Les Voisins d’à Côté

Les murs entre nos deux appartements ont l’épaisseur d’une feuille de papier. Une finesse qui laisse libre cours à l’imagination. Parfois, j’entends simplement des voix étouffées ou un peu de musique. Parfois, j’entends beaucoup plus…

La première fois que je les ai entendus faire l’amour, je n’ai pas pu me retenir. J’ai collé mon oreille contre le mur pour ne pas en perdre une miette. Des petits gémissements tout d’abord. De ceux qui vous font comprendre que la suite des événements va prendre une tournure agréable. De ceux qui montent en puissance à mesure que les ébats se prolongent. Des hurlements de plaisirs. De ceux qui s’infiltrent dans les murs. Et les font suinter.

Allongée sur mon lit, j’entends ce son bien connu, comme un petit coup porté sur mon mur, m’invitant à m’en rapprocher. Mon esprit vagabonde, ravi d’assister à ce nouveau spectacle. Dans quelle position est-elle ? A genoux sur le canapé la tête enfoncée dans les coussins, les mains écartant ses fesses ? Je l’imagine quant à lui derrière elle, le sexe à la main, palpitant et dégoulinant. A quelle profondeur s’enfonce-t-il en elle ? Est-ce que je ne pourrai pas me glisser sous eux pendant leur partir fine ? Ma langue pourrait s’occuper de son clitoris, mes mains attraper ses fesses à lit pour l’encourager et le guider dans une pénétration de plus en plus profonde et rapide ?

Ma bouche s’assèche. Je commence à me caresser. Les halètements de l’autre côté du mur commencent à s’intensifier. Mes doigts agiles caressent mon clitoris. Ma main gauche s’agrippe aux draps. Je sens une petite flaque de plaisir apparaître entre mes jambes.

J’attrape mon sex-toy, me l’enfonce dans la bouche pour l’humidifier et me l’insère prestement dans le vagin, le faisant entrer et sortir jusqu’à ce que l’orgasme s’empare de mon corps. Une chaleur se répand dans tous mes membres. Mon corps frisonne de plaisir alors que je reste étendue. Aux aguets, attendant la suite.

Je me dirige vers la salle de bain pour me rincer, mon sex-toy à la main. J’adore mon immense douche. Si grande que l’on tient à 8 adultes dedans avec un banc encastré, pratique pour s’asseoir ou s’agenouiller. Un pommeau de douche amovible bien utile pour se faire plaisir. J’ouvre l’eau. La pièce s’embue, les bougies allumées lui donnent une atmosphère douce et cosy. Je lance ma playlist préférée et je ferme les yeux pour mieux capter les premières notes qui s’élancent.

Je me glisse sous l’eau chaude alors que la symphonie érotique reprend chez les voisins. Je ferme les yeux à nouveau et tend l’oreille en imaginant quelle pourrait être leur réaction s’ils me savaient ainsi aux aguets. Mon scénario idéal : une surprise évidente suivie d’une approbation commune et un coup donné sur ma porte d’entrée pour se joindre à moi.

Elle entre dans mon appartement, vêtue de sous-vêtements en dentelle noire, de bas et d’escarpins vernis à hauts talons. Sa robe de soie baissée jusqu’à la taille. Ses lèvres rebondies recouvertes de rouge à lèvres et ses cheveux attachés en une queue-de-cheval ébouriffée. Lui, est vêtu un jean un peu délavé, un peu usé. Il est torse-nu sous son sweat à capuche gris. Les deux me regardent dans les yeux. Prêts à se lancer dans cette nouvelle aventure.

Je les regarde se déshabiller alors que mes doigts se dirigent avidement vers mon entre-jambes. Elle entre dans la douche la première. Il la suit de près. Les seins collés contre les murs froids de la douche, les tétons tendus par l’excitation, je leur suis offerte et soumise. Chacun à leur tour, ils me lèchent sur toute la longueur de mes lèvres, du vagin jusqu’au clitoris. Deux doigts s’introduisent en moi, doucement puis de plus en plus rapidement. Elle retire ses doigts de mon sexe pour me les poser sur la bouche. J’étanche ma soif à ses doigts.

Elle sort alors de la douche en nous ordonnant d’attendre pour continuer. Il fait ce qu’on lui dit, maintenant mon corps dans cette position en me tenant fermement par la queue de cheval. Sa langue me parcoure la vulve, me préparant sans relâche à la suite des événements.

Je l’entends revenir avant de la voir vraiment. Les poils sur mes bras se hérissent d’excitation. Je me retourne pour la voir tenir un harnais avec les deux doigts qui étaient encore en moi quelques instants plus tôt. Elle se l’attache autour de la taille et le sangle fermement. Je laisse échapper un gémissement, lui faisant comprendre que je suis plus que prête pour la suite.

Un frisson me parcourt du nombril à la plante des pieds lorsque je l’entends entrer dans la douche. Lui se lève et se recule, lui permettant de se glisser entre nous deux.

La pointe de son sex-toy me caresse la jambe alors qu’elle s’agenouille. Elle glisse son nez entre mes lèvres, je peux sentir son souffle chaud, puis sa langue me lécher de bas en haut. Elle respire ma chatte, pleine de désir.

“Je vais vais t’user et t’épuiser jusqu’à ce que j’en ai eu assez. Tu as compris ?”

Obéissante, j’acquiesce alors qu’elle place l’une de ses mains sur mon clitoris et se sert de la deuxième pour écarter mes fesses. Mon sexe s’est avidement refermé sur le sex-toy une fois introduit. Je peux le sentir sur toutes les parois de ma chatte. Il apaise ma faim. Elle le manœuvre doucement de façon totalement délibérée. Pour me faire languir.

Il laisse échapper un rugissement alors qu’il la pénètre à son tour. Je ressens tout : je la sens elle, je le sens lui, je me sens moi. Nos sens se mêlent et nous ne formons qu’un seul tout. Elle se cale sur son rythme à lui. La pénétration s’accélère et s’intensifie. J’entends ses halètements alors qu’elle enfonce le sex-toy en moi. Elle resserre ses jambes sur son partenaire alors que j’écarte les miennes au maximum. Ils baisent avec avidité. Je hurle en les suppliant de continuer. Elle pose sa main sur ma bouche. Ils continuent chacun leurs va-et-vient jusqu’à ce que je sois engloutie par un orgasme tonitruant. Elle retire le vibro de mon sexe alors que l’orgasme la saisit à son tour. Suivi de près par celui de son homme. Elle s’écroule sur moi, pantelante.

J’ouvre les yeux. La vapeur se dissipe en même temps que s’éloigne ma rêverie. J’ai le sex-toy à la main, luisant et chaud. L’eau chaude m’éclabousse et me ramène à la réalité. J’éteins le robinet et sort de la douche pour me sécher. Je souffle sur les bougies et éteint la musique avant de me glisser dans mon lit. Ainsi allongée, je me demande si je les rencontrerai un jour. Ces voisins d’à côté.