Odeurs et Parfums Aphrodisiaques : le Désir par le Bout du Nez

Si vous l’avez dans le nez, que vous ne pouvez pas le sentir, ou qu’au contraire son parfum vous enivre, c’est que votre odorat a une opinion sur vos congénères et que les odeurs ne laissent pas de marbre. En effet, notre museau se laisse envahir d’émotions au contact de parfums qui le rendent tantôt sceptique, tantôt dégoûté, voire fébrile ou complètement fou ! Un effluve bien placé serait-il ainsi capable de nous enflammer le corps ?

Les odeurs et parfum excitants

C’est la question que nous a posée Kazaru56 et à laquelle nous allons tâcher de répondre avec le plus grand dévouement :

Quels sont les odeurs/parfums aphrodisiaques ?

Car c’est vrai que si l’on pense souvent à remplir nos estomacs de mets divers capables de nous faire grimper au rideau de la luxure, on pense moins finalement à ces invisibles courants d’air qui viennent nous chatouiller les narines et la libido…

Les différents parfums aphrodisiaques

Contrairement à la nourriture que l’on trouve surtout dans nos assiettes, les odeurs se promènent, errent, et on ne les voit jamais se glisser dans nos narines… Les animaux, les humains, les plantes, les objets, les villes comme les campagnes sont dotés de parfums propres plus ou moins identifiables et parmi lesquels se cachent quelquefois ceux qui vous mettraient la puce coquine à l’oreille lubrique…

Du côté des aliments

La réglisse

Son odeur est réputée pour attiser le désir des femmes et détient la toute la confiance ancestrale, notamment des Chinois, pour arriver à cette fin.

La vanille

Son parfum est réputé comme stimulant sexuel probablement grâce à sa sensualité qui lui vaut une utilisation large chez les parfumeurs et que l’on retrouve également dans des produits sensuels comme certaines bougies de massage

La truffe

Avec son parfum unique autant que puissant destiné à attirer les sangliers mâles, la truffe a une sérieuse réputation d’échauffe des sens et Alexandre Dumas disait à son propos :

« J’éprouve intérieurement, surtout dans mes veines, une chaleur douce, voluptueuse qui ne tarde pas à se communiquer à ma tête. »

L’odeur du romarin

Elle aurait un effet tonifiant qui permettrait des orgasmes plus forts pour ces dames et une endurance renforcée pour ces messieurs !

Du côté du corps humain

La sueur

Malgré une injuste réputation de crasse, la sueur est en réalité un très puissant aphrodisiaque, probablement dû à la présence d’androstérone, hormone aux pouvoirs attirants… Si notre époque à tendance à récurer nos aisselles à outrance, cela n’a pas toujours été le cas puisque les chevaliers anglais glissaient une pomme sous leur aisselle avant un tournois afin de l’offrir à leur belle une fois les épreuves terminées…

Les odeurs intimes

Bien que subissant le même rejet que la sueur, nos odeurs intimes sont également de solides déclencheurs de désir et un corps « trop propre » sortant de la douche et enrubanné de parfums extérieurs attise moins le désir. Ainsi, il est recommandé d’éviter les déodorants pubiens ainsi que les douches vaginales afin de conserver tout son parfum érotique !

Du côté des parfumeurs

Le musc

On allait le chercher à l’origine chez les chevrotins « porte musc » qui sécrétaient ce produit pour attirer la femelle. Le musc partait donc avec les éléments nécessaires à sa réputation ! Aujourd’hui, il est un important composant dans un très grand nombre de parfums.

Le jasmin

Il est considéré par certains comme le plus puissant des parfums aphrodisiaques. Il possèderait des pouvoirs euphorisants et serait capable de soigner l’impuissance et l’absence de libido !

L’ylang-ylang

Signifiant « fleur des fleurs » en malais, l’ylang-ylang est également réputé pour ses vertus aphrodisiaques, à la fois comme stimulant sexuel et comme relaxant. On le trouve également souvent comme composant d’huiles de massage.

La rose

Symbole de l’amour et de la femme par excellence, la rose détiendrait le parfum érotique absolu. Celui-ci serait capable de renforcer la production de semence de ces messieurs ainsi que de booster la libido grâce à ses effets sur nos hormones !

Les essences réputées aphrodisiaques utilisées en parfumerie sont très nombreuses et l’on pourrait citer également la myrrhe, le santal, la lavande, le patchouli et bien d’autres… Ce qui explique peut-être pourquoi les hommes tentent de séduire les femmes en leur offrant des fleurs !

Du côté du quotidien

Certaines odeurs du quotidien ont un pouvoir de séduction, par ailleurs assez subjectif, mais bien réel !

Des parfums simples mais agréables
  • L’odeur du cuir, particulièrement quand il s’agit d’un habit neuf et qu’on ne peut s’empêcher de le sentir… Et qu’il est de surcroît sur le corps de quelqu’un d’autre !
  • L’odeur de feu de cheminée imprégné dans les habits et qui donne un côté homme des bois virils à son propriétaire.
  • Le parfum de biscuit tiède qui sort du four de la jolie boulangère du coin de la rue…
L’odeur du souvenir

Marcel Proust avait décrit avec génie la puissance du souvenir associé au goût de ces madeleines qui lui rappelaient son enfance, principe exposé également dans le film d’animation « Ratatouille » quelques dizaines d’années plus tard… L’association de parfums à des souvenirs est très puissant et des odeurs pourront détenir un pouvoir de séduction immense chez certaines personnes. Une enfance heureuse dans les environs de champs de lavande rendra par exemple la demoiselle qui en porte un extrait terriblement séduisante !

Les goûts et les odeurs

Les parfums aphrodisiaques, parce qu’ils sont invisibles mais qu’ils agissent plus consciemment sur notre état, sont à la fois plus subtils et plus personnels que les aliments qui nous poussent dans les mêmes dispositions. Il y a dans les parfums, cher Kazaru56, une dimension subjective mais qui n’enlève rien à leur efficacité. Vous rencontrerez ainsi des hommes qui ne peuvent supporter l’odeur du jasmin quand d’autres auront l’esprit vagabond et coquin au contact olfactif d’une demoiselle qui en porte… Il y a par ailleurs, tout comme chez les aliments, des parfums qui sont à l’inverse relativement anti aphrodisiaques comme ceux de l’alcool, du tabac froid, des pieds sales ou de tout autre odeur de crasse qui donnent plutôt des envies de distance…

Si le sujet du parfum et de son effet sur l’homme vous intéresse, chers Kazaru56 et autres lecteurs de passage, le roman « Le Parfum » de Patrick Süskind vous tiendra pour sûr, en (bonne) haleine !

En Savoir Plus sur les Aphrodisiaques :

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.