Le Plug de Noël

Il ouvrit la boite soigneusement en savourant chaque instant : le bruit du carton qui se plie, le scotch qu’on gratte du bout de l’ongle… Il se sentait comme un enfant qui découvre son jouet tant attendu. Il sortit l’objet de sa boite et le contempla, superbe, tout de silicone vêtu.

plug de noel

Il le posa délicatement sur la table puis déplia le mode d’emploi qu’il parcourut en silence. Seul le bruit de ses lèvres aspirant son thé chaud résonnait dans l’immense salon luxueux. Des considérations techniques aux exposés légaux obligatoires, il lut l’intégralité de la notice pour retarder l’utilisation du magnifique sextoy. Un somptueux plug anal vibrant noir, commandé à distance par une télécommande.

Il contempla l’objet un long moment avant de se décider à le saisir. Il le manipula comme un véritable trésor. Il le caressait du doigt, approchait son œil pour admirer les finitions, détaillait les courbes somptueuses… Son désir de l’étrenner était de plus en plus fort et il se décida à passer à l’étape supérieure.

Il ajusta son peignoir puis avança dans les couloirs de son château en tenant le plug anal comme une couronne royale, sur sa main tendue vers le ciel. Arrivé à la porte du sous-sol, il l’ouvrit et descendit les marches qui menaient à la piscine intérieure chauffée. Une vague de chaleur humide l’enveloppa, qu’il trouva à-propos dans l’humeur érotique qui l’habitait.

Il retira son peignoir, fouilla dans la poche de son short de bain et y trouva le petit flacon de lubrifiant qu’il avait préparé. Il se débarrassa de son short de bain et se retrouva entièrement nu, son plug anal vibrant flambant neuf dans une main et le lubrifiant dans l’autre. Il était fin prêt.

Il enduisit consciencieusement le plug d’une abondante quantité de lubrifiant et sentit l’excitation grimper en flèche. Son anus commençait déjà à se contracter, impatient de goûter au plaisir annoncé. Il s’accroupit et poursuivit l’application d’hydratant intime entre ses fesses. Même s’il comptait profiter des plaisirs du plug dans l’eau et que le lubrifiant s’en irait, c’était une entrée en matière efficace pour amorcer le plaisir.

Il effectua des caresses douces du bout des doigts sur son anus qui se dilatait sous les assauts, paré à en subir davantage. Il pénétra progressivement son index entre ses fesses pour habituer la zone. Rien ne serait cependant aussi doux que le silicone du plug… Il frissonna en songeant à ce qui l’attendait.

Il s’assit au bord de la piscine, les pieds dans l’eau sur les marches, puis il se pencha en arrière de façon à redresser son bassin vers le haut. Il ferma les yeux et fit entrer lentement le plug entre ses fesses. Malgré son excitation et l’abondance de lubrifiant, la chose se révéla plus difficile qu’il ne l’aurait imaginé. C’était une sensation très agréable mais faire pénétrer un objet de cette taille dans son postérieur peu habitué demandait de la patience.

Une fois passé le sommet plus épais, le plug entra facilement, comme aspiré jusqu’au manche qui empêchait qu’il n’aille plus loin. Il s’immobilisa. Ca y est, le plug était en lui. Il bougea à peine et sentit aussitôt l’objet remuer. Le moindre mouvement se ressentait décuplé dans son intimité. Il trouva d’abord l’impression perturbante, mais au fur et à mesure qu’il s’habituait, son excitation revenait et le plaisir semblait prêt à poindre à nouveau.

Il rampa en se mordant les lèvres jusqu’à son peignoir : il avait oublié la télécommande dans la poche. Il avait envie de rire, à se retrouver ainsi handicapé par un objet de plaisir coincé entre ses fesses. Il saisit la télécommande et déclencha involontairement une vibration. Il écarta instinctivement les cuisses, le souffle coupé. Il tenta ensuite de se recroqueviller, mais chaque fois qu’il cherchait à changer de position, il ressentait les vibrations toujours plus présentes.

Il parvint finalement à éteindre l’appareil et reprit son souffle. Il s’allongea sur le dos, au bord de la piscine, respira profondément, puis il ralluma la machine… Il prenait progressivement le contrôle, domptait l’objet avec toujours plus de maitrise. Son sexe était dur, dressé vers le ciel, et il sentait maintenant un tournoiement vertigineux monter en lui. Il avait l’impression de sentir son plaisir grossir par à-coups. Son bassin était irradié et quand il effleurait son pénis, il le sentait figé par le désir. Ses jambes flageolantes annonçaient déjà l’orgasme en devenir.

Sa vue se troublait, son corps semblait lui échapper, plongé dans une brume de plaisir qu’il avait sous-estimée. Il avait attendu avec impatience de tester ce plug vibrant de grand luxe, mais sans se douter de ce qui l’attendait vraiment. C’était au-delà de ses espérances. De plus en plus à l’aise, il écarta les jambes et posa sa main sur le manche du plug qui dépassait. Il le poussa légèrement. L’effet fut immédiat. Ces caresses nouvelles sur sa prostate émoustillée envoyèrent une nouvelle vague de plaisir. Il remua, prêt à recevoir l’extase qui fonçait vers lui, puissante, sensuelle, inédite…

Il roula sur lui-même en appuyant toujours plus sur le plug qui vibrait et au moment où l’orgasme surnaturel s’apprêtait à l’envahir, il roula dans la piscine et coula à pic dans l’eau chaude. Passée la surprise de cet imprévu, il se laissa tomber au fond de l’eau. Il lui sembla deviner au loin le ronronnement de son sextoy. Il saisit le manche à pleine main et le fit doucement aller et venir contre sa prostate. Et l’orgasme l’enveloppa d’un coup, irradiant la moindre parcelle de son corps. Au fond de la piscine, il hurla son plaisir dans un mélange de bulles et de sons étouffés, tandis que son corps se cambrait sous l’orgasme extraordinaire.

Après cette expérience plus que réussie, il sortit de l’eau, satisfait et prêt à se mettre au travail. C’était exactement ce dont il avait besoin avant la longue nuit qui l’attendait. Il s’habilla, s’assura qu’il n’avait rien oublié, puis il sortit dans l’hiver froid du Grand Nord. Il déposa la hotte immense près de lui dans le traineau, et d’un long et puissant « Ho », il invita ses rennes à s’envoler vers le ciel.

Fin

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.