Une Étude Révèle que Faire l’Amour Après 50 Ans Est Bon pour la Mémoire !

Laissez tomber les mots croisés et le calcul mental. Si vous voulez conserver une mémoire d’éléphant, faites l’amour ! Une étude vient d’être publiée qui révèle que passé 50 ans, une vie sexuelle active est excellente pour vous aider à garder la mémoire de votre jeunesse.

En s’intéressant aux données récoltées auprès d’un peu plus de 6000 Anglais qui ont participé à l’étude, les chercheurs ont découvert que l’ocytocine, une hormone de plaisir très active pendant la galipette, aurait une influence directe sur notre aptitude à nous rappeler les choses !

Le plaisir bon pour le cerveau

L’ocytocine est non seulement sécrétée pendant l’orgasme et tout au long des étapes de la galipette, mais également dans les moments de tendresse. Vous savez, cette sensation agréable quand on vous serre dans les bras ou que votre moitié vous embrasse ? C’est l’ocytocine ! Cette hormone qui fait glousser jouerait un rôle important dans l’activation des cellules présentes dans l’hippocampe, centre de la mémoire de notre cerveau.

Par ailleurs, dormir avec l’être aimé ou lui faire de tendres câlins permettrait également de réduire la production d’hormones de stress, lesquelles malmènent la production de cellules du cerveau essentielles à la conservation des souvenirs.

L’étude

Publiée dans le journal « Archives of Sexual Behaviour », l’étude s’est basée sur les données récoltées entre 2012 et 2014 par une grande enquête de santé menée en Angleterre auprès de 6016 adultes.

Les chercheurs ont ainsi constaté que les adultes cinquantenaires ayant des rapports sexuels réguliers étaient meilleurs dans les tests de mémoire immédiate. On leur demandait de retenir dix mots, de les redonner immédiatement dans un premier temps, et une nouvelle fois un peu plus tard, après avoir passé d’autres tests sans lien avec la mémoire.

Prendre son pied est bon pour la tête

Les participants qui ont été les meilleurs à ce test se sont également révélés avoir un meilleur score dans le questionnaire sur leur vie sexuelle ! Il leur était demandé s’ils avaient eu une vie sexuelle active au cours de la dernière année, combien de fois ils avaient fait l’amour au cours du dernier mois, et à quelle fréquence ils avaient embrassé, câliné ou caressé… Par ailleurs, ceux qui se sentaient émotionnellement proches de leur partenaire pendant les rapports sexuels étaient également plus performants dans les tests de mémoire.

L’étude a également mis en lumière que le sexe avait un impact encore plus décisif pour la mémoire des adultes de plus de 60 ans, ce qui confirme la théorie que le cerveau commence à se détériorer à partir de 60 ans. Cette étude vient également confirmer une autre expérience qui avait été menée sur des rats et qui démontrait que les rats mâles reconnaissaient mieux les choses s’ils avaient une vie sexuelle active…

Etre capable de se rappeler de 10 mots du quotidien peut paraître un test de mémoire assez basique, mais il a été démontré par le passé que ce type de test était révélateur aussi bien des capacités d’une personne à se rappeler sa liste de course qu’à prendre des décisions du quotidien plus importantes.

Comme des bêtes

Le Docteur Mark Allen qui a mené les recherches depuis l’Université de Wollongong en Australie a déclaré : « La découverte qu’une activité sexuelle régulière conduit à de meilleures performances de la mémoire vient compléter une étude précédente qui démontrait que les séniors sexuellement actifs étaient meilleurs dans l’accomplissement de tâches cognitives. » Le Docteur Allen estime que ce lien entre mémoire et sexe est plutôt surprenant et que des études plus poussées et étendues sur une période plus longue seront nécessaires pour en savoir d’avantage et percer le secret qui existe entre copuler comme des lapins et avoir une mémoire d’éléphant !

 

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.