X

Comment bien maîtriser l’art du dirty talk même lorsque l’on est timide ?

Lorsque l’on se penche sur le sujet du dirty talk, autrement dit les mots coquins murmurés à son partenaire sur l’oreiller, et sur les moyens de se familiariser avec cette pratique, on a coutume de citer la phrase du chroniqueur sexo Dan Savage : « Dites-lui ce que vous allez lui faire ; dites-lui ce que vous lui faites ; dites-lui ce que vous lui avez fait. » Cette formule semble parfaite. Elle est à la fois simple et claire.

Oui, mais que faire lorsque l’on est timide et que l’on a parfois du mal à dire tout haut ce que l’on pense ou ce dont on a envie tout bas ?

Tout le monde n’est pas à l’aise avec l’expression de ses émotions et de ses désirs pendant l’acte sexuel. Il en va de même pour le dirty talk, le fait de révéler ses pensées les plus coquines ou cochonnes à son partenaire (même une personne avec laquelle nous serions engagés dans une relation durable).

Si vous vous reconnaissez dans cette courte description mais que vous souhaitez que vos désirs et leur expression prennent le pas sur votre timidité, cet article pourrait se révéler tout à fait utile.

Comment parler crument pendant le sexe lorsque l’on est timide ?

Pour nous, la méthode la plus efficace est celle des tout petits pas. On commence tout doucement. Nous allons vous détailler notre méthode en 5 étapes. Elle devrait aider même les plus timides d’entre vous à vous lâcher pendant l’amour.

Étape n°1 : Se familiariser avec le dirty talk.

Certaines personnes sont naturellement douées par parler quand d’autres ont plus de difficultés à articuler leurs pensées. Si vous n’êtes pas bien sûr de la manière dont vous devez vous y prendre pour vous y adonner, la première des choses à faire est de s’inspirer des autres.

Nous sommes, à des degrés différents, tous un peu influencés par le dirty talk tel qu’il se pratique dans le porno mais comme souvent, le porno n’est ni la norme ni la référence. Le porno est une industrie, un spectacle et les actes comme les paroles sont bien souvent exagérés et loin de ce qui se passe dans la vraie vie.

Se plonger dans la littérature érotique ou écouter des podcasts érotiques peut aussi être un excellent moyen de découvrir à quoi peut ressembler du dirty talk de qualité pendant le sexe.

Au fil de vos lectures et de vos écoutes, vous serez de plus en plus familiarisés avec ce que les gens se disent pendant l’amour et vous serez à même de déterminer ce qui vous excite vraiment. Le moment venu, vous vous sentirez prêt à mettre tout ceci en pratique.

Étape n°2 : Déterminez vos besoins et désirs avec votre partenaire.

Si vos rapports sexuels ont été le plus souvent silencieux où on l’espère seulement composés de gémissements, il pourrait sembler fort étonnant à votre partenaire que vous dégainiez un jour l’artillerie lourde et commenciez à lui murmurer quelques mots cochons à l’oreille.

C’est la crainte n°1 de tous ceux qui hésitent à franchir le pas du dirty talk : comment ces paroles vont-elles être reçues par l’autre ? Pour nous, la façon la plus simple pour en avoir le cœur net est d’engager la conversation avec votre partenaire. Mais de l’engager en dehors de la chambre à coucher. Vous pourriez avoir la surprise de découvrir que votre partenaire rêve de dirty talk. Ou bien peut-être que lui/elle n’est pas bien sûr de l’apprécier mais qu’il/elle est ouvert à l’expérience.

Il/elle pourrait aussi vous avouer son aversion pour le bavardage coquin pendant le sexe. Dans ce cas, mieux vaut en être informé(e) avant de lui dire dans le feu de l’action à quel point vous aimer sa chatte ou son gros pénis.

Étape n°3 : Définissez des scénarios mentalement et voyez ce qu’ils vous procurent.

Si vous n’êtes pas encore tout à fait prêt à vous lancer dans l’aventure du dirty talk, la chose la plus facile à faire est de vous familiariser avec le sujet en imaginant quelques scénarios dans votre tête. On est sûrs que vous avez bien quelques fantasmes sexuels dont vous rêvez ? Alors pourquoi ne pas leur ajouter quelques mots coquins ?

Vous pouvez commencer par vous imaginez votre partenaire et vous, dans le partage d’un moment câlin et ce que vous pourriez lui dire. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ça, n’hésitez pas à imaginer des scènes torrides dont vous seriez le spectateur.

Imaginez ce que les personnes que vous mettez en scène pourraient bien se murmurer à l’oreille, comment ils pourraient réagir et quel type de mots coquins les exciteraient le plus.

Les fantasmes sont un moyen très simple pour explorer sa sexualité. Vous pouvez y expérimenter absolument tout ce que vous souhaitez !

Quand vous aurez trouvé un scénario qui vous convient, il sera alors temps de passer à l’étape suivante.

Étape n°4 : Essayez les sextos avant le dirty talk au lit.

Les personnes timides et/ou introverties préfèrent souvent communiquer par texto ou par mail. Il est en effet plus facile de parler franchement ou d’évoquer ses désirs par écrit que face à la personne concernée. Cela limite le stress que peut engendrer le dirty talk pratiqué sur l’oreiller. Les sextos on le sait ont aussi un fort pouvoir excitant et pourrait devenir une pratique que vous intégrerez à votre vie sexuelle pour la pimenter.

Pour commencer, vous pouvez engager une conversation coquine par sms avec votre partenaire lorsque vous êtes tous les deux au bureau par exemple et préparer ce que vous vous ferez réciproquement lorsque vous vous retrouverez le soir. Le désir naît bien souvent de l’attente.

Vos messages n’ont pas besoin d’être longs ou tarabiscotés. Un bon « Je suis en réunion, je pense à toi » peut constituer un préambule intéressant. Petit à petit, ce message pourrait se transformer en un plus osé « J’imagine ta bouche sur mon sexe juste là sous la table du bureau de la salle de réunion… »

Pas besoin de grandes phrases ou de termes compliqués pour émoustiller l’autre. Restez vous-même.

Voici quelques exemples de phrases que vous pourriez envoyer par textos à votre partenaire :

– Je pense à toi sans cesse.

– J’ai tellement hâte de rentrer à la maison et de te renverser sur la table pour lécher ta chatte.

– En rentrant ce soir, j’ai envie de t’attacher, de te caresser jusqu’à ce que tu me supplies de te pénétrer.

– Qu’est-ce que tu aurais envie que je te fasse quand on se retrouvera ce week-end ?

– Est-ce que tu penses à moi ?

– J’ai tellement hâte qu’on fasse l’amour ce week-end.

– J’ai le goût de ton sexe sur la langue depuis ce matin.

– Repenser à notre partie de jambes en l’air de ce matin m’a tellement excité(e) que j’ai dû aller me promener pendant la pause déj pour me calmer un peu.

Étape n°5 : Jetez-vous à l’eau

Après avoir fait quelques recherches, avoir laissé libre cours à votre imagination et vous être lancé dans l’échange de sextos, voici le moment de vous lancer dans le dirty talk.

Oui mais comment ?

Dites à votre partenaire l’effet qu’il/elle vous fait.

Commencez par lui dire comment vous vous sentez à ses côtés et que vous êtes prêt.e à jouer la meilleure partie de jambes en l’air. On vous conseille quelques phrases :

– Je suis prêt.e. Je t’attends.

– Je suis toute mouillée / tout dur. Je ne vais plus pouvoir attendre très longtemps.

– Ta peau est si douce.

– J’ai très envie de toi.

Dites à votre partenaire ce que vous allez lui faire.

C’est vraiment un bon moyen pour débuter la pratique du dirty talk. De plus, c’est une phase que vous avez déjà expérimentée avec les sextos. Regardez votre partenaire dans les yeux, caressez-le/la et murmurez-lui à l’oreille les promesses de délices à venir :

– Je vais te faire tellement de bien que tu vas me supplier de te faire jouir.

– Je vais te faire hurler de plaisir avec ma bouche et ma bouche seulement.

– Je vais embrasser chaque partie de ton corps que j’adore.

– Je vais te faire l’amour avec mes doigts.

Dites à votre partenaire à quel point ce qu’il/elle vous fait vous procure du plaisir.

Même si votre partenaire est plus à l’aise pour parler avec son corps qu’avec sa bouche pendant vos rapports sexuels, il lui sera sans doute plaisant de vous entendre lui dire à quel point vos rapports vous sont agréables.

Faites-lui des compliments et exprimer à voix haute et en mots (pas seulement en gémissements ou cris) à quel point tel ou tel acte est bien réalisé. Voici quelques exemples :

– J’adore avoir ta bouche contre mes lèvres (on vous laisse déterminer lesquelles).

– Je veux te sentir en moi plus profondément.

– Ton pénis est si dur, je le veux en moi.

– J’aime absolument chaque parcelle de ton corps.

– Tu es incroyablement beau/belle enfoncée sur mon sexe.

– Tu es tellement mouillée que j’ai du mal à me retenir de jouir plus longtemps.

– J’adore la façon dont tu lèches ma chatte / suce mon sexe.

Dites à votre partenaire ce que vous aimeriez qu’il/elle vous fasse.

Pas la peine de lui faire une liste exhaustive ! Des phrases simples et courtes peuvent faire le job et être très excitantes. Avec ces quelques exemples ci-dessous, vous pourrez avoir une idée plus précise de comment prendre les choses en main. Cela devrait vous conduire à l’extase, pile comme vous aimez y arrivez.

– Je veux que tu me penches en avant et que tu me prennes par derrière.

– J’ai envie que tu y ailles beaucoup plus fort.

– Plus profond. Voilà, comme ça.

– Donne-moi une fessée.

– Fais semblant de m’étrangler pendant que tu me pénètres.

– Jouis sur mes seins / mon ventre / mon dos / mon visage.

– J’ai envie de te sentir éjaculer en moi.

– Fais-moi crier ton nom.

– Tire-moi les cheveux.

– Plus vite/ plus lentement.

– Prends-moi dans tes bras.

Ne sur-analysez pas tout.

Le dirty talk est sensé est sexy et excitant. N’analysez pas chaque mot prononcé. Vous risqueriez de perdre en spontanéité. Il ne faut pas avoir peur du ridicule car il n’y en a aucun à exprimer ce que l’on désire.

On pense ici à une scène de l’excellente série Sex Education diffusée sur Netflix. Dans la saison 2, Mlle Sands indique à son compagnon M. Hendricks qu’elle affectionne le dirty talk. Lui n’est pas très à l’aise avec le sujet. Mais comme il aimerait vraiment lui faire plaisir, il s’y essaie et s’y prend de façon assez maladroite. Ce qui ne provoque pas l’effet escompté. Il finit par demander à Mlle Sands pourquoi elle aime tant le dirty sex. Elle lui répond que toute la journée elle se sent comme une enseignante un peu démodée et qu’au lit elle a envie de se sentir désirable et sexy. M. Hendricks réalise alors qu’il ne s’agit pas tant des mots qu’il pourrait prononcer pour exciter sa belle, que de la façon dont il les prononce et comment ses mots la font se sentir. On vous laisse découvrir la suite avec le terme « Baba Ganoush» qui revient plusieurs fois dans la série.

Pas besoin d’être vulgaire si vous ne le sentez pas !

Le terme de dirty talk renvoie en lui-même à une notion de grossièreté ou de vulgarité. Pour autant, nul besoin d’insulter votre partenaire ou d’être vulgaire si vous n’en avez pas envie.

On vous conseille de rester simple. Et si vous êtes plûtot Vanilla Sex, des mots doux murmurés à l’oreille peuvent faire autant d’effet que des mots plus coquins.