Les Mots Crus Pendant l’Amour ou l’Art de l’Autre Sexe Oral

Exhausteurs de plaisir pour certains, douches froides pour d’autres, les mots crus que l’on prononce parfois sous la couette peuvent tout à la fois raviver des galipettes qui démarraient mollement ou au contraire saisir le plaisir et le jeter au loin avec une période de vexation de durée variable en prime…

Parler cru pendant le sexe

En effet, interroger sa partenaire en plein coït à propos de savoir si oui ou non, elle apprécie le moment tout en l’appelant par des noms d’oiseaux lubriques de type « fille de joie » en plus trash ou simplement manifester votre joie érotique à voix haute et sans détour… toutes ces prises de paroles spontanées demandent un peu de diplomatie et d’à propos pour que tout le monde y trouve son intérêt coquin.

Voici donc pour vous quelques conseils et recommandations, si par hasard, vous étiez saisi de l’envie de joindre la parole crue au geste égrillard durant vos ébats frénétiques…

Pourquoi des mots crus ?

Certains se demanderont en effet pourquoi donc se laisser aller à déverser un flot de vulgarité à son partenaire qui n’a rien fait alors même que la magie érotique opérait sereinement ? Il existe pourtant quelques bonnes raisons d’y succomber quelques fois et même si celles-ci vous laissent sceptiques, elles vous permettrons néanmoins de comprendre les motivations de votre partenaire des fois qu’il lui viendrait un jour l’idée d’exprimer son désir sauvagement, voire de vous insulter passionnément…

Pour le défoulement

Parmi les effets bénéfiques d’une sexualité régulière et épanouie, il y a le bienfait déstressant avec relâchement des tensions grâce au plaisir et au lâcher prise. Cependant, pour certaines personnes au tensiomètre plus élevé, la galipette simple ne suffit pas. Certains aimeront alors goûter au plaisir subtil de la fessée, d’autres seront accrocs au bondage quand d’autres encore auront le goût du risque et de l’exhibition avec l’envie d’ébats dans des lieux publics… D’autres enfin, évacueront leur stress par la parole et le lâcher de mots interdits…

Pour augmenter l’excitation

Que ce soit pour chauffer votre moitié qui somnole inutilement devant la télévision et que vous voudriez voir se consacrer à votre plaisir ou pour réveiller les ardeurs fougueuses pendant l’acte en lui-même, déverser un flot de mots salaces et crus peut en effet stimuler la libido grâce à l’imagination suscitée… En effet, en usant de mots absolument vulgaires et tendancieux, on est à la fois dans la bravade de l’interdit, l’annihilation des barrières de la politesse, et en même temps, on entre de plein pied dans une forme de rapport de domination / soumission entre celui qui insulte et celui qui les reçoit… Interdit et soumission, un cocktail érotique qui fonctionne.

Parce que les mots renforcent les sensations

Que ce soit pour le pire ou pour le meilleur, l’expression à voix haute de ses impressions renforce les sensations. Si, dans le feu de votre plaisir, vous vous laissez aller à quelques phrases vantant, à la manière d’un dialogue de film X, les performances de votre partenaire, vous allez alors influer sur l’instant. Vous-même, en exprimant votre ressenti allez poursuivre le chemin du plaisir, et votre partenaire sera possiblement flatté et redoublera alors d’efforts…

Parce que parler cru amorce le début d’une aventure…

En effet, en entamant des préliminaires où s’immiscent quelques dérapages verbaux, si les deux partenaires se prennent au jeu, il y aura là un terrain propice au développement d’un scénario érotique dans lequel le maître maltraite son esclave, ou le policier bouscule son prisonnier ou l’infirmière réprimande son patient… L’emploi de mots crus est déjà en soi une forme de scénarisation de l’acte puisque, à priori, le reste du temps, vous communiquez ensemble de manière plus traditionnelle…

Parce qu’il éveille le désir à distance

Lorsque les kilomètres vous séparent de votre moitié et que l’envie d’entretenir votre relation intime vous agite, les mots crus seront un atout de taille. En usant des technologies modernes de notre quotidien à la pointe, vous pourrez ainsi communiquer par téléphone vos envies de stupre en adaptant le vocabulaire à votre bouillonnement : du plus poétique pour le romantisme au plus explicite et cru pour le déluge intérieur… De même, les sextos pourront servir votre cause coquine en propageant en quelques mots écrits toute la teneur de votre désir et attiser de cette façon celui de votre moitié !

Parce que les mots d’oiseaux valent mieux que d’autres…

Durant des galipettes auxquelles on consacre toute sa fougue, quoi de plus irritant qu’un visage de marbre et un silence radio ? Ou de plus humiliant que le cri de plaisir soudain et franc d’un prénom qui n’est pas le sien ? Ou encore que sa moitié qui répond, à notre question sur ses sensations actuelle, qu’il aurait peut-être dû annuler sa visioconférence avec Lambert ? Les mots salaces auront toujours au moins l’avantage, par leur spontanéité, de prouver que la satisfaction est là !

Comment les manier ?

Si vous avez été convaincu par les quelques arguments précédents et que vous êtes dorénavant prêt à cracher un flot d’insultes ou de mots salaces à la figure de votre partenaire, prenez tout de même quelques précautions utiles…

Dosez la crudité

Sorti de nulle part et sans contexte, un déversement de mots en « -asse » ou d’insultes appartenant au champ sémantique de la personne qui voue beaucoup d’amour au sexe fera peut-être plutôt monter un plat de main à votre visage qu’une quelconque forme de plaisir. Si vous n’êtes pas tous deux des coutumiers de ce fait verbal, allez-y tranquillement. Alternez par exemple les mots doux et les mots crus, mêlez quelques flatteries sur ses facultés érotiques au milieu de votre flot vulgaire, commencez votre phrase par un compliment et terminez là par du très cru…

Adaptez votre vocabulaire au contexte

Les mots crus lâchés dans le feu de l’excitation se prêtent principalement aux ébats torrides à base de chaises qui se renversent, d’assiettes qui se fracassent contre le sol, de draps qui valsent loin du lit, de corps en union totale et violente qui s’emboîtent à travers des va-et-vient intenses… Mais si vous êtes en train de vous laisser bercer par de douces roucoulades un soir d’hiver dans des fourrures devant la cheminée et la bouteille de vin rouge, le genre de mot que l’on bipe dans les films américains risquerait de ruiner l’instant. Le mot cru sied au bestial, pas au romantisme.

Adaptez-vous à la personne

Chez certaines personnes, peut-être par amour de la belle langue ou par détestation de la vulgarité, les mots crus provoquent plutôt un rejet qu’un réveil libidinal et quelque soit le contexte, la qualité de vos galipettes ou l’humeur du moment, les mots crus auront un effet douche froide immédiat qui ruinera définitivement toute velléité coïtale… Allez-y donc en douceur au début, tâtez le terrain du débordement verbal sans y entrer complètement afin de vous faire une idée du champ des possibles en la matière…

Des mots mais pas des maux

Les mots crus pour exciter resteront donc un terrain glissant tant que vous ne connaitrez pas la position de votre partenaire sur le sujet, mais ils pourront s’avérer un bon carburant à votre libido une fois leur utilisation correctement maitrisée et le principe pleinement validé au sein de votre couple pour éviter que l’un ou l’autre ne se sente blessé ou humilié.

Concernant la teneur même du flot de mots crus, nous aurions pu évidemment vous en donner quelques exemples précis, mais nous sommes convaincus que votre imagination coquine débordante trouvera bien d’elle-même le vocabulaire interdit qui pimentera vos nuits…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.