Copulation contre Collation : Ces Bestioles qui Racolent !

Lorsque l’on s’intéresse d’un peu près à la sexualité de nos camarades animaux, on constate quelques fois des similitudes étonnantes à la façon des singes bonobo qui pratiquent le missionnaire comme certains d’entre nous ou au contraire des différences notoires comme avec l’escargot capable de changer de sexe quand bon lui semble…

Sexualité des animaux

Certains de ces animaux ont une sexualité troublante et brutale comme l’antechinus mâle qui finit par mourir de s’être trop ébattu, d’autres vivent de véritables histoires d’amour de toute une vie comme le cygne ou la souris des champs, d’autres encore préfèrent manger et boire que de s’épuiser à a galipette comme le panda.

Au milieu de tous ces comportements se rapprochant plus ou moins de nous autres humains, il en est un assez étonnant que l’on aurait pu croire propre à l’Homme mais que l’on retrouve dans la nature : le don de son corps en échange d’un avantage ou d’une chose, des faveurs sexuelles avec contrepartie, en un mot, une certaine forme de prostitution ! Voici donc une petite liste de ces quelques animaux qui vendent leurs charmes…

Le manchot d’Adélie

Animal le plus connu dans le milieu de la prostitution des bêtes, la femelle comme le mâle n’hésitent pas à voler des cailloux à leurs congénères pour fabriquer leur nid douillet, mais la femelle ne se contente pas du larcin pour arriver à ses fins et peut proposer ses charmes à d’autres mâles en échange de cailloux somptueux… Et on ne parle ici ni de saphir ni de diamant, mais de grosses caillasses noires ! On ne recule devant rien pour une belle maison et de quoi élever ses petits manchots dans le confort…

Les macaques

L’une des manières de rester en vie et en bonne santé est d’avoir une hygiène irréprochable. Cela, les femelles macaques semblent l’avoir bien compris, alors quand il s’agit de pouvoir bénéficier d’un toilettage en bonne et due forme, avec épouillage et poil soyeux garanti, elles n’hésitent pas à donner leur corps aux mâles les plus doués dans cet art du nettoyage corporel. Il semblerait d’ailleurs que les femelles puissent finalement rester relativement fidèles à un client régulier si celui-ci n’est pas chiche dans le nombre de sessions de toilettage… Il faut s’offrir pour être belle ?

Les colibris

Ces oiseaux connus pour être les plus petits au monde ont la particularité de pouvoir voler en faisant du surplace, comme certains insectes. Mais pour garder la forme et l’énergie nécessaire à une telle prouesse physique, ils doivent se nourrir beaucoup et souvent. L’essentiel de leurs repas consiste en du nectar de certaines fleurs que l’on trouve par groupe dans certains buissons. Or il se trouve que les mâles s’accaparent les meilleurs d’entre eux et laissent aux femelles les bosquets les plus arides. Mais comme tout se négocie, elles peuvent soit s’accoupler durablement avec un de ces mâles pour co régner sur le buisson fertile soit louer leur corps à l’occasion au propriétaire mâle pour un accès restreint et temporaire au buisson… Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour quelques fleurs.

Le criquet

Voilà un processus de reproduction assez étonnant : le mâle criquet doit apporter un repas à la femelle qui, pendant qu’elle se mettra à table, se verra subir l’assaut du mâle tentant son insémination. Celle-ci consiste en une poche de sperme accrochée au corps de la femelle. Or pendant que la femelle prend son repas, le mâle doit terminer à temps l’insémination, car s’il est toujours sur le dos de la femelle lorsqu’elle a fini son repas, elle se retournera et mangera également cette réserve de semence… Il s’agit donc d’offrir un repas conséquent pour lui laisser le temps de finir ! Chez le criquet, pas besoin de repas romantique avant de mettre la femelle dans son lit, on gagne du temps en faisant les deux en même temps !

Le chimpanzé

Les chimpanzés mâles ont l’habitude d’offrir de la nourriture aux femelles pour les mettre dans leur lit… Les scientifiques ont longtemps cru qu’il s’agissait d’une forme évidente de prostitution, mais aujourd’hui, certains pensent qu’il s’agit plutôt d’une forme d’union, d’un mariage dans lequel le mâle s’engage à nourrir la femelle. Le problème étant que dès que le chimpanzé veut changer de femelle, il se met alors à offrir de la nourriture à sa nouvelle cible : une barrière très fine entre mariage et prostitution !

Le singe capucin

Une expérience a été menée sur ces petits singes afin de savoir s’il était possible de leur faire comprendre la notion d’argent : des scientifiques leur ont fourni des petits jetons qu’ils pouvaient échanger contre de la nourriture. Or très rapidement, ces petits singes réputés pour aimer le sexe autant que la nourriture se sont servis des jetons pour acheter des faveurs sexuelles à leurs camarades !

La pie-grièche grise

Cet oiseau au régime alimentaire carnivore a également une technique d’approche reproductive à base d’échange de nourriture contre sexe. En effet, le mâle embroche un a un des insectes ou des petits mammifères le long d’une épine dans un buisson de manière à former bientôt une succulente brochette qu’il proposera à la femelle qui a su toucher son cœur et qu’il aimerait bien voir se glisser dans son nid. Et si par hasard, après qu’une femelle ait accepté le deal, il en trouvait une autre plus à son goût encore, il lui faudrait lui offrir une brochette encore plus grande pour qu’elle daigne se donner à lui… Une forme de vente aux enchères érotique !

Les bruches ou « seed-beetles »

Ces insectes coléoptères qui ressemblent à des petits scarabées habitent dans des régions arides ou l’eau se fait rare. Vous imaginez surement la suite : pour survivre, il faut s’hydrater et pour s’hydrater, les femelles ont trouvé un moyen sûr, à savoir se laisser inséminer par les mâles… En effet, la semence leur apporte l’hydratation nécessaire en même temps qu’elle les féconde ! En revanche, pour le mâle, c’est souvent un plus mauvais calcul puisqu’il se déshydrate alors davantage… Il y en a qui mourrait pour un peu de tendresse.

Maquereaux et chauds lapins

A l’heure où le débat sur la réouverture des maisons closes en France continue de diviser, le camp favorable a ici un argument à mettre en avant : même dans le règne animal, la prostitution existe ! Voilà la preuve une fois de plus que l’homme est un animal comme les autres et qu’il est loin d’être le seul à se comporter quelques fois comme un petit cochon…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.
X