La Fréquence Idéale des Rapports Sexuels : Mythes et Réalités mais Surtout Mythes

Harris, l’INED, IPSOS… La question de la fréquence des rapports sexuels est un sujet de prédilection auquel les instituts de sondage s’intéressent régulièrement à la demande de divers organismes ou entreprises qui souhaitent évaluer le poids des galipettes dans notre monde moderne.

Puisque la terre est vaste et que l’Homme ne se ressemble pas, contentons-nous des résultats d’une parcelle de l’univers seulement afin d’y constater son taux de batifolage : la France. A une ou deux étreintes près, les chiffres s’accordent entre eux pour une moyenne qui avoisine les 9 relations sexuelles par mois, soit 2 par semaine plus 1 en bonus toutes les 4 semaines.

Sans s’attarder sur la définition d’une relation sexuelle (une pénétration ratée plutôt que des préliminaires à couper le souffle ?), les questions directement liées à ce résultat sont alors les suivantes : Est-ce que 9 étreintes fougueuses par mois, c’est bien ? Quelle est la fréquence idéale et optimale des rapports sexuels entre deux individus de race humaine ? Y a-t-il seulement une quantité souhaitable ?

Le nombre minimum

Puisqu’il faut commencer quelque part, voyons d’abord s’il existe un nombre minimal de rapports sexuels en dessous duquel tout peut arriver…

Pour la santé

Certaines études établissent un lien direct entre éjaculations régulières et baisse des risques des cancers de la prostate, et les hormones à l’origine du plaisir et notamment l’ocytocine seraient également de bons pourfendeurs de cancers, particulièrement celui du sein. Pour que la magie chimique opère, il faudrait au minimum 3 rapports par semaine !  Cela dit, la sécrétion d’hormones du plaisir ne nécessite pas d’être deux et un accessoire vibrant qui sait où il va conviendra parfaitement à Madame, de la même façon que Monsieur saura très bien produire des éjaculations en solitaire

 

Pour une meilleure sexualité

Plus on fait l’amour, plus les organes génitaux mis à contribution sont non seulement plus performants mais également mieux réceptifs aux plaisirs ! Par ailleurs, il est recommandé aux hommes de plus de 50 ans de faire l’amour régulièrement pour garder leur attribut viril rigoureux. Une utilisation trop rare empêchera les garde-à-vous réclamés au compte-gouttes.

Pour une silhouette de rêve

Terrain de vos jeux lubriques, le lit est également un terrain de sport qui fait travailler un certain nombre de muscles (en fonction de la position adaptée) et qui permet de perdre également quelques calories au passage (en fonction de la durée consacrée à vos ébats). Si les chiffres oscillent autour de 200 calories perdues selon l’intensité et la durée des rapports, il n’en reste pas moins que plus vous vous épuiserez à corps perdus dans ces plaisirs en duo, plus vous aurez de chances de faire fondre vos kilos !

Pour l’équilibre du couple

Avoir des relations sexuelles régulières et satisfaisantes est également un élément de poids dans l’équilibre et l’épanouissement d’une relation amoureuse. Si la fougueuse passion des débuts laisse place à un certain relâchement par la suite, il n’y a aucune inquiétude particulière à avoir si le couple est en parfaite harmonie par ailleurs. Cependant, le médecin et thérapeute Gérard Leleu préconise un minimum d’un rapport toutes les deux semaines sous peine de « tomber dans une atonie conjugale néfaste à  l’épanouissement du couple » selon ses propres mots. Il est donc important de laisser de la place à nos personnalités érotiques au sein du couple en partant régulièrement à l’assaut de sa moitié pour entretenir le désir, conquérir son corps et la convaincre de partager nos plaisirs !

Pour être bien dans sa peau

Au-delà du couple qui a besoin d’intimité régulière pour rester en harmonie, en tant qu’individu aussi nous avons besoin d’une sexualité un minimum active. D’abord parce que le corps le réclame, mais également parce que les hormones libérées pendant le sexe agissent comme des antistress et nous offrent un plein de bien-être revigorant. C’est également important pour le regard que l’on porte sur soi-même : il est essentiel de se sentir désiré !

Par respect de la loi (pour les couples mariés)

L’article 215 du code civil oblige les époux à une « communauté de vie » dans laquelle est incluse l’obligation d’une vie sexuelle régulière. Une femme a ainsi obtenu en 2009, 10000 euros de dommages et intérêts au moment du divorce d’avec son mari, fautif de ne pas l’avoir suffisamment honorée. Le nombre minimum de galipettes exigé par la justice n’est pas précisé, c’est à la discrétion du magistrat chargé de l’affaire…

Alors pour éviter que votre moitié ne vous envoie croupir au fond d’une cellule pour manquement à vos engagements coquins, et aussi parce que des galipettes un peu régulières sont toujours appréciables, n’hésitez pas à programmer vos soirées érotiques pour ne pas vous laisser rattraper par le temps qui passe…

Le nombre maximum

À partir du moment où deux individus consentants veulent se plonger dans l’extase ensemble, partout et tout le temps, on imagine difficilement un plafond maximum… Et pourtant, il pourrait y avoir des conséquences à l’extase abusive !

Nos amis Anglais ont ainsi mené une étude auprès de 1000 personnes à propos des dangers du sexe. Voici les édifiants résultats qui tendraient à dire que le sexe est à consommer avec modération :

  • 1/3 des interrogés se sont déjà blessés pendant, juste avant ou juste après un rapport sexuel.
  • 5% des Britanniques ont déjà été en arrêt maladie à cause d’une blessure due à des galipettes trop mouvementées.
  • 10 % sont déjà tombés du lit en plein ébat
  • 2% sont tombés d’une machine à laver.
  • 2% se sont déjà fracturé un os pendant leurs ébats.
  • 4 personnes sur 10 ont déjà cassé des objets à cause d’étreintes trop fougueuses, et le montant total des dégâts s’élève en moyenne à 154 livres soit tout de même un peu plus de 180 euros. Les objets concernés sont principalement le lit, les verres, bouteilles de vin, et les cadres photos, mais également quelques chaises, des portes et des fenêtres !
  • Les principales blessures restent l’étirement musculaire, la douleur au dos et le brulement dû au frottement contre un tapis.
  • Les lieux les plus dangereux sont : le canapé, les escaliers et la voiture.

Le nombre qu’il faut

200 orgasmes par an

Ce serait le nombre idéal à atteindre pour gagner 6 ans d’espérance de vie, grâce à tous les bienfaits du sexe combinés : l’aspect sportif, l’effet sur le cœur, les calories perdues… Cela fait donc 0,54 orgasme par jour pour être en bonne santé !

Un chiffre à moduler en fonction de lâge

L’institut Kinsey, célèbre pour ses recherches dans les domaines de la sexualité, a démontré que le nombre des rapports sexuels diminuait avec l’âge, passant de 9 à 10 fois par mois entre 20 et 30 ans, à 7 à 8 fois entre 30 et 40 ans et 5 à 6 fois après 50 ans. Nos besoins évoluent et le bonheur du couple n’est plus autant demandeur de galipettes. Il est donc normal que vos ébats s’espacent au fil des ans !

L’humain aime se comparer

Selon une étude menée par l’université de Boulder aux Etats-Unis, il s’est avéré que le sexe était comme l’argent ou le talent : en avoir c’est bien, mais l’important est d’en  posséder plus que les autres. C’est dans la meilleure performance que son voisin que l’humain puise donc son bonheur. Ainsi, le nombre idéal de rapports dépendrait indirectement des moyennes régulièrement présentées dans les médias. Puisque les français sont à 9 galipettes par mois, le secret du bonheur serait donc d’en faire au moins 10 !

Le nombre idéal n’existe pas

Outre le fait que la qualité des ébats prime largement sur leur quantité, chaque couple a des attentes différentes et certains connaîtront un épanouissement sincère et total avec quelques caresses hebdomadaires lorsque d’autres ne seront pas rassasiés à moins de deux rapports complets par jour. Multiplier les galipettes pour atteindre un nombre idéal est surtout symptomatique d’une société qui cherche la performance avant tout. Mieux vaut varier les plaisirs, s’adonner à quelques jeux coquins même sans aller jusqu’à des rapports « complets », utiliser des vibreurs pour couple pour vivre des plaisirs partagés, surprendre son partenaire en lui préparant quelques surprises coquines ou prévoir des escapades romantiques pour des étreintes loin du quotidien… que de se consacrer à bras le corps à de ternes câlins qui se suivent, se ressemblent et s’étiolent.

Les aléas de la vie

Une inondation dans sa salle de bain, une grippe intestinale, une réunion qui s’est mal passée, une déclaration d’impôts en retard, une contravention salée…  La vie est faite de petits tracas qui ne prédisposent pas toujours à des galipettes prodigieuses.

Il y a en effet des baisses de régime, des moments de complicités charnelles exceptionnelles et le quotidien entre les deux.

Il n’existe donc pas de fréquence idéale des rapports sexuels et si votre rythme est en dessous de la moyenne nationale (qui n’est basée que sur les dires des interrogés, sans vérification !), il n’y a rien d’inquiétant et seul l’épanouissement de votre couple compte. C’est un domaine dans lequel il n’y a pas de gagnant, seulement des participants…

Une Question de Temps :

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.