“Ragnagnas une histoire sanglante” : Tout sur les Règles !

Les règles, voilà un sujet tabou qu’on n’aborde que rarement, surtout avec le sourire aux lèvres… Les ragnagnas, comme l’auteure les nomme, sont bien ancrés dans la vie des femmes, pour le pire et pas franchement pour le meilleur. Et comme ils sont de surcroit injustement auréolés d’une aura négative, Julie Grêde s’en va en croisade pour informer et dédramatiser.

Pour combattre quelques idées reçues, donner quelques éclairages historiques et scientifiques et pour s’amuser surtout, elle prend le sujet à bras la plume et nous livre tout son savoir de femme avec bonne humeur : le rire est sang pour sang garanti ! Car avec son style virevoltant et son vocabulaire direct, mieux vaut vous prévenir tout de suite, ça va saigner…

Présentation

A travers une dizaine de chapitres, Julie Grêde dresse un portrait des règles et de tout ce qui les entoure : un peu d’histoire, quelques superstitions, un brin de science, des tas d’anecdotes croustillantes, et des conseils pour vivre avec, en parler aux hommes ou bien choisir sa protection… Sous ses airs résolument humoristiques, « Ragnagnas une histoire sanglante » nous en apprend tout de même beaucoup sur le sujet. On sort de la lecture de ce petit essai instruit et de bonne humeur, notre fibre féministe ragaillardie !

Quelques extraits pour vous mettre l’eau à la bouche

Les règles et l’histoire

Hippocrate pense que, s’il n’est pas évacué, le sang peut détériorer les autres organes, remonter à la tête et provoquer des dégâts au niveau du système nerveux. Il imagine une matrice capable de s’animer et de se mouvoir jusqu’à la tête, rendant la femme hystérique. La matrice peut aller jusqu’à l’étouffement si elle se déplace dans la gorge. C’est en partant de ce principe qu’il « invente » la pratique des « saignements thérapeutiques », afin que les mâles humains puissent aussi bénéficier des bienfaits de la purification par la saignée.

Les règles et le sexe

Certaines filles ont un désir sexuel accru pendant les règles. Ou seulement les derniers jours ou, au contraire, c’est touche pas à ça, ni à ça, à rien du tout en fait. On a chacune nos particularités : « Chéri, je ne veux pas de pénétration, je veux que tu me touches mais juste là (ou là) et seulement 3 minutes 30 dans le sens des aiguilles d’une montre. Et après tu me lâches les basques, plus question de m’approcher ! »

Les règles et la pub

Le sang des publicités (ou du moins le liquide censé le présenter) est, à l’instar du sang royal, bleu. C’est comme ça, c’est une convention, une étrangeté acceptée par tous depuis un bail, le sang des ragnagnas à la télé et dans les pages de papier glacé des magazines féminins est bleu. Pourquoi cette couleur ? Je ne sais pas, mais mon hypothèse est qu’il y a une association mentale positive lorsqu’on accole « sang » et « bleu ». Le « sang bleu », le sang royal.

On a aimé…

Les info variées

Rien à dire si vous voulez en apprendre un maximum sur les règles en un minimum de pages : ce petit essai réussit sa mission. Il est dense, riche, les thèmes sont variés, on rebondit entre les époques, les témoignages personnels et d’autres glanés un peu partout. Le sujet étant d’ordinaire assez peu abordé, on réalise bien vite à quel point on est ignorant sur les règles !

Le ton vivifiant

Rien de tel qu’une bonne dose d’humour pour aborder un sujet qui gêne, énerve, voire dégoute. On a beau en apprendre beaucoup, l’objectif est toujours de le faire en s’amusant. L’énergie de l’écriture de Julie Grêde est contagieuse et on suit ses coups de gueule et parenthèses le sourire au lèvre tout au long de la lecture. C’est très agréable et ça donne envie d’aller jusqu’au bout de l’ouvrage !

La forme ludique

Le danger de l’essai informatif, c’est de prendre des airs universitaires pompeux qui font perdre tout envie de lire. Ici, les chapitres sont aérés, divisés en une multitude de sous-parties qui rendent la lecture facile et agréable. Les polices de caractères changent, certains paragraphes sont surlignés… Tout est fait pour le repos des yeux et de l’esprit. Cette forme efficace associée à une écriture énergique nous empêche de décrocher.

On aurait aimé…

Une table des matières

Si la forme est aérée et rafraichissante, elle manque parfois de clarté. Il y a une intro, une conclusion et neuf chapitres entre, mais pas la moindre table des matières pour aller piocher directement dans le thème souhaité. Par ailleurs, certains chapitres sont la suite d’un autre ce qui ne rend pas toujours simple la vision générale. L’ouvrage est cependant petit (200 pages), et on finit par s’y retrouver après quelques minutes de feuilletage intensif.

Plus d’anecdotes

Les anecdotes apportent un vrai plus au milieu des élucubrations de l’auteure et des nombreuses informations. On apprend par exemple comment par un beau jour de l’année 1929, le Docteur Cleveland Haas eut l’idée d’inventer le tampon… On ne vous dévoile rien ! Ces petites histoires au milieu des grandes mériteraient d’être en plus grand nombre. Mais c’est un point de vue subjectif…

Sang pour sang

« Ragnagnas une histoire sanglante » est un petit livre humoristique et énergique qui se lit avec plaisir. Il n’a pas pour vocation de révolutionner la littérature ou la science, ce n’est qu’un essai intelligent et drôle sur un sujet pas évident. L’auteure assume par ailleurs en introduction n’être aucunement spécialiste du sujet. Elle n’est qu’une femme réglée parmi tant d’autres et qui a décidé de partager ses recherches et son expérience sur ce phénomène absolument naturel et qui pourtant a tendance à glacer le sang !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.