8 Raisons Sexy de l’Existence des Poils Pubiens

Dans notre société moderne où l’épilation intégrale du pubis féminin comme masculin n’est pas chose rare et où s’affrontent sans ménagement pilophiles et pilophobes, c’est-à-dire défenseurs du poil et détracteurs, il n’en reste pas moins vrai que cette broussaille de l’entrejambe n’est pas là par hasard et qu’elle a son utilité raisonnable et néanmoins sexuelle.

8 Raisons Sexy de l’Existence des Poils Pubiens

L’idée n’est pas de prendre position dans ce débat des pour et des contre, mais d’exposer objectivement les atouts sexy du poil afin de vous donner toutes les informations nécessaires avant de vous décider à faire table rase sur ce duvet ou à le réclamer à votre moitié. Nous tâcherons de rester neutre afin de ne pas vexer les opinions de tout poil.

1) Un cachotier sexy

Chez les dames, les poils pubiens sont un peu comme les rideaux au théâtre : ils permettent d’exciter la curiosité du public avant que le spectacle ne commence vraiment… Les poils sont une couche supplémentaire pour dissimuler le sexe, jouant ainsi un rôle semblable à la lingerie fine, c’est-à-dire celui d’attiser le désir !

2) Un diffuseur de phéromones

Le sexe féminin délivre des phéromones qui ont pour mission d’exciter le mâle qui rôde autour… Or, ces délicates substances sont retenues par le duvet madame qui sert ainsi de diffuseur à parfum ! Sans poil, ces phéromones se perdent dans l’espace et l’amant fougueux risque de perdre en motivation érotique…

Les odeurs et parfum excitants

Odeurs et Parfums Aphrodisiaques : le Désir par le Bout du Nez

LIRE LA SUITE
3) Un protecteur contre les bactéries

Voilà une fonction que vous pourriez juger assez peu sexy, mais nous pouvons exposer le fait à l’envers : le sexe rasé est plus exposé aux bactéries, la peau abîmée par le rasage est davantage sensible à l’herpès et autres réjouissances épidermiques… Ainsi, un sexe poilu est protégé des agressions extérieures susceptibles de freiner le plaisir !

4) Un amortisseur

Les poils jouent un rôle protecteur en évitant les irritations du peau contre peau. Les adeptes de la galipette à rythme effréné avec coups de reins qui durent dans le temps verront leurs bassins rasés respectifs usés par la friction. En revanche, les poilus pourront s’ébattre des heures, poil contre poil, sans que rien d’autre que l’essoufflement ne vienne mettre un terme à leur bonheur libidinal.

5) Un aérateur

Le poil sert également de circulateur d’air ! Entre le slip et le sexe, la broussaille laisse l’air aller et venir, empêchant ainsi que l’intimité ne suffoque ou macère dans une transpiration excessive. Outre le confort indéniable, quand vient la galipette, le sexe n’a pas l’odeur d’une sardine échouée sur la plage par temps de canicule.

6) Un atout douceur et sensibilité

Pour le caresseur comme le caressé, le poil est un atout de premier ordre : le sexe velu est plus doux sous les doigts que celui qui n’a plus que la peau sur les os. Et pour celui qui reçoit la caresse, la sensibilité est plus grande avec des poils qui conduisent mieux les sensations que la peau nue ! Gagnant des deux côtés…

7) Un fort pouvoir de sexualisation

Le poil sur le sexe est un signe de maturité sexuelle, il est le symbole de l’accession du corps à l’âge coquin. Il a ainsi une forte connotation érotique qui contribue à l’excitation du spectateur contemplant ce sexe broussailleux prêt à l’emploi.

8) le poil comme outil de datation

Enfin, pour un amateur de films pornographiques, le poil s’avère un outil de datation extrêmement précis. La coiffure du sexe féminin permettant aux yeux avisés de savoir si l’œuvre cinématographique visionnée est plutôt une production années 1970 en cas de touffe fournie ou s’il s’agit au contraire d’une vidéo plus contemporaine en cas de sexe chauve !

Au poil

L’épilation intégrale du sexe est surtout un effet de mode occidental apparu dans les années 1990. La femme ainsi mise à nue a l’intimité plus racoleuse et pour l’homme, c’est une habile façon de donner l’impression que son pénis est plus grand ! La raison se trouve aussi dans la pratique du sexe oral qui est plus agréable pour celles et ceux qui détestent avoir un cheveu sur la langue… Certaines personnes considèrent par ailleurs le poil sale et l’épilation un acte hygiénique indispensable. Le désir prend sa source dans nos esprits complexes et tous les goûts pileux sont dans la nature, et si nous partagions tous exactement les mêmes critères, ce serait rasoir !

L’Art du Cunnilingus ou le Plaisir du Bout de la Langue

LIRE LA SUITE