Une Étude Révèle que le Visage des Femmes Rougit en Période d’Ovulation

On ne peut rien cacher, pas même sa période d’ovulation… C’est ce qu’affirment quelques chercheurs qui se sont penchés sur la question de l’effet de l’ovulation sur les corps féminins et qui ont découvert que les demoiselles rougissaient légèrement du visage, lorsque plus bas dans leur corps, l’ovulation faisait rage.

Le visage rouge pendant l'ovulation

 

Inutile cependant de commencer à scruter les demoiselles de votre entourage avec une attention toute particulière quant à la couleur de leur teint, ce changement de couleur est infime, imperceptible à l’œil nu !

La femme et la guenon

Si tout mâle humain lambda sera incapable de déceler à première vue si une dame est en train d’ovuler, il en est autrement du côté de certains de nos cousins primates qui sont capables de juger de l’activité des ovaires d’une femelle en un coup d’œil…

Les scientifiques pensent que l’humain a évolué, trouvant son intérêt à cacher cette caractéristique physiologique. Une des raisons pourrait être que chez les primates, le mâle ne s’intéresse pas franchement à la femelle qui n’ovule pas. Alors que chez nous autres Hommes évolués, qu’importe la saison, nous sommes toujours partants pour une petite galipette.

Cacher son ovulation permettrait ainsi d’avoir l’attention de ces messieurs à tout instant du mois…

Le principe de l’étude

Des chercheurs de l’Université de Cambridge en Angleterre se sont intéressés à la coloration des visages de 22 demoiselles au cours d’1 mois. Elles ont été photographiées tous les jours à la même heure et sans maquillage, avec un appareil photo scientifique capable d’en voir un peu plus que votre numérique de voyage.

Hannah Rowland, qui dirigeait l’expérience, explique que les femmes prises en photo étaient des étudiantes et que la séance photo avait lieu chaque jour dans le campus, juste avant qu’elle aillent dîner. Cette régularité des habitudes étant un élément primordial pour s’assurer qu’aucun autre élément extérieur pouvait modifier la rougeur du visage d’un jour à l’autre.

En parallèle, les jeunes femmes volontaires pratiquaient des tests hormonaux pour savoir où elles en étaient du point de vue ovulatoire.

Le résultat est sans appel : la rougeur de ces demoiselles variaient d’un jour à l’autre sans régularité, en revanche, au moment de l’ovulation, elles connaissaient toutes un pic pourpre dans le visage !

Invisible à l’œil nu

Une fois le niveau d’œstrogène redescendu à la normale, les demoiselles retrouvaient leur teint habituel. Même durant la période de menstruation, aucune rougeur particulière n’était perçue. Ce changement de couleur suivait la modification de température du corps qui accompagne la période d’ovulation et qui permet notamment aux femmes désirant avoir un enfant de connaître la période idéale.

Mais sans machine scientifique performante, impossible de différencier une femme qui ovule d’une autre. Même avec l’œil vif et attentif.

Belle à l’intérieur comme à l’extérieur

Hannah Rowland rappelle tout de même que d’autres études ont mis en avant le fait que les hommes trouvaient les femmes en période d’ovulation plus attirantes. Or si certains avaient mis en avant l’hypothèse qu’un changement de couleur du visage pourrait être à l’origine de cette attirance soudaine, cette expérience montre qu’il n’en est rien, notre œil humain n’étant pas assez précis.

Cependant, cette tendance pourrait être un élément d’un plus grand ensemble permettant de comprendre les secrets de la séduction. On sait par exemple que la couleur rouge est attirante, raison pour laquelle on en retrouve notamment dans le maquillage. Il se pourrait donc que ce changement de couleur influe sur notre inconscient.

Les signes extérieurs de fertilité

Dans les années 1970, les scientifiques pensaient que ces signes naturels annonciateurs de fertilité avaient été remplacés par des démonstrations volontaires comme le fait de se maquiller ou de s’habiller en rouge, etc… Une reproduction des réflexes naturels mais en contrôlant cette fois ses effets.

Si certains primates continuent d’user de ce teint rougeaud pour avertir sur leur état de fécondité, il se pourrait que l’humain en ait hérité de ses lointains ancêtres mais que cette teinte rouge soit aujourd’hui parfaitement inutile.

Cependant, d’autres études ont mis en avant le fait que certaines femmes rougissent lorsqu’elles sont en présence d’un bel homme et qu’elles ont tendance à flirter plus facilement en période d’ovulation comme le rappelle Robert Buriss, psychologue à l’Université Northumbria en Angleterre.

L’évolution de la séduction

S’il faut des appareils photo ultra sophistiqués et des équipes de chercheurs zélés pour parvenir à prouver que la femme rougit encore un peu en période d’ovulation, c’est bien la preuve que nous n’avons hérité que de quelques traces infimes des réactions physiologiques de nos lointains ancêtres. L’humain a conscience de ses armes de séduction, et nous ne sommes plus (complètement) guidés par nos organes reproducteurs et notre corps en surchauffe. La séduction est un art autant qu’un jeu dans lequel on s’efforce de mettre en valeur nos plus beaux atouts, quand on veut et avec qui on veut !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.