Maestra : Le Thriller Érotique Qui Fait Froid dans le dos et Chaud Ailleurs

Après avoir été annoncé comme l’héritier superbe de « 50 Nuances de Grey« , on pouvait se méfier de ce roman érotique qui se revendiquait polar par la même occasion… On craignait un genre de pot-pourri médiocre, procédé courant après un succès interplanétaire, mais il n’en est rien !

« Maestra », écrit par la journaliste L.S Hilton, vaut beaucoup mieux que ce que l’on aurait pu croire, et derrière une campagne de communication qui laissait penser au fade retour de Christian et Anastasia, on découvre un véritable polar avec du sexe et non un vilain porno avec une vague intrigue !

Maestra

Résumé

Nous suivons dans « Maestra » les aventures de Judith, une femme spécialiste en histoire de l’art qui s’ennuie le jour dans un hôtel de ventes aux enchères où on la paye au lance-pierre. Elle arrondit ses fins de moi comme entraîneuse dans un bar à hôtesse deux nuits par semaine. Jusqu’au jour où elle se fait renvoyer de son hôtel de ventes pour avoir mis son nez dans une histoire de faux tableau… Elle s’en va alors dans le sud de la France avec James, un régulier de son bar à hôtesse. Et là, les aventures commencent, dans le sexe et le sang…

Extrait

Judith se rend à une soirée organisée par un de ses amis… Le genre de soirée où il existe peu de limites !

Je me suis allongée à côté d’Hélène sur la méridienne et on s’est embrassés à nouveau ; j’ai caressé les courbes délicieuses de son corps pendant qu’elle m’enlevait lentement ma culotte avant de poser un doigt sur les lèvres de ma chatte. J’ai pris son mamelon dans ma bouche pour le téter, ma langue a lascivement léché son aréole jusqu’à ce qu’elle se mette à ronronner, alors j’ai enfoncé deux doigts en elle. Toujours ce spasme exquis, et ce moelleux…

On a aimé

Le rythme

On ne s’ennuie jamais ce qui rend la lecture évidemment très agréable… Une fois que vous l’avez en main, impossible de lâcher ce roman ! Les situations s’enchainent, les retournements sont nombreux et les scènes de sexe, si elles sont bien présentes, servent l’intrigue et les personnages et n’arrivent pas comme des cheveux sur la soupe.

La qualité de l’écriture

Sans être de la grande littérature, on est loin du roman de gare lourdingue et la traduction est excellente. Contrairement à « 50 Nuances de Grey » auquel on l’a injustement comparé, il y a un vrai style d’écriture fluide et efficace. Cette qualité contribue aussi à rendre le livre palpitant et impossible à lâcher.

On aurait aimé

Des personnages plus approfondis

Certains personnages sont à peine mis en avant qu’ils disparaissent déjà… D’autres sont parfois un peu caricaturaux. Au milieu de cette intrigue qui tient en haleine, c’est parfois un peu frustrant toute cette pléthore de gens qui apparaissent et disparaissent. Il n’y a vraiment que Judith dont on sent l’évolution radicale au fil des pages. Elle est plus que le personnage principal.

La fin à suivre…

Quand on est bien dans une histoire, on a évidemment envie de savoir comment elle se poursuit ! Voilà pourquoi lorsqu’à la fin de l’épilogue, on nous laisse avec les deux mots atroces « à suivre… » c’est toujours difficile à avaler ! Un défaut de sa qualité donc : on veut connaître la suite des aventures de Judith !

Bientôt un film

Si vous recherchez un livre érotique pur, Maestra n’est pas fait pour vous. En revanche, si vous aimez lorsque le sexe se mêle à une vraie intrigue, vous y trouverez tout à fait votre compte ! Maestra se dévore comme un bon roman polar qui aurait vu ses pages particulièrement enrichies de sexe. Les droits cinématographiques ont déjà été rachetés par les producteurs de « Millenium », et contrairement à « 50 Nuances de Grey » dont la mise à l’image était délicate, il peut sortir un excellent film de cette aventure palpitante et hautement érotique…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.