Le Candaulisme ou le Plaisir de Partager

C’est grâce aux interrogations de Lylijac qui nous a envoyé sa question, que nous allons pouvoir aborder ici un thème ô combien essentiel dans le milieu du fantasme sexuel : le candaulisme. Ou cuckolding comme l’appellent nos amis anglo-saxons.

En bref, le candaulisme consiste à ressentir du plaisir à voir (ou imaginer) son ou sa partenaire en train de faire l’amour avec d’autres sous nos yeux. Et justement, la question de Lylijac est la suivante :

« Pourquoi j’ai follement envie de partager ma conjointe avec plusieurs hommes en même temps ? »

Parce que le fantasme candauliste vous anime, mon cher Lylijac !

Qu’est-ce que le candaulisme ?

Le candaulisme est donc une pratique sexuelle au cours de laquelle une personne fait l’amour avec une ou plusieurs autres personnes sous les yeux excités du partenaire officiel. Le partenaire cocu volontaire puise alors son plaisir complexe dans cette situation inédite en milieu monogame. Ce fantasme est plus courant chez les hommes, ceux-ci souhaitant plus facilement voir leur femme dans les bras d’un autre. L’inverse existe aussi mais est beaucoup plus rare. Par ailleurs, le candaulisme peut prendre différentes formes :

Le participatif

Tout repose sur la complicité très forte du couple. Le plaisir est partagé et tout est décidé à deux pour que chacun s’épanouisse. En fonction des désirs du couple, le cocu volontaire pourra être présents et assister à l’ébat entre la partenaire et la tierce personne. Ou au contraire leur excitation sera plus forte encore si monsieur n’assiste pas à la galipette mais attend que la partenaire lui raconte ensuite tout le rapport sexuel en détail. D’autres encore préféreront écouter les cris de plaisir depuis une pièce voisine…

Le directif

Quand le cocu volontaire veut prendre les commandes en indiquant à sa partenaire comment elle doit se comporter pendant la galipette avec un ou des autre(s), on parle de candaulisme directif. L’homme décide du déroulement général en précisant par exemple comment sa moitié doit se dévêtir, si elle prodigue une fellation ou non à l’amant invité, etc. Il est le directeur des opérations coquines.

Le cas particulier de l’humilié

Une autre forme de candaulisme consiste à rabaisser le cocu. On l’attache, on « l’oblige » à regarder sa femme avec un autre… Femme qui n’hésite pas à saluer les prouesses de l’amant tout en rabaissant celles du mari. Et il peut être demandé au mari de pratiquer une fellation à l’amant, ou de recevoir la semence de ce dernier sur son corps, etc… La soumission du mari est alors totale.

Le candaulisme virtuel

Certains hommes prennent du plaisir en montrant des photos de leurs femmes nue ou très déshabillée, dans le but de susciter l’excitation d’autres mâles. Il existe des forums consacrés à cette pratique. L’homme qui dévoile ainsi sa femme prend du plaisir à l’idée de tous ces mâles désirant posséder sa femme. Et cela permet de goûter à ce plaisir candauliste sans passer à l’acte !

Quels sont les plaisirs du candaulisme ?

Pour beaucoup d’hommes, voir sa femme dans les bras d’un autre relève plus du supplice que du plaisir. Alors pourquoi le candaulisme est de plus en plus en vogue ? Voici quelques exemples des plaisirs recherchés, certains étant plus accentués que d’autres en fonction du type de candaulisme pratiqué.

Le voyeurisme

Le premier et le plus évident des plaisirs du candaulisme. On observe deux personnes qui font l’amour sans pour autant participer. Et en plus, on connaît très bien l’une des deux ! Et pour la partenaire dans les bras de l’amant, c’est à l’inverse son penchant pour l’exhibitionnisme qui est exploité…

La soumission

Même si c’est elle qui prend un amant, la femme qui accepte d’aller dans les bras d’un autre pour le plaisir de son homme se place en position de soumise. Dans certains cas même, l’homme « offre » sa femme à sa guise à plusieurs en même temps. On peut alors parler de véritable femme objet qui devient la chose de son homme. À l’inverse, comme nous l’avons évoqué plus haut, ce peut-être la femme qui humilie l’homme en l’obligeant à la voir prendre du plaisir avec d’autres.

La domination

Qui dit soumission de l’un, dit domination de l’autre ! Soit l’homme a le pouvoir en décidant de ce que sa femme fait de son corps, soit c’est la femme qui mène la danse, choisit ses amants et impose la séance à son homme.

Le libertinage consenti

Un autre plaisir réside dans l’aventure intime vécu à deux. Il faut beaucoup de complicité et de confiance mutuelle pour partir à l’assaut du candaulisme. On vit une expérience émotionnellement forte dans un état d’esprit où le couple est fusionnel.

Le plaisir polygame

Dans nos sociétés où la monogamie a la primeur, c’est l’occasion de vivre des plaisirs élargis ! Certaines femmes s’épanouissent dans ce type de relation où elles peuvent vivre leur sexualité comme elles le désirent tout en ayant la confiance et l’amour de la personne avec laquelle elles veulent passer leur vie.

Le masochisme

Voir sa femme dans les bras d’un autre, pour beaucoup d’hommes, c’est insupportable. Et c’est aussi cette douleur qui est recherchée… Un mélange de satisfaction de voir sa femme prendre du plaisir et en même temps de la souffrance de la voir se donner à un autre.

La fierté

Pour certains hommes, voir leur femme rendre fou de désir d’autres hommes les fait se sentir comme des dieux. Leur orgueil est comblé car au final, même si elle fait l’amour avec d’autres, qu’elle prend du plaisir avec d’autres, ils ne sont que des amants de passage. Elle finit toujours par revenir dans les bras du partenaire officiel.

Le plaisir de voir sa femme avoir du plaisir

Que ce soit pour des raisons de santé ou d’âge avancé, il arrive que Monsieur ne soit plus en mesure de satisfaire convenablement madame. C’est alors qu’il fait appel à un autre mâle pour remplir sa mission d’amant fougueux dont il n’est plus capable. Il prend alors du plaisir à voir sa femme comblée malgré tout.

Le plaisir bisexuel

Même si beaucoup d’adeptes du candaulisme s’en défendent, certains psychologues évoquent des tendances bisexuelles chez les candaulistes. L’homme qui aime voir sa femme pénétrée par un autre, aime aussi indirectement voir le pénis d’un autre et le corps nu d’un autre. Le candaulisme peut ainsi être une façon de nourrir un penchant homosexuel.

Un mont plusieurs alpinistes

Mon cher Lylijac, si ce fantasme vous titille mais que vous n’avez pas envie de passer vraiment à l’action, vous pouvez dans un premier temps en faire un jeu érotique ! Élaborez un scénario dans lequel vous êtes un inconnu avec lequel votre femme s’oublie… Cela permettra par ailleurs à votre femme de dévoiler ses désirs secrets puisque ce n’est plus dans les bras de son mari qu’elle se trouve… Et pour que le jeu soit encore plus réaliste, déguisez-vous et filmez votre ébat : quand vous le visualiserez plus tard, vous aurez vraiment l’impression que votre femme est avec un autre !

La Réponse

Je suis la partenaire LyliJac évidemment que nous avons à quelques reprises passé à l’action et continuons. Cependant, mon conjoint ne s’est jamais senti cocu ou diminué ou humilié et ce n’est pas mon but, ni le sien .

Au contraire il participe dans nos relations et nous avons le plaisir recherché. Notre couple est toujours aussi unifié , mais il faut à la base que la complicité et la confiance soit présentent. Ce qui ne peut se faire avec tout les couples.
Nous avons eu quelques hommes pour un trio alors que maintenant regardons pour un quatuor ce qui sera assurément un énorme plaisir.
Jusqu’à maintenant plus nous rencontrons plus les hommes semblent excité puisque c’est un fantasme très recherché chez les mâles également et moi je n’ai que du plaisir.
Chose certaine hier encore nous avons rencontré et ce fût agréable et nous continuons nos ébats sexuel et en prenons un plaisir consentant.
Mais, je n’échangerais pas mon homme.

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.