose  et puissant, aux plaisirs intenses et profonds d’un fier et beau masseur aux formes pleines et au noir sombre ?

Le mythe du remplacement

On a beau être accro à son vibro car celui-ci offre des plaisirs à se tordre de bonheur quand on le réclame, il ne pourra jamais remplacer les caresses et les instants de sensualité d’avec un ou une partenaire. L’objet de plaisir est un allié de taille dans la recherche d’extases et un magnifique complice dans les duos amoureux, mais le partage de l’intimité et les tendres étreintes passionnées sont à part et les plaisirs mirifiques procurés en osmose bilatérale sont d’une dimension toute autre…

Alors il ne faut pas se faire de mouron, vous autres Messieurs inquiets. Aussi proche de son vibromasseur qu’elle puisse paraître, il ne parviendra jamais à vous détrôner.

Conclusion

Même si vous l’emportez partout, qu’il vous suit dans l’avion, qu’il ne quitte pas votre sac à main, que votre homme garde toujours sa télécommande à portée de main, qu’il vous accompagne lors de vos promenades en forêt… Ne vous inquiétez pas, votre vibromasseur n’est qu’un fidèle compagnon et non une dose quotidienne nécessaire pour filer droit. Et même si le plaisir qu’il vous procure vous stupéfie et vous extasie, rassurez-vous, vous n’êtes pas vibroïnomane…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.