L’Amour Après la Guerre: Le Bon et le Moins Bon de la Réconciliation sur l’Oreiller

Ah, la réconciliation sur l’oreiller ! Cette fameuse galipette qui unit les corps désunis en un feu d’artifice d’orgasme colérique… Le traité de paix signé sous la couette effraie autant qu’il fait rêver. Hollywood en a fait l’emblème du sexe torride où l’on casse tout autour de soi, où la colère pousse à renverser la table où trônait la vaisselle de grand-mère détruite en en une fraction de secondes au nom de la frénésie sexuelle dictée par la rage…

L’Amour Après la Guerre

Mais cette étreinte mythique est-elle aussi délectable et merveilleuse que le prétendent les scénaristes américains ? N’y a-t-il vraiment qu’une lumière extatique au bout de ce tunnel rageur ? La galipette furieuse ne cache-t-elle pas quelques vices de forme et de fond ? Voici les avantages et inconvénients de la réconciliation sur l’oreiller !

Quelques avantages

La colère remplace les préliminaires

Ca échauffe, la colère. La rage fait bouillir. La haine fait monter le sang. Lorsqu’on est poussé à bout, notre corps s’enflamme comme lors de bouillants préliminaires et l’on est à point pour s’étreindre follement. Physiquement en tout cas…

La galipette peut s’avérer spectaculaire

Transformer sa haine en violence sexuelle donne de la puissance à nos ébats qui n’ont plus de limites dans le rythme et la frénésie. On est transporté par la rage, et rien ne nous arrête dans ce quicky de haut niveau. Et dans cette configuration de l’extrême, l’orgasme peut alors surgir aussi violemment que la façon dont on l’a provoqué…

Le pardon a du bon

Si le partenaire se rend compte qu’il avait tort et qu’il a sans doute un peu dépassé les bornes pendant la dispute, il trouve dans la galipette une façon de se racheter. C’est alors qu’il met le plus grand soin à vous donner tout le plaisir que vous méritez en allant toucher partout où il sait que cela vous fait particulièrement du bien.

Le sexe fait relativiser

Rien ne vaut une belle et franche étreinte pour réaliser combien le sujet de la dispute était futile et ne valait pas la peine. En sortant de la torpeur de l’extase, vous aurez l’esprit tout à votre plaisir et la dispute paraitra loin.

Le sexe met fin à la dispute

La galipette est une façon de mettre fin à la dispute sans ce flottement gênant qui suit généralement l’échange houleux. On transforme l’entre deux désagréable en une partie de jambe en l’air qui clôt la hargne une fois pour toute.

Une poignée d’inconvénients

L’envie de dispute

Si vous prenez l’habitude de vous ébattre follement après chaque orage, vous risquez de développer de façon inconsciente (ou non) l’envie de vous disputer pour obtenir ce plaisir si particulier. Cette approche systématique de la rage pour du meilleur sexe ne sera pas de très bon augure pour votre équilibre conjugal.

La galipette qui dégénère

L’inconvénient de faire l’amour alors que la dispute n’est pas vraiment terminée, c’est que les esprits encore en tension pourront mal interpréter un geste ou une parole dans le feu de l’action. Un nom d’oiseau qui passe tout seul d’habitude, un mouvement un peu violent guidé par le plaisir… et la dispute reprend de plus belle au plus mauvais des moments !

Le sexe ne règle pas le problème

C’est très bien de faire évoluer la dispute en une gigantesque orgie délicieuse, mais à condition que la dispute soit de nature futile. Si le fond est sérieux, vous vous contenterez alors d’éluder le sujet en vous servant de la galipette pour mettre le problème entre parenthèse sans le régler.

Ce n’est pas toujours à la hauteur

Les scénaristes hollywoodiens font les choses bien, mais la galipette qui suit la bataille n’est pas toujours à la hauteur des attentes. Et dans ce cas, elle est alors encore plus décevante que si elle avait été provoquée de façon plus classique. Vous n’êtes plus seulement en colère, mais également déçus…

Le sexe ne remplace pas des excuses

C’est bien beau de s’ébattre follement pour mettre les problèmes derrière soi, mais si vous vous êtes conduit de manière odieuse, vous ne pouvez vous contenter de votre sex-appeal pour vous faire oublier. L’étreinte fougueuse d’accord, mais les excuses aussi.

Un bien pour un mal quand même

Que vous en soyez un fervent adepte ou non, mieux vaut ne pas prendre goût à la réconciliation sur l’oreiller et la considérer comme une parenthèse enchantée bonne à prendre dans un moment qu’il faut globalement éviter. Et par ailleurs, si vous voulez vous absoudre parfaitement, n’hésitez pas à ajouter un petit cadeau le lendemain d’une dispute violente pour montrer votre repentir sincère et non seulement érotique !

Tiani 24K

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.