Star Wars, Sexe et Exobiophilie

Nous autres humains en quête d’évasion, de rêve et de divertissement sommes de grands amateurs de personnages étranges venant d’autres mondes et capables de nous sortir de notre quotidien tristement homo sapiens. Pour preuve, l’univers de Star Wars imaginé il y a plus de trente ans est toujours aussi populaire et démontre cet amour pour l’ailleurs irréel et ses créatures étranges.

Darth Vader

Mais si la science-fiction permet à certains de s’évader vers d’autres univers peuplés d’habitants multicolores et étrangement membrés, pour d’autres, cette passion va plus loin et se révèle un véritable fantasme érotique avec une attirance plus que divertissante pour ces personnages venus d’ailleurs.

Cette attirance sexuelle un peu particulière n’est pas si rare, raison pour laquelle elle porte un nom : l’exobiophilie. Et si vous êtes traversé(e) par un frisson de désir à la vue de Yoda ou que l’expression virile de Chewbacca ne vous laisse pas indifférent, ce fantasme vous concerne !

L’exobiophilie, un fantasme pas si étrange

L’exobiophilie est donc une paraphilie qui se définit par le fait d’être sexuellement attiré par les extraterrestres. « Exo » et « bio » venant du grec et signifiant respectivement « extérieur » et « vie » : l’amour de la vie venue de l’extérieur.

Si l’idée que l’on puisse être en pamoison devant Mr Spock vous dépasse, songez à la prostituée à trois seins de « Total Recall » qui fit fantasmer toute une génération d’adolescents ou tout simplement à Superman et son corps d’athlète moulé dans un legging intégral !

L’exobiophilie peut sembler « perverse » sur le papier si l’on imagine ses adeptes prendre du plaisir devant « Mars Attacks » ou « Alien », mais dans les faits, elle n’est qu’un fantasme un peu exagéré partagé par des fans dont l’amour de la science-fiction dépasse quelques limites. Les exobiophiles sont généralement plutôt attirés par des personnages humanoïde que par Jabba le Hutt.

Le véritable problème qui se posera à toute personne ayant quelques tendances exobiophiles, c’est l’absence totale de partenaire près de chez soi. Il y a bien eu quelques témoignages de personnes se vantant d’avoir atteint le septième ciel avec des êtres venus d’autres galaxies, mais il a toujours été impossible de vérifier les dires de ces personnes. Et même en admettant qu’elles disent vrai, il n’en reste pas moins vrai que les aliens adeptes du coup d’un soir terrestre ne sont pas si fréquents.

Comment vivre son exobiophilie ?

L’amour par procuration : les cosplays

Les Japonais qui sont les champions incontestés pour vivre les rêves éveillés ne pourront que vous encourager à vous déguiser et à vous rendre dans des salons et festivals autour du thème de la science-fiction. Vous y rencontrerez des personnes vêtues exactement comme dans vos rêves les plus fous, et s’il y a un type d’endroit où vous pourrez côtoyer des personnes avec qui partager votre fantasme, c’est bien ici.

En tant qu’amoureux d’êtres venus d’autres galaxies, vous ne devriez pas avoir de problème à prendre l’avion : vous pourrez ainsi vous rendre à New York au Comic Con où vous croiserez bon nombre de personnes déguisées en vos personnages préférés…

Et si vous préférez prendre le train et que vous résidez en Europe, sachez que ce même événement a également lieu à Paris depuis 2015.

Le sexe imaginatif : les scénarios coquins

Sans aller jusqu’à participer à un festival, vous pouvez recréer l’ambiance intergalactique dans votre chez vous avec un ou une partenaire volontaire et vous munir tous deux des costumes qui correspondent à votre envie.

Une fois que vous voilà déguisés en êtres étranges venus d’ailleurs, échafaudez les plans érotiques les plus fous : repeuplement de votre race qui risque l’extinction, expérience scientifique de reproduction entre humain et plutonien, pouvoir érotique surpuissant du martien (en vous aidant d’un vibreur pour couple, etc…)

Littérature et cinéma

Le net déborde de films pornographiques mettant en scène des humains et des extraterrestres s’adonnant aux plaisirs de la chair… Et vous trouverez évidemment nombreuses parodies X des grands classiques de science-fiction du cinéma ! Côté littérature érotique, si vous cherchez des écrits qui correspondent à votre désir alien, des auteurs comme C.L Sholey ou Angela Castle raviront vos soirées au fond de votre lit spatial.

Mais le grand maître dans le domaine reste évidemment le manga japonais. Au pays du soleil levant, le fantasme exobiophile est extrêmement bien représenté et vous le trouverez narré et dessiné dans les fameux « hentai », des bandes dessinées pornographiques à grand succès chez les Nippons.

Les vibreurs Star Wars

Enfin, amateurs et amatrices de Star Wars, nous ne pouvons que vous encourager à vous inspirer de l’imagination de Sarmai, designer et artiste Hongrois qui a détourné certains vibreurs LELO pour leur donner des allures façon Star Wars !

Vous avez ainsi le masseur pour couple « Stormtrooper » directement inspiré de IDA™ et qui devrait plaire aux couples passés du côté obscur sous la couette.

Storm Trooper

Mais il y a aussi le masseur point G C3-PO, détournement de GIGI™ 2, qui ne s’éternise pas en bavardage mais qui vient vibrer directement là où ça fait du bien pour vous plonger la tête dans les étoiles.

c3pO

Enfin, ALIA™ a été également revisité pour des vibrations externes façon R2-D2 : petit, discret, mais déterminé et sans compromis !

R2D2

Plaisirs dans la lune

Les héros et héroïnes en tout genre ont toujours été source de fantasmes pour les deux sexes et l’exobiophilie trouve son existence dans ce rêve de voir nos personnages préférés devenir réalité. C’est une forme de fétichisme plus puéril que pervers, ne serait-ce que parce qu’il s’intéresse à une forme de vie qui n’existe pas. A moins que…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.