8 Choses Étonnantes Qui Peuvent se Dérouler Juste Après un Orgasme

On ne va pas ici s’étendre sur le bien-être incommensurable qui nous envahit sitôt l’extase atteinte, sur cet instant d’apothéose qui nous fait perdre la parole et la notion du temps, qui nous envoie dans un monde merveilleux loin des tracas du quotidien… Non, ce n’est pas de cette relaxation ultime de l’après orgasme dont nous allons parler. Plutôt du contraire.

On peut pleurer après un orgasme

Car si l’orgasme secoue le corps pour son plus grand bonheur, il peut également parfois chambouler les anatomies dans des directions étonnantes et pas toujours souhaitables. En toute chose il y a une part sombre et même l’orgasme peut cacher quelques vicissitudes… Voici 8 chose étonnantes qui peuvent vous arriver juste après un orgasme !

1) Des hallucinations

D’après une étude menée en Turquie en 2011, sur 50 femmes interrogées à propos de leur extase orgasmique, 76% d’entre elles évoquaient une sensation de flottement, l’impression de s’envoler.

Et 24% de ces heureuses dames racontaient même avoir eu l’impression d’entrer dans un monde de dessin animé quand 75% avaient l’impression de quitter leur corps et 24% vivaient une sensation de déjà vu… Ce n’est pas pour rien que l’orgasme est appelé aussi le septième ciel !

2) Un état grippal

Ce phénomène appelé syndrome de la maladie post-orgasmique a été constaté chez une poignée de messieurs. Juste après l’éjaculation, ces hommes disent ressentir une grande fatigue, des bouffées de chaleur et un état grippal temporaire.

Ce serait en fait plutôt le sperme que l’orgasme qui serait responsable de ce phénomène. En effet, les médecins qui se sont penchés sur ce cas pensent qu’il s’agit d’une réaction du système immunitaire au sperme et qui entraîne cette sensation de maladie. Ce syndrome est difficile à identifier, mais si vous avez l’impression d’avoir la grippe après chaque orgasme, vous devriez consulter un allergologue pour qu’il vérifie que vous n’êtes pas allergique à votre propre semence…

3) Un moment de faiblesse

Mélangez l’orgasme et la narcolepsie et vous obtiendrez l’orgasmolepsie. Ce terme savant qui vous permettra de briller en société désigne la soudaine fatigue extrême qui peut survenir après un orgasme. Elle a été décrite pour la première fois en 1928 et ses victimes sont souvent des personnes narcoleptiques ou en tout cas ayant des problèmes liés au sommeil. Les symptômes ne durent pas plus de 30 secondes et se manifestent entre autre par la perte totale de tonus musculaire.

Il est difficile de savoir combien de personnes sont susceptibles de rencontrer ce problème, mais l’un des chiffres les plus pessimistes parle de 22% des personnes atteintes de troubles du sommeil.

Les chercheurs ne connaissent pas précisément l’origine de l’orgasmolepsie, mais certains pensent qu’il s’agit d’une réaction du complexe amygdalien associée à une déficience en hypocrétine (cette dernière est responsable de la narcolepsie).

4) Des pleurs

Pleurer après l’amour est un phénomène pas si rare qui porte même le joli nom de dysphorie postcoïtale… En réalité, les pleurs ne sont que l’un des symptômes de ce mal qui peut être à l’origine également d’angoisse, d’un sentiment de tristesse, d’agitation, de stress, etc. Ces symptômes peuvent survenir jusqu’à une heure après la galipette, et les chercheurs ont noté que cette dysphorie postcoïtale était plus fréquente chez les couples bien établis.

Une étude datant de 2011 et publiée dans le « International Journal of Sexual Health » (Revue Internationale de Santé sexuelle) révèle que près d’1 étudiante sur 3 a déjà connu au moins une fois l’un de ces symptômes.

Ça peut être un peu déroutant de voir son ou sa partenaire fondre en larme après votre folle étreinte, mais il semblerait que ce ne soit qu’un réflexe hormonal et neurologique.

5) Des éternuements

Plusieurs cas d’éternuements liés au sexe ont été signalés depuis les années 1900. Il existe même un cas décrit en 1972 d’un homme de 59 ans qui aurait développé des crises d’éternuement sévère après un orgasme, et ce, pendant 10 ans !

Les chercheurs pensent que l’activation d’une partie du système nerveux parasympathique pendant l’orgasme pourrait entraîner le déclenchement accidentel d’une autre partie menant à ces crises d’éternuements.

6) Des douleurs

La douleur peut apparaître avec l’orgasme sans lien avec les éventuelles douleurs pendant l’amour. Une étude de 2009 décrit trois cas de femmes qui ont connu cette douleur après orgasme sans la présence d’aucune cause anatomique ou infectieuse.

Les hommes ne sont pas immunisés non plus, puisque certains messieurs ayant des problèmes prostatiques peuvent connaître également des douleurs après l’orgasme.

7) L’orgasme plantaire

Un cas reporté dans le « Journal of Sexual Medicine » en 2013 faisait mention d’une femme de 55 ans qui s’était plainte de « sensations orgasmiques non désirées » dans son pied gauche… Elle disait ressentir la même chose quand elle faisait l’amour avec son mari.

Qu’elle ait un orgasme clitoridien ou vaginal, elle ressentait la même sensation dans son pied gauche par la suite. D’après les chercheurs, ce serait dû à une régénération incomplète d’un nerf abimé dans le pied. (vous noterez que nous avons résisté à la tentation de faire des jeux de mots sur cette pauvre dame qui « prenait son pied »…)

8) Le mal de tête

Certains ont mal à la tête pour éviter la galipette, d’autres l’ont à la fin de l’étreinte. Ces maux de tête liés à l’excitation peuvent par ailleurs être extrêmement violents.

La durée de ces migraines post orgasme peut aller de quelques minutes à trois heures, et ces douleurs intenses peuvent être soulagées par la prise de médicaments contre la migraine.

Pas de Yin sans Yang

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, rien n’est tout noir ou tout blanc et le mal vient parfois perturber le bien… L’orgasme n’échappe pas à ce constat philosophique et fataliste du côté obscur qui habite toute jolie chose. Alors il se peut qu’un jour, après l’une de vos extases fulgurantes, vous soyez atteint de l’un de ses maux décrits plus haut. Mais soyez rassuré, les cas décrits ici sont plutôt rares et ils ne parviendront jamais à dépasser la jubilation exceptionnelle d’un orgasme vertigineux venu vous saisir dans votre quotidien pour mieux vous envoyer dans un monde irréel où toute chose terrestre perd de sa gravité et où même la mort n’a plus rien d’effrayant et où on l’attend presque, à condition que ce soit la petite…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.