Une Étude Révèle que Plus la Femme Est Belle Moins le Préservatif Est Utilisé !

Plus les hommes trouvent leur partenaire féminine attirante, moins ils vont avoir envie d’utiliser un préservatif au moment de l’union des corps… Un constat qui fait un peu froid dans le dos et que l’on doit à une poignée de scientifiques britanniques qui ont mené leur étude sur le sujet avant de la publier dans le journal scientifique BMJ Open.

Une Étude Révèle que Plus la Femme Est Belle Moins le Préservatif Est Utilisé

Il semblerait donc que la beauté des femmes rende effectivement aveugle… A noter que les chercheurs ont également découvert que plus la femme est attirante, plus l’homme la désire (ça valait bien une étude)… Et par la même qu’il n’a donc pas tellement envie d’utiliser un préservatif. Mais élément plus intéressant encore, ils ont mis en lumière le fait que les hommes qui se trouvent eux-mêmes beau gosse sont moins à même d’utiliser un préservatif ! Un peu comme si les IST ne s’attaquaient qu’aux physiques disgracieux…

Principe de l’étude

L’objectif

L’objectif de l’étude était de comprendre le lien entre le taux d’attraction pour la partenaire, la santé sexuelle perçue et l’utilisation des préservatifs. C’est en ces mots que l’équipe a décrit le but de l’expérience. En bref, découvrir si le fait que la dame est particulièrement excitante a un effet sur l’utilisation ou non du préservatif… Le mâle hétérosexuel étant la cible de cette étude particulière.

Le principe

51 hommes âgés de 18 à 69 ans ont répondu à un questionnaire dans les locaux des organisateurs. Ils devaient ainsi évaluer le « taux d’attraction » de 20 femmes d’après des photos de leur visage en donnant leur sentiment pour chacune d’elle de si elles étaient porteuses ou non d’une IST. Par ailleurs, ils devaient dire, pour chacune de ces femmes s’ils mettraient ou non un préservatif au moment de les connaître bibliquement…

Résultats

Comme nous l’avons dit plus haut, plus la femme était jugée sexy, plus ces messieurs étaient enclin à faire plus ample connaissance sexuellement et moins ils étaient prêts à laisser un préservatif s’immiscer entre leurs intimités respectives.

A l’inverse, moins la femme plaisait, plus la raison semblait l’emporter sur ces hommes qui préféraient alors utiliser un préservatif… Les autres cas où ces messieurs étaient également plus enclin à utiliser un préservatif avec les dames des photos étaient :

  • Si, à leur tête, ils estimaient possible que la dame ait une IST… Le délit de faciès touche donc tous les niveaux !
  • Si eux-mêmes étaient déjà en couple. Pour ne rapporter rien d’autre qu’un peu de culpabilité à la maison, sage décision.
  • S’ils étaient sexuellement satisfaits. On ne change pas le costume d’une équipe qui gagne.
  • S’ils avaient un grand nombre de partenaires. La sagesse de l’expérience.
  • S’ils étaient jeunes. Les plus vieux pensant, à tort, qu’ils n’ont rien à perdre.
  • S’ils n’avaient pas pris l’habitude d’utiliser des préservatifs au cours des 12 derniers mois. Les mauvaises habitudes ont donc la vie dure…

Quelques autres études autour de la capote

Belles de partout

Une étude plus ancienne menée par l’Université Missouri-Columbia avait déjà mis en lumière cette tendance à trouver que la femme belle était sans doute moins sujette aux IST. Dans cette étude, la raison était même avancée : les jolies femmes prennent plus soin d’elles et ont donc moins de chance d’avoir contracté une maladie quelconque. Belle à l’intérieur comme à l’extérieur…

La pomme empoisonnée

D’autres études encore avaient révélé plutôt le contraire, à savoir que les hommes avaient plutôt tendance à se méfier des femmes attirantes, inspirant chez eux un plus grand risque d’attraper une IST en cas de rencontre corporelle intime… Car si la dame plait, elle a plus d’opportunités sexuelles et donc plus de chances d’attraper des IST… Un raisonnement sans faille.

Thèse, antithèse, synthèse

Cette contradiction dans la confiance ou la méfiance des hommes à l’égard des jolies filles est surtout la preuve que les avis divergent sur la question et que chaque vision des choses repose sur une « logique » qui convainc l’un ou l’autre camp. Ce qui est réellement édifiant, c’est que le physique de la dame, attirant ou quelconque, puisse jouer un rôle dans l’envie de porter ou non le préservatif ! Le danger est dans le choix irrationnel, quel qu’il soit.

Donner envie d’avoir envie

Une utilisation bancale

Seulement 65% des hommes utilisent régulièrement des préservatifs d’après divers centres d’études sur le sujet, et malgré le fait que le préservatif soit réputé être sûr et efficace. On a souvent accusé le préservatif lui-même, objet déplaisant qui entrave le plaisir, il est donc intéressant de voir que le rejet du préservatif peut avoir également d’autres origines plus psychologiques.

Sensibilisation

Les chercheurs espèrent sensibiliser les populations en mettant le doigt sur cette aberration qu’est l’utilisation du préservatif en fonction de la tête de la cliente… Par ailleurs, ils précisent qu’ils sont en train de travailler à trouver, à l’inverse, ce qui pourrait motiver les populations à porter un préservatif. La peur des IST n’agit plus.

La motivation : la solution LELO

Motiver les troupes érotiques à utiliser un préservatif pour ne pas laisser les IST se répandre sereinement, voilà un combat partagé avec LELO. Avec son préservatif HEX™, la volonté est effectivement absolument identique : donner envie d’utiliser un préservatif. Ce préservatif nouvelle génération propose une structure qui prend soin de ne pas entraver le plaisir, de faire attention à ne pas glisser ni se déchirer. Le sexe, c’est comme la nourriture, avec des produits de qualité, on savoure mieux, avec plus de plaisir, et on est en meilleur santé !

LELO Hex

L’habit ne fait pas la soeur

Rassurez-vous mesdames, si votre partenaire tient absolument à porter un préservatif durant vos galipettes, cela ne signifie pas que votre beauté n’est pas assez estimable… Réjouissez-vous au contraire d’avoir pour camarade de jeu érotique quelqu’un de sérieux qui ne fait pas passer son plaisir avant le reste. Juger de la possibilité de contracter une IST en fonction du visage de la jeune femme est surtout le signe d’une grande irresponsabilité. La santé ne fonctionne pas par casting. Vous aurez plus de chance d’arriver en vie si votre avion est piloté par un pilote professionnel plutôt qu’un mannequin ou si votre opération de l’appendicite est mené par un chirurgien plutôt que la doublure de Brad Pitt.

Source :

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.