5 Moyens Discrets et Létales de Votre Travail Pour Tuer Votre Sexualité

Certains veillent particulièrement à séparer vie privée et vie personnelle de façon à se ressourcer soir et week-end dans un havre de sérénité. Mais aussi doué(e) que vous soyez pour vous couper de votre travail, celui-ci continue souvent à occuper involontairement votre esprit. Un bout de votre cerveau ne décroche pas…

Cela ne vous empêche pas de passer du bon temps en famille ou de boire un verre avec des amis pour décompresser… Mais derrière cette apparente quiétude, votre job continue de vous hanter par vagues désagréables, handicapant votre vie dans des recoins plus intimes.

Mais comme le Blog de LELO n’a pas vocation à vous désespérer sur le fonctionnement de votre quotidien ni à vous inciter à démissionner, nous vous avons sélectionné les 5 pièges tendus par votre travail pour nuire à votre sexualité, avec nos solutions pour vous aider à remporter le combat !

Le sexe n’est plus une priorité

Vous avez beau faire la part des choses entre votre travail et votre vie intime, dès lors que vous êtes plus préoccupé(e) par le fait d’arriver à l’heure à votre réunion que celle de faire une parenthèse érotique matinale avant de partir, c’est que le sexe a déjà perdu.

Et parfois même, à force de rentrer tard, de donner toute son énergie à son travail, le sexe est relégué à une très lointaine place dans les priorités quotidiennes, et les semaines passent à toute vitesse sans réaliser que notre libido a été oubliée.

Notre conseil

Inutile de rajouter du stress au stress en vous forçant. Fixez plutôt des rendez-vous coquins dans votre agenda, au même titre qu’une réunion importante. Mais pour que cette petite « réunion » soit plus pimentée et que vous l’attendiez avec impatience, ajoutez une règle : chacun votre tour, vous devez trouver un thème et un accessoire pour plus de frisson… Un vibreur rabbit à thématique fête de pâques, un livre érotique à thématique « je fais ce que je lis », etc…

Le stress revient parfois en plein ébat

Alors que votre corps s’en donne à cœur joie dans les bras de votre partenaire, des pensées vous assaillent, des doutes vous submergent… Avez-vous bien fait de confier le dossier à Berthier ? Fallait-il répondre au boss en tournant les phrases de cette façon ? Comment allez-vous régler tel ou tel problème ?

Et il n’y a pas pire pour se sortir de l’instant. L’intimité partagée demande d’être coupé du monde pour que les fruits du plaisir éclatent… Monsieur perdra de sa vigueur, madame n’aura plus le cœur à l’ouvrage.

Notre conseil

Il faut une véritable coupure entre votre travail et la galipette. Une transition agréable et nette. Une sortie en amoureux, une soirée entre amis, un petit film avec quelques scènes coquines… Et si vous n’avez pas le temps pour tout ça, un massage ! Munissez-vous d’une huile de massage sensuelle et badigeonnez-vous mutuellement dans un festival érotique et relaxant. Dans cette douce parenthèse de détente et d’érotisme, vous oublierez bientôt les tracas du monde et glisserez dans le stupre avec pleine satisfaction.

Même la masturbation est reléguée au second plan

Dans les périodes de stress intense où le travail accapare les pensées, on en oublie même de se faire un petit plaisir solitaire. Particulièrement les dames… Encore une fois, prise dans le tourbillon du job, on oublie qu’un vibreur dévoué à notre cause érotique attend impatiemment de montrer ce qu’il sait faire dans le tiroir de la table de chevet.

C’est parfois les voyages d’affaire les coupables de cette routine brisée. On ne pense pas à partir avec son sex-toy en poche et quand vient le soir, dans sa chambre d’hôtel, esseulée, on est fourbue et sans outil. Alors on s’endort d’un sommeil assommé et sans plaisir.

Notre conseil

Même si vous n’avez pas de sex-toy incitateur, prenez le temps de vous accorder des pauses coquines en solo. Pour le plaisir d’abord, et parce que c’est un moyen d’entretenir le désir ! Pas besoin de fixer un rendez-vous avec vous-même, mais placez des indices qui rappellent ! Un mot sur le réfrigérateur : « ne pas oublier ce que tu sais », ou des petites surprises préparées comme le sex-toy sous l’oreiller…

On perd son imaginaire érotique

Fini le temps où on se lançait dans une exploration du Kâma-Sûtra improbable, où on faisait l’amour dans des lieux uniques, où on tentait de nouvelles expériences intimes incroyables…

Ce n’est pas seulement que la passion du début s’est envolée, c’est aussi que votre travail pompe votre énergie créative, qu’il aspire votre génie (n’ayons pas peur des mots) pour le recracher en milieu professionnel plutôt que sous la couette. Alors certains soirs où vous faites finalement l’amour, vous êtes à court d’idées. Vous ne voyez rien de mieux qu’un missionnaire correct après des préliminaires sans fard…

Notre conseil

Lisez des livres érotiques, regardez des films, inspirez-vous du monde des arts pour nourrir vos désirs et fouetter votre imagination. Utilisez des accessoires qui vous obligeront à trouver des angles de tir, et n’hésitez pas à jouer des scénarios érotiques en couple… Et bien sûr, lisez régulièrement le blog de LELO pour rester dans le bain !

On n’écoute plus son désir

On veut maintenir le cap, prouver qu’on maitrise sa vie, alors quand le ou la partenaire réclame un câlin poussé après plusieurs semaines de silence, on accepte sans désir, parce que c’est comme ça. On fait semblant bien sûr, pour ne rien laisser paraître.

Ou on se ment à soi-même, on se rassure : le désir est toujours là, c’est juste la période qui est difficile… Et à force, on risque de se détacher complètement du sexe. De ne plus savoir ce dont on a envie ni quand on en a envie.

Notre conseil

Posez les choses à plat, renouez en douceur. Plutôt que de faire une galipette complète à chaque fois, échangez des caresses intimes, faites des jeux buccaux sans aller jusqu’au rapport. Il faut entretenir le désir mais ne pas aller contre votre volonté. N’hésitez pas non plus à vous donner un coup de fouet en regardant des films X à deux, ou en lisant des livres érotiques pour vous remettre tous les deux dans le bain coquin.

Travailler c’est trop dur

Le travail c’est la santé, toutes proportions gardées… Ces quelques conseils vous permettront de renouer avec une vie sexuelle devenue trop rare et sans saveur, mais si votre travail continue de vous happer dans une spirale infernale, il faudra vous interroger du côté professionnel plutôt qu’intime… A moins que vous ne profitiez de vos heures sup pour vivre une sexualité intense au bureau !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.