5 Conseils pour Gérer la Panne Sexuelle de Son Homme

Vous avez peut-être déjà connu cet épisode désagréable pour tous les partis : la panne sexuelle. Monsieur qui ordonne à son soldat de se mettre au garde-à-vous, lequel fait preuve d’une insubordination totale que même la menace de la court martial continue de rendre parfaitement flaccide.

Gérer la panne sexuelle de son homme

Et pourtant, toutes les conditions sont réunies pour que tout se passe bien. La chambre est feng shui, le lit est doux, la lumière tamisée, la température idéale, vos corps sont beaux et désirables, l’envie de frasque est complète… Mais quand ça veut pas ça veut pas.

Un mystère d’autant plus grand que Jules n’a jamais connu ce passage à vide. Alors il contemple son pénis endormi les yeux remplis d’effroi. Une situation délicate pour lui mais aussi pour vous. Voilà quelques conseils pour se sortir de ce mauvais pas.

1) Ce n’est pas de votre faute

Il a conscience de ce qui est en train de lui arriver, votre bonhomme. Et ça ne fait qu’empirer le problème. Il y a tout un tas de raisons qui peuvent expliquer ce passage à vide et l’une des principales causes est la pression qu’on se met pour être une bête de sexe partout et tout le temps. Cette panne n’a rien de rare et il serait injuste (et aberrant) de croire que vous y êtes pour quelque chose. Alors au lieu de vous demander si vous êtes la source du problème (ce que vous n’êtes certainement pas), souvenez-vous que cette tentation de culpabilité qui vous taraude, votre homme la ressent au moins 69 fois plus.

2) Détendez-vous et changez d’approche

Vous voyez ce regard perdu qu’il arbore depuis que Paulo ne répond plus ? Derrière ce faciès inquiet se cache une angoisse vertigineuse, un abime d’incertitude épouvantée dont vous n’avez pas idée. Il faut dédramatiser les choses, trouver les mots. « Arrête de le regarder comme ça, c’est normal qu’il soit mal à l’aise. » « Allez, viens par là, occupe-toi de moi un peu… » C’est essentiel de ne pas mettre un terme brutal à votre tentative de galipette. En l’invitant à vous caresser, à vous toucher, cela vous permet de poursuivre votre aventure érotique. Car rappelons-le : pénétrer n’est pas jouer. Se caresser mutuellement, échanger des effleurements, jouer avec des sextoys… C’est aussi ça, une vie sexuelle épanouie. Et puis il sera certainement ravi de s’occuper de vous et de ne plus penser à son attribut endormi.

3) Ne pratiquez pas de vains gestes de premiers secours

Si le pénis ne veut pas, inutile de le forcer. Le blocage est bien souvent psychologique et cela ne sert à rien de tenter de secouer Popaul. Vous aurez beau le masturber avec fougue ou lui donner la fellation la plus envoutante qu’il n’ait jamais reçu, il ne va pas sortir de sa mollesse aussi facilement. En outre, vous risquez d’inquiéter davantage monsieur qui aura l’impression d’avoir définitivement perdu la ferveur de son engin. Personne n’est jamais sorti du coma à coup de gifles.

4) Élargissez vos perspectives

Comme on l’a dit plus haut, le sexe n’est pas seulement affaire de pénétration. Et l’orgasme de monsieur ne doit pas être l’objectif d’un rapport sexuel. Si vous savez tous les deux comment réjouir le corps de l’autre sans passer obligatoirement par la phase pilon, mettez tout votre talent érotique à contribution et vous sortirez de cette aventure sans aucune frustration.

5) Ne le laissez pas en faire un prétexte

Certains hommes au pénis endormi accuseront le préservatif d’être à l’origine de leur trouble et il est vrai que celui-ci peut amoindrir dans une certaine mesure la sensibilité. Mais si c’est le cas, il suffit de dire au monsieur d’utiliser sa marque de préservatif préférée à chaque fois. Et s’il tente d’utiliser ce petit désagrément comme une excuse pour ne plus se protéger, alors laissez tomber ce garçon. C’est pas grave d’être mou , sauf quand c’est du bulbe.

Préservatif Révolutionnaire

Une fois n’est pas coutume

Ces quelques conseils sont valables en cas de pannes épisodiques. Mais si monsieur venait à réitérer trop souvent cette déficience désagréable, mieux vaudrait qu’il consulte un médecin ou un sexologue. Les causes physiques sont très rares, en revanche le facteur psychologique est fréquent. Il faut donc trouver le moyen de débloquer le mal en se faisant aider par un professionnel. On peut mollir une fois avec une personne, mais on ne peut pas mollir mille fois avec mille personnes.

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.