10 Faits Historiques sur la Fellation à Se Fendre la Pipe !

Les us et coutumes en matière de sexualité ont évolué au fil de l’histoire, certaines époques et civilisations ayant été les témoins d’une liberté totale en la matière quand d’autres ont parfois violemment condamné les habitudes non procréatives…

10 Faits Historiques sur la Fellation à Se Fendre la Pipe

C’est ainsi que certaines de nos pratiques intimes ont pu connaître des périodes fastes ou de vache maigre, devenant d’une certaine façon les représentantes d’une période historique. C’est ainsi que nous allons nous poser en historiens coquins en vous proposant de remonter le temps et baisser votre pantalon avec ces 10 faits effarants sur la fellation depuis l’antiquité jusqu’à nos jours !

1) Dans la mythologie égyptienne

La première mention écrite de la fellation dans l’histoire apparaît dans des chambres funéraires égyptiennes où l’on peut lire sur les murs des extraits narrant le mythe d’Osiris. Celui-ci fut assassiné et coupé en morceaux, décidant Isis, sa femme (et sa sœur…) à recoller les bouts. Mais impossible de remettre la main sur le pénis… Elle modela alors un sexe en argile qu’elle fixa au corps, puis le mit dans sa bouche pour y insuffler la vie…

2) Du côté de Pompéi

Un tel nom de ville ne pouvait que cacher quelques secrets sur la fellation ! Parmi les innombrables dessins et inscriptions retrouvés dans tous les recoins de cette ville antique, on trouve les noms de prostituées inscrits sur les portes d’un bordel avec leurs tarifs et leurs spécialités ! C’est ainsi que nous apprenons qu’une certaine « Myrtis » était particulièrement agile de sa bouche…

3) Dans l’antiquité romaine

Considérée comme une activité sexuelle particulièrement dégradante pour la personne qui prenait l’attribut en bouche, la fellation était proscrite entre hommes à moins que ce ne soit un esclave qui prenne la chose en bouche. Le fait de prodiguer une fellation étant particulièrement humiliant, cette activité de « suceur » était même une insulte fréquente chez les Romains !

4) Chez les Grecs

La fellation n’y avait pas tellement meilleure réputation que chez leurs voisins les romains… En tout cas au sein du couple où l’on ne devait surtout pas gaspiller son sperme à pareille sornette. Plutôt que de le perdre au fond d’une gorge, l’homme avait pour devoir d’aller le distribuer là où une descendance avait plus de chance de se déclarer.

5) Au Moyen-âge

Le moyen-âge et son Eglise à la sévérité implacable n’a pas la réputation d’être une période de franche rigolade. Sa vision de la fellation est conforme à ce qu’on pouvait attendre : la chose est très mal. Pour des raisons plus spirituelles que les Grecs anciens, il ne fallait faire usage de sa semence qu’à des fins de reproduction. Et chez les Irlandais où ça ne rigolait vraiment pas, pratiquer la fellation entraînait trois à quinze ans de pénitence, soit autant que de commettre un meurtre !

6) Chez les Inuits

Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, chez les Eskimos, on ne suce pas ! La chose est en effet proscrite pour une raison très simple : elle diminue la force, elle rend faible celui qui en profite… Par ailleurs, chez les Eskimos, la bouche n’a pas de rôle sexuel : les couples s’embrassent avec le nez !

7) La pipe la plus célèbre de l’histoire de France

Si les écoliers ont du mal à se souvenir de tous les Présidents de la République Française qui ont défilé durant nos cinq Républiques, certains se sont faits une petite notoriété qui leur permet un peu plus d’immortalité comme c’est le cas de Felix Faure, mort en 1899 au beau milieu d’une fellation prodiguée par sa maitresse… « Il a voulu vivre César, il n’est mort que Pompée » ricanait-on à l’époque.

8) Et celle de l’histoire des Etats-Unis

Si en France, la pipe peut tuer un homme politique au sens propre, aux Etats-Unis, elle peut le faire au sens figuré avec la très célèbre affaire « Monica Lewinsky », cette stagiaire de la Maison Blanche qui révéla avoir offert cette petite gâterie au Président d’alors : Bill Clinton. Personnage public, marié, représentant du peuple, cette anecdote n’avait pas du tout amusé les Américains et l’affaire avait pris d’immenses proportions…

9) La pipe qui chante

En 1966, France Gall fait rougir dans les chaumières en chantant avec son air innocent « Les sucettes », chanson écrite par Serge Gainsbourg et qui narre de façon à peine codée les plaisirs d’Annie à donner du plaisir avec sa bouche… Une forme d’hymne qui permet d’affirmer que la pratique est désormais démocratisée !

10) La fellation est née en 1984

Enfin en tout cas d’un point de vue linguistique, puisque c’est l’année où le mot « fellation » fait son entrée dans le dictionnaire le Petit Robert. Avant cela, vous ne pouviez que pratiquer une fellation linguistiquement clandestine…

Nom d’une pipe

Voilà donc pour cette petite mise en bouche de l’histoire de la fellation en 10 anecdotes clé, elle devrait vous permettre de briller en société, et peut-être de pouvoir convaincre un ou une partenaire de partager l’expérience de fellation avec vous sur la base d’un argument qui de tout temps à été décisif : le plaisir de rentrer dans l’histoire.

Source :

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.