X

Appuyer sur « Rejoindre »

La main droite de Sabrina passait et repassait sur la molette de sa souris, le curseur tout prêt à cliquer sur « Rejoindre ». Si elle avait toujours trouvé l’exhibitionnisme très excitant, elle n’avait pourtant jamais osé franchir le pas. Plusieurs fois, sur des sites amateurs, elle avait été à deux doigts de le faire, elle s’était même inscrite sur un site de cam girls. Pourtant, la peur d’être reconnue par quelqu’un de sa connaissance l’avait jusque-là empêchée d’aller plus loin. Elle s’avouait pourtant que c’était cela aussi qui l’excitait.

Sa peur ne l’empêchait pas en revanche de tout préparer comme si elle allait réellement mener son projet jusqu’au bout. Allongée sur son lit, nue et avec ses sex-toys favoris à portée de main. Sa webcam ajustée pour ne rien cacher de son anatomie mais préserver son visage. Elle s’était connectée sur le site, le bouton « Rejoindre » à une portée de clic. Si seulement elle osait franchir le pas. Elle n’avait pas forcément besoin de le faire pour passer un bon moment. Simplement de savoir qu’elle pouvait le faire facilement.

“Franchement, il n’y a aucune chance pour que quelqu’un me reconnaisse », essayait-elle de se convaincre. Avec le confinement, elle était plus en manque et en demande que jamais elle ne l’avait été. Et les quelques verres de vin qu’elle avait bu un peu plus tôt l’avaient aidée à se désinhiber. « Quand bien même, quelqu’un me verrait… si je ne montre pas mon visage, personne ne pourra me reconnaître. »

Le simple fait de penser à tout cela avait excité Sabrina. Elle dirigea sa main gauche vers sa chatte, déjà mouillée. Elle commença à se caresser doucement en fermant les yeux. Elle s’imaginait cliquer sur « Rejoindre », s’offrant ainsi à la vue de dizaines d’inconnus online. Elle s’imaginait le nombre de personnes connectées augmenter à mesure qu’elle poursuivait l’exploration de son corps, jusqu’à ce que des centaines de personnes la voient arriver à l’orgasme. Elle alla même jusqu’à imaginer que quelqu’un la reconnaissait et les différents scénarios qui pourraient ensuite en découler (une fois le confinement levé bien entendu).

Sabrina avait maintenant envie d’être pénétrée. Afin de ne pas perdre son scénario et les images mentales qu’elle avait construites, elle garda les yeux fermés et tâtonna à la recherche de son vibromasseur rabbit. Alors qu’elle l’insérait en elle, elle laissa échapper un cri de plaisir puis l’alluma. Elle commença tout doucement, par de petites vibrations. Elle voulait prendre son temps et savourer le moment. Son imagination la stimulait tout autant que son sex-toy.

« Qu’est-ce que c’est bon ! » Sabrina se mordit les lèvres, sentant la vague de plaisir monter en elle alors qu’elle poussait son sex-toy au maximum de son intensité. « Ohhh j’y suis presque ! »

Elle savait qu’elle s’était excitée toute seule avec son fantasme. Pourtant, l’orgasme qui était en train d’arriver était beaucoup plus fort que ce à quoi elle s’était attendue et il n’était pas encore à son climax.

« S’il te plait, s’il te plait, laisse-moi jouir » supplia-t-elle. Supplier était quelque chose qui l’excitait beaucoup même si ici c’était sa propre permission qu’elle recherchait.

Le plaisir était si fort qu’il en devenait presque insoutenable. Sabrina ouvrit les yeux. Sur l’écran devant elle, l’enregistrement s’était lancé. Pas le simple enregistrement d’une vidéo qu’elle pourrait garder privée mais bien une vidéo en live, avec son corps exposé au regard de centaines de personnes. « Oh non ! J’ai dû cliquer sur « Rejoindre » ! ». Prendre conscience de tout cela la confirma dans son plaisir et elle se laissa envahir par un orgasme qui lui fit trembler les jambes et se recroqueviller les orteils. Devant un vrai public.

**Cette nouvelle a été traduite de l’anglais d’après un texte écrit par Pup J. Vous pouvez découvrir le texte en version originale ici.