« À Cœur Pervers » : Recueil de 23 Nouvelles du Coquin Doux au Super Bouillant !

Octavie Delvaux n’est pas une novice dans le domaine littéraire coquin et si vous avez déjà fouiné du côté des éditions de la Musardine, son nom vous dit sans doute quelque chose… « Sex in the Kitchen » ou « Osez 50 scénarios SM » pour n’en citer que deux.

Et cette fois, notre dévouée écrivaine coquine nous propose un recueil de nouvelles érotiques aux multiples visages, allant des fantasmes érotiques les plus classiques aux plus débridés, voire parfois effrayants… Pour tous les goûts, pourvus qu’ils soient coquins !

Résumé

En 23 nouvelles, Octavie Delvaux nous en met plein les yeux ! Le recueil est divisé en deux parties : Eros et Thanatos. La première est composée de 12 nouvelles plus classiques (quoique)… On y trouve par exemple une rencontre ratée dans un train avec les promesses délicieuses à côté desquelles le héros est passé, les aventures adultérines d’une femme bien rangée, ou encore l’arroseur arrosé ou comment le mari pense à tort qu’un vibreur à télécommande va lui donner les plein pouvoirs… Mais on ne vous en dit pas plus ! Du côté de Thanatos, on tombe du côté obscur de la force coquine : Des échanges SM par mail, des pratiques violentes avec une vampiresse… Pour tous les goûts on vous a dit !

Extraits

Eros

« Tu introduits un sextoy dans ton intimité. Je le dirige à distance. »
À la lecture du gage, ses lèvres peinent à réfréner un sourire. Pourtant, elle s’exclame, en levant les yeux au ciel :
« C’est bien gentil, mais on devait pouvoir réaliser les choses dans la soirée.
– Mais qui t’a dit qu’on ne pouvait pas le faire ?
– Il me paraît évident qu’on manque de matériel. »
Frédéric fouille dans son attaché-case, posé sous la table. Il en sort un paquet recouvert d’un sac en plastique opaque et le tend à sa partenaire.
« Pas de panique tout est là. Joyeuse Saint-Valentin ! »

Thanatos

Ce samedi, après une partie de fouetti-fouetta très réussie, je l’ai allongé sur le tapis du salon, les poignets attachés ensemble au-dessus de sa tête. J’aimais l’idée d’avoir son corps à disposition. Il me faisait l’effet d’une énorme sucette donnée en pâture à une petite fille vorace. C’était délicieux de m’allonger sur lui, de l’embrasser en lui disant qu’il était tout à moi, qu’il était mon jouet, ma propriété… J’étais encore habillée, mais il aurait fallu plus qu’une robe et une petite culotte pour ne pas sentir comme il bandait fort pendant que je dévorais sa bouche.

On a aimé

La plume

Le style d’Octavie Delvaux est agréable, aéré, on prend plaisir à faire défiler les pages et surtout, elle sait adapter son style. En fonction de l’esprit de la nouvelle, du langage, de l’oralité, du populaire ou du soutenu, elle adapte son écriture toujours de façon subtile et efficace pour le plus grand plaisir du lecteur.

La variété

Les 23 nouvelles offrent tellement de types d’histoires et d’érotismes différents qu’il est impossible de ne pas trouver chaussure à son pied (de même qu’il paraît peu probable que vous aimerez la totalité des 23 histoires). L’auteure a une imagination aussi riche que variée, et on ne sait jamais à quoi s’attendre quand on termine une nouvelle avant d’en commencer une autre… Un délicieux suspens !

Le torride bien équilibré

L’auteure dose également très bien la quantité d’érotisme, le lecteur n’est pas noyé par les galipettes prétextes ni ne reste non plus sur sa fin dans des histoires trop plates… On sent que la dame est une habituée du genre qu’elle maitrise parfaitement. On a affaire à un recueil de nouvelles érotiques d’une indéniable qualité !

On a moins aimé

Des nouvelles inégales

Comme on l’a déjà dit, les 23 nouvelles sont de genres très différents, ce qui rend impossible l’amour total et sans condition du recueil. Certaines d’entre elles restent malgré tout objectivement moins bonnes que d’autres. Ce qui n’empêche pas que le niveau général reste très bon et qu’on pardonne les écarts. Sur 23 nouvelles, peu de déceptions.

Des délires personnels

Était-il nécessaire par exemple de mettre du vampire dans l’une des nouvelles ou de la torture en bonne et due forme dans une autre ? Dans certaines histoires, on a surtout l’impression d’un exercice de style, l’auteure voulant peut-être s’éloigner un peu de l’érotisme pour explorer de nouveaux domaines… On a du mal à croire que l’objectif de certaines nouvelles de la partie Thanatos soit d’exciter le lecteur !

Lecture et luxure

Pour vous-même ou pour offrir, si le but est de se vider l’esprit à la sauce érotique sans se tromper, « À cœur pervers » réjouira sans nul doute. Même si toutes les nouvelles ne sont pas du même niveau, sur les 23 proposées, vous aurez de quoi vous évader et vous chauffer agréablement. Et avec sa grande diversité, « À cœur pervers » est un bon recueil à lire en amoureux pour se donner des idées le soir au coin du lit !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.