4 Événements Étranges Mais Normaux Qui Arrivent aux Femmes Juste Après l’Amour

Le sexe est une activité aussi complexe que délicieuse. Ses conséquences sur le long terme sont source de joie (grossesse désirée) ou de tracas (IST) mais ses conséquences à court terme sont bien souvent des plus agréables (orgasme, plaisir, etc). Les hormones de plaisir s’envolent et on est plongée dans un nuage de plaisir, de relaxation, de bienêtre et de ravissement. C’est du moins ce à quoi on s’attend après une galipette chevronnée.

effets etranges apres sexe

Mais il existe d’autres effets étranges qui peuvent survenir juste après l’amour ! Des phénomènes bizarres qu’on n’attendait pas et qui pourtant sont assez courants… Mais comme la question est tabou, on nage dans les méandres de l’incertain. On ignore ce qui est la norme et ce qui découle d’une situation personnelle… Mesdames, voici 4 événements qui peuvent vous arriver juste après une partie de jambes en l’air et qui sont parfaitement normaux.

1) Le mal de tête orgasmique

Et oui, le sexe peut être à l’origine de sévères maux de tête. Surtout s’il y a orgasme. Il y a deux raisons à ce phénomène étrange et malvenu d’après la « National Headache Foundation » (Fondation Nationale de la Céphalée).

La première explication c’est que l’excitation sexuelle peut entraîner des contractions musculaires au niveau de la tête et de la nuque, ce qui peut causer des douleurs. Le mal de tête peut également être provoqué par l’augmentation massive et soudaine de la pression sanguine ainsi que par l’accélération des battements du cœur due à l’orgasme.

Dans la plupart des cas, c’est temporaire et tout revient à la normale en même temps que le reste du corps se remet de ses émotions. Mais si la céphalée est systématique et amoindrit le plaisir, il est préférable d’aller demander conseil à un médecin.

En général, il suffit d’une petite période d’abstinence pour que les céphalées cessent et n’importe quel antidouleur classique vous aidera à supporter le moment.

2) L’asthme extatique

Si vous avez des tendances aux crise d’asthme, le sexe peut vous en donner… En général, une partie de jambes en l’air pompe la même énergie qu’une séance de marche rapide. Si la marche rapide peut vous donner des crises d’asthme, le sexe aussi ! Oppression thoracique, difficulté respiratoire, toux et sifflement peuvent apparaître sans prévenir pendant le sexe chez les personnes asthmatiques.

Une étude publiée en 2019 a montré que l’asthme sévère pouvait avoir un impact sur l’intimité physique et émotionnelle au cours des relations sexuelles. La cause de cela est l’anticipation de l’épuisement qui va suivre et l’angoisse que l’orgasme puisse provoquer une crise d’asthme.

S’entraîner à la méditation de pleine conscience est très utile pour lutter contre l’angoisse. Assurez-vous par ailleurs d’avoir toujours vos médicaments à proximité et prévenez votre partenaire des éventuels effets indésirables de l’orgasme sur vos capacités respiratoires. Vous serez ainsi plus sereine. Par ailleurs, optez pour une position qui vous place au-dessus, vous réduirez ainsi la pression sur votre poitrine.

3) La dysphorie post-coïtal

Un mot compliqué pour une tendance très répandue : le coup de cafard juste après l’amour. Si vous ressentez une tristesse soudaine ou une inexplicable angoisse après votre galipette, sachez que vous êtes loin d’être la seule. De plus en plus de recherches ont été menées pour tenter de comprendre ce phénomène très répandu.

Une étude avait révélé ainsi que près de 46% des femmes ont déjà ressenti ce cafard après le sexe au moins une fois, et environ 5% le ressentent régulièrement. C’est une expérience d’autant plus déconcertante qu’elle survient sans logique, aussi bien après une galipette de folie qu’un ébat décevant.

C’est une sensation éphémère et qui peut être soulagée à l’aide d’exercices simples comme la mise en pratique des techniques de respiration profonde et en ayant une bonne communication avec le ou la partenaire. C’est de toute façon primordial pour une sexualité qui décoiffe ! Si vous suivez une psychothérapie, n’hésitez pas en parler à votre thérapeute, cela peut l’aider à comprendre comment vous aider.

4) La cystite

L’envie de faire pipi après le sexe est tout à fait banale. Toute personne ayant déjà eu un orgasme connait cette envie pressante qui vient juste après… C’est embêtant seulement si des brûlures accompagnent systématiquement votre miction après vos séances de sexe endiablé ou si vous notez la présence de sang dans l’urine.

Cela pourrait être dû à ce qu’on nomme la « cystite de lune de miel », qui survient en période de sexe intense. Souvent en début de relation, d’où ce nom… Au cours de rapports sexuels vigoureux, des déchirures microscopiques peuvent se former dans le vagin ou l’urètre, ce qui crée un chemin tout tracé aux bactéries vers la vessie.

Si vous pensez avoir une infection urinaire, courez voir votre médecin. C’est parfois une simple irritation ou une inflammation, mais c’est plus sûr de demander l’avis d’un professionnel. Il existe par ailleurs des solutions pour prévenir la cystite, notamment bien s’hydrater. Et si vous avez un doute, stoppez les relations sexuelles avec pénétration pendant quelques temps, jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.

Le sexe c’est sain

Aucun de ces quatre effets, aussi désagréables soient-ils, ne doit vous empêcher de vivre une vie sexuelle épanouie ! Le mal de tête, l’asthme, le blues et les cystites ont tous des solutions. Le plus important c’est que vous sachiez que vous n’êtes pas seule à traverser parfois ces instants désagréables juste après un moment agréable… D’autant que de manière générale, le sexe est bon pour la santé !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.