La Journée Mondiale du BDSM : un Coup de Fouet au Cœur de l’Été !

Peu de gens le savent, mais le 24 juillet est la Journée Mondiale du BDSM ! Une journée où tous les (gentils) coups sont permis et qui doit son existence à un club BDSM très célèbre de la ville de Barcelone…

Journee du bdsm

Comment est née cette journée particulière ? Pourquoi y a-t-il une journée du BDSM ? Miss Taboo, une libertine espagnole qui prône le sexe libre, l’échangisme et les plaisirs du BDSM est là pour tout vous expliquer. On a traduit pour vous ses lumières catalanes…

Comment est née la Journée Mondiale du BDSM ?

« J’ai la chance de vivre non loin d’un endroit mythique de la ville de Barcelone, le club Rosas Cinco, fondé en 2003 par Kurt Walter Fisher, un Suisse amoureux du BDSM. Peu de personnes savent que ce club est historiquement très important pour deux raisons majeures.

La première, c’est qu’il s’agit du tout premier club consacré au BDSM en Europe avant que d’autres apparaissent dans divers endroits du continent.

La deuxième, c’est que pour dédramatiser la pratique du BDSM et offrir à ses adeptes une journée qui serait consacrée à leur passion, Kurt Walter Fisher a proposé en 2003 que le 24 juillet devienne la journée internationale du BDSM.

Pourquoi le 24 Juillet ?

Dans le monde BDSM, la notion de 24/7 (qui correspond au 24 juillet sur le calendrier) fait référence à la servitude totale du soumis qui est disponible pour son maître 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Le succès de cette initiative a été telle que petit à petit, d’autres clubs ont repris cette idée qui a bientôt connu un retentissement international. Les amoureux du BDSM s’identifient par ailleurs dans cette vision d’une passion vécue 24 heures par jour et 7 jours par semaine.

De quelle façon cette Journée Mondiale du BDSM est-elle célébrée ?

Au cours des 15 dernières années, le Club Rossa Cinco a pris l’habitude d’organiser des événements sur plusieurs jours à l’approche du 24 juillet pour célébrer cette Journée Mondiale du BDSM. Conférences, concerts, spectacles de shibari… Différentes performances artistiques ont lieu de façon à briser les clichés autour du BDSM.

 Comment expliquer le succès grandissant du BDSM ?

L’histoire a montré qu’en matière de sexualité, mieux valait rentrer dans les rangs. Vivre une sexualité différente de la norme n’a jamais vraiment été accepté, mais les mentalités changent. Le BDSM n’est plus cette pratique louche à laquelle on s’adonne au fond d’une cave dans des habits de cuir. On découvre peu à peu que c’est une pratique saine, altruiste, respectueuse et subtile. Le lien entre le dominant et le soumis est difficile à comprendre et à accepter dans les mœurs actuelles, mais c’est en réalité un sentiment de puissance qui anime les personnes liées par ce rapport de soumission. Et le sexe, qu’on le pratique en groupe ou en couple, reste la célébration d’une union. »

Lubrique ibérique

Si le BDSM vous intrigue et vous attire, vous pourrez mêler l’agréable à l’agréable en allant passer quelques jours à Barcelone (dès que les conditions sanitaires le permettront). Et alors entre deux baignades à la plage vous pourrez aller regarder quelques performances de Shibari. Quoi de mieux en effet que l’Espagne pour aller assister à des spectacles olé olé ?

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.