A la Poursuite du Diamant Rose : Une Etude pour Définir la Satisfaction Sexuelle

Une équipe de chercheurs s’est penchée sur cette question à la fois précise et vague qu’est celle d’une « sexualité satisfaisante » et des critères qui permettent de la qualifier ainsi. Puisque cette interrogation repose sur une évidente subjectivité, certains couples étant au comble du régal autour d’un missionnaire bien mené quand d’autres n’envisageront leurs galipettes que sans cesse innovées, l’étude s’est surtout intéressée à définir un champ des réponses rassemblant les principaux éléments communs essentiels à ce contentement érotique en général.

Définission de la satisfaction sexuelle

Principe de l’expérience

L’étude, menée au Portugal, a reposé sur les témoignages de 449 femmes et 311 hommes, tous majeurs et en couple dans une relation hétérosexuelle depuis au moins un an et habitant ensemble. L’âge moyen était d’environ 36 ans et ils étaient en couple depuis en moyenne 4,5 ans. Une série de questions leur étaient posées sur des thèmes variés, et au milieu avait été glissée la question clairement posée :

« Comment définiriez-vous la satisfaction sexuelle ? »

Résultats

Les chercheurs ont analysé les réponses et ont ainsi relevé deux thèmes principaux : le bien-être individuel d’une part et le plaisir dans le rapport des deux amants de l’autre.

Bien-être individuel

Il s’agit ici du plaisir vu d’un côté purement « égoïste », sur la satisfaction personnelle pure. Il rassemble les éléments de réponse suivants :

  • Sensations agréables
  • Plaisir
  • Orgasme
  • Exploration sexuelle
  • Excitation
  • Désir
Rapport entre les deux amants

On est à l’inverse dans le plaisir partagé et l’idée que c’est cette communion qui est la source de plaisir. Il rassemble les éléments de réponse suivants :

  • Sexualité ludique avec la créativité et l’assouvissement de ses désirs
  • Fréquence des rapports
  • Intimité avec la réciprocité, le romantisme et l’expression de ses sensations

Les principaux points observés

« Plaisir » et « réciprocité » ont été les deux éléments les plus souvent cités et la plupart du temps ensemble. Le plaisir étant dissocié de l’orgasme chez la plupart des participants. Un homme de 60 ans définit ainsi la satisfaction sexuelle de la manière suivante :

« Ressentir du plaisir, ne pas avoir de préjugé, se sentir heureux après le rapport ».

La « réciprocité » était la notion qui revenait le plus souvent pour soutenir l’idée que le plaisir de l’autre fait partie intégrante de son propre plaisir. Un participant parle ainsi de:

« plaisir que je donne et plaisir que je reçois, (…) découverte de nouveaux plaisirs, sans honte, avec confiance et complicité… »

Globalement, c’est cette notion de « plaisirs partagés » qui prime. Ainsi, la fréquence idéale se conçoit par rapport à l’écoute mutuelle des désirs de l’un et de l’autre plutôt que par une régularité mathématique…

Les chercheurs soulignent également le côté positif des réponses, les interrogés ne mentionnant pas l’absence de problèmes de type dysfonction sexuelle ou problème de couples comme critère de satisfaction sexuelle.

A deux, c’est mieux

Même si une réponse exacte à la question « comment définir la satisfaction sexuelle ? » est difficile à donner, il ressort de cette enquête que cette satisfaction pourrait être définie comme une expérience partagée de bien-être et de plaisir, sans stress ni tabou et régulièrement renouvelée. On note également que l’orgasme n’est pas un élément nécessaire pour une sexualité épanouie, celui-ci apparaissant plutôt comme un genre de bonus !

Par ailleurs, l’étude s’est portée sur les couples établis et non les célibataires. C’est donc une certaine idée du rapport sexuel qui a été présentée ici et ce cadre restrictif exclut donc les nuits d’étreintes passionnées avec un amour de vacances rencontré au hasard d’un destin bien fait et qui laissent des souvenirs d’érotisme volcanique bien au-delà du sentiment de satisfaction…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.